Fermer
Secteurs / Activités

    Restauration bio : des franchises à la peine

    Liquidations judiciaires en nombre parmi les franchisés Green is Better et Planetalis. Développement en stand-by pour les autres réseaux du secteur. La restauration rapide saine et équilibrée en franchise peut-elle encore tenir ses promesses ?

    Sérieux déboires pour les franchises qui s'étaient le plus développées

    La restauration “rapide mais saine” n'est pas à la fête. Coup sur coup, en 2012, les deux franchises du secteur qui s'étaient le plus développées ont connu de sérieux déboires. Les bars à salades Green is Better, dont la société franchiseur a été cédée et transférée au Royaume-Uni en avril et les restaurants bio Planetalis placés en liquidation judiciaire en octobre.
    Dans les deux cas, les échecs ont été nombreux. Alors qu'à chaque fois, entre quarante  et cinquante établissements franchisés ont ouvert, beaucoup ont déposé l'enseigne. Chez Green is Better, plus de vingt franchisés ont quitté le réseau (dont quatorze suite à un dépôt de bilan). Chez Planetalis, une vingtaine est également partie, dont la moitié suite à une liquidation judiciaire.
    Les concepts, pourtant, semblaient séduisants. Permettre au consommateur de  déjeuner rapidement tout en se faisant plaisir grâce à des produits sains et naturels, bios pour certains, dans un cadre pimpant ou évoquant la nature; permettre aux franchisés d'investir dans le développement durable, tout paraissait concourir à de futurs succès.
    Mais voilà, en quelques années seulement (trois ans pour Green is Better, sept pour Planetalis), le rêve s'est quelque peu assombri.

    Enseignes du même secteur