Fermer
Secteurs / Activités

    Olivier Mermuys, directeur général de la franchise Cavavin

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
    Interview
    19 février 2018

    Nous avons terminé l’année avec 157 points de vente Cavavin, dont 153 en franchise. Et 2018 devrait aussi être une année de croissance.

    Oliviier Memruys 2016 (Cavavin)

    Où en est Cavavin en ce début 2018 ?

    Nous avons réalisé une très bonne année 2017 avec 16 ouvertures de points de vente.  Mais bien sûr la progression nette du réseau est moins spectaculaire car il faut régulièrement compenser les départs en retraite de franchisés déjà anciens. Nous avons donc terminé l’année avec 157 points de vente, dont 153 en franchise. 2018 devrait aussi être une année positive. Les futurs franchisés de Chateaubriand, d’Orléans et de Saint-Raphaël sont ainsi actuellement en formation. Notre objectif prioritaire est de nous renforcer sur le Sud-Ouest et sur Lyon, où nous sommes moins présents.

    Parmi nos franchisés, quelques-uns sont déjà à la tête de plusieurs unités, comme c’est le cas pour notre partenaire de Saint Maxime. Nous avons aussi des franchisés qui jouent sur la complémentarité entre plusieurs produits relevant du domaine du cadeau. Par exemple quelqu’un qui a déjà une enseigne de fleurs, et qui ouvre une unité Cavavin.

    Pour accompagner nos partenaires, le service de développement de l’enseigne dispose d’un logiciel performant qui permet d’étudier les zones de chalandise et de valider les projets des candidats. Cela permet de trouver par exemple le meilleur emplacement, à proximité des commerces de bouche et des places de stationnement lorsqu’il s’agit d’une boutique de centre ville, ou encore le meilleur local dans un retail park.

    Par ailleurs, nous déménageons notre plateforme logistique et notre siège administratif à Guérande (Loire-Atlantique). Nous disposerons désormais de cinq quais, ce qui nous permettra de mieux gérer les flux.

    Dans un marché du vin où les réseaux cavistes sont désormais bien présents, comment vous distinguer-vous ?

    Michel Bourel, qui est à l’origine du concept Cavavin a toujours considéré que l’existence de plusieurs enseignes permettait de dynamiser le métier. Cela permet que les candidats choisissent le réseau correspondant le mieux à leurs attentes.

    Ensuite, c’est à nous  d’aider nos franchises à se différencier. Cela passe par de nombreux éléments. Par notre concept de cave, moderne, épuré et valorisant pour les vins et spiritueux, qui sont présentés dans une ambiance chaleureuse et feutrée. Et aussi par le soutien de notre équipe financière au quotidien, pour optimiser la marge et la trésorerie de nos partenaires. Cela permet d’atteindre un chiffre d’affaires de l’ordre de 300 000 euros après trois ans d’activité, pour une personne seule.

    Prenons l’exemple de notre unité de Paris-17ème. Une dizaine d’autres cavistes sont implantées dans son environnement proche. Mais cela ne nous nuit pas, nous nous distinguons, entre autres,  par notre rayon spiritueux et par des gammes que les autres n’ont pas. Nous avons aussi organisé, à l’occasion des fêtes de fin d’année, une opération de cadeaux d’affaires en commun avec Oliviers & Co.

    Enfin puis nous sommes fiers d’avoir été distingués « meilleure enseigne 2018 pour la qualité de service » par la revue Capital.

    Lors de vote arrivée à la direction de Cavavin il y a un an et demi, vous annonciez une accélération du développement à l’international. Où en êtes-vous aujourd’hui ?

    Outre la Guyane et la Réunion, des régions d’outre-mer pour lesquelles certaines problématiques sont comparables à celles de l’export, nous sommes aujourd’hui présents en Angleterre, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse ainsi qu’en Côte d’Ivoire. L’international est désormais un axe majeur de développement, qui est appelé à continuer à se développer.

