Fermer
Secteurs / Activités

    Accor : les franchisés déplorent le départ de Denis Hennequin - Brève du 24 avril 2013

    Le Conseil d'administration du groupe Accor a mis fin au mandat de son Président depuis 2010, Denis Hennequin. La Fédération des Franchisés Accor (FFA), qui représente les 280 propriétaires franchisés du groupe en France, déplore ce départ.

    Le Conseil d’administration du groupe hôtelier Accor s’est réuni le 23 avril à l’initiative de son Président depuis 2010, Denis Hennequin. Diagnostic partagé par tous les administrateurs, selon un communiqué : “la stratégie suivie est la bonne et restera inchangée”. Mais Accor a besoin “pour renforcer ses positions, d’accélérer le rythme de mise en œuvre de cette stratégie”.
    Dans cette perspective, le Conseil d’administration a “pris acte des réserves de Denis Hennequin et a donc mis fin à son mandat à l’unanimité avec effet au 23 avril 2013″. Le Conseil a décidé de mettre en place une “gouvernance de transition” : Philippe Citerne, jusqu’alors Vice-Président, devient Président non-exécutif du Groupe, Sébastien Bazin devenant Vice-Président du Conseil. Yann Caillère, jusqu’alors Directeur général délégué, devient Directeur général.
    “Je suis particulièrement fier du travail accompli sous mon impulsion par nos équipes, nos franchisés et nos partenaires, a déclaré Denis Hennequin dans le même communiqué. Tous ensemble, nous avons su faire grandir Accor en permettant un développement record ces deux dernières années et en construisant une nouvelle dynamique de marques”.
    De leur côté, les franchisés du groupe Accor “regrettent le départ de Denis Hennequin et déplorent les changements répétés de direction”, a fait savoir dans un autre communiqué la Fédération des Franchisés Accor (FFA), qui représente les 280 propriétaires franchisés du groupe Accor en France, “soit 58 % du parc hôtelier et 1,4 milliard d’euros de chiffre d’affaires”.
    La politique de Denis Hennequin, qui reposait notamment sur le développement de la franchise et la redynamisation des marques, avait reçu “un écho très favorable auprès des franchisés”, de même que “sa vision entrepreneuriale et pas exclusivement financière”, rappelle la FFA.
    “Denis Hennequin avait non seulement convaincu les franchisés de la pertinence de sa stratégie, mais également noué avec eux une relation de confiance reposant sur un dialogue permanent et constructif. (…) A l’heure où les résultats d’exploitation sont sensiblement fragilisés par la conjoncture, ce départ suscite une très grande incompréhension des franchisés”, soulignent ces derniers.

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur IBIS

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise IBIS
    Consultez l'Indicateur de la Franchise