    Nous avons en particulier des perspectives d’expansion en Afrique dans un nouveau pays Les négociations avec notre partenaire sont en cours de finalisation et l’annonce devrait en être faite prochainement. D’une façon générale notre expérience sur ce continent nous conduit à estimer qu’il faut nous y adapter aux modèles de distribution existants. En Côte d’Ivoire par exemple notre franchisé n’a pas vocation à implanter une dizaine de points de vente dans le pays car le potentiel n’y est pas. En revanche il a une activité de distribution auprès des hôtels et des restaurants. Cela lui permet de rationaliser la gestion de ses approvisionnements et de ses stocks. À terme il pourrait aussi servir de dépôt-relais pour des unités implantées dans les pays voisins.

    30 000 €
    Apport personnel
    16 500 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche

    A lire également sur CAVAVIN

    • Fondateur de Cavavin, Michel Bourel est réélu Président de la Fédération Française de la Franchise
      26 Avr 2018

      Deux ans après son élection, Michel Bourel, Président-Directeur général de l’enseigne Cavavin, a été réélu, pour un mandat de deux ans, à la présidence de la Fédération française de la franchise lors d’un conseil d’administration. Administrateur de la Fédération française de la franchise depuis 2007, Michel Bourel est donc confirmé à son poste de Président,… Lire la suite

    • La franchise Cavavin s’ouvre, prudemment, à la périphérie
      17 Avr 2018

      Avec aujourd’hui un réseau de près de 160 points de vente, la franchise Cavavin poursuit son déploiement sur tout le territoire (16 ouvertures ont eu lieu en 2017) en privilégiant des emplacements de 75 m² minimum situés en centre-ville, à proximité de commerces de bouche, de marchés alimentaires, et de places de stationnement. Mais depuis… Lire la suite

    • Franchises alimentaires de proximité : où s’implanter ?
      05 Avr 2018

      Rejoindre un réseau du commerce alimentaire de proximité, c’est se positionner sur un marché porteur, et bénéficier du savoir-faire développé par une enseigne. Les achats alimentaires ne relèvent pas d’un effet de mode. Il s’agit souvent d’achats du quotidien, un besoin auquel répondent les grandes surfaces, de la supérette à l’hypermarché, mais aussi d’achats-plaisir, un… Lire la suite

    • Devenir franchisé dans le commerce alimentaire de proximité : combien ça coûte ?
      23 Mar 2018

      Lorsqu’on veut rejoindre un réseau du commerce alimentaire de proximité, les montants d’investissement initial à prévoir sont assez variables d’un créneau à l’autre : de 95 000 euros au minimum dans le vin à près de 400 000 euros dans certaines enseignes de chocolat ou dans la grande distribution, qui propose elle-même une gamme très… Lire la suite

    • Commerce alimentaire de proximité : 7 enseignes qui recrutent
      20 Mar 2018

      Cavavin : une réussite sur le créneau du vin L’enseigne Cavavin a été fondée en 1985 à La Baule par Michel Bourel sous la forme d’un groupement de cavistes indépendants. Par la suite le réseau a évolué vers une formule de franchise et a connu une croissance régulière. Fin 2017 il regroupait 157 points de… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • Ximiti réinvente la distribution automatique en licence de marque
      17 Mai 2018

      « La distribution automatique connectée est l’avenir du commerce de proximité ». Telle est la conviction des dirigeants de la société Neovendis, créée en 2014, qui développe un réseau de magasins automatiques en libre-service à l’enseigne Ximiti. Ouverts 24h sur 24 et 7j sur 7, ces derniers proposent un large choix de produits. Une application permet à… Lire la suite

    • Le Boeuf Tricolore grandit à son rythme
      17 Mai 2018

      Seul réseau de boucherie en franchise, Le Bœuf Tricolore regroupe aujourd’hui 25 unités aujourd’hui, dont 15 en franchise. Après Vannes, qui a ouvert en mars, d’autres inaugurations sont prévues en 2018, dont Royan, Mérignac, Lunel et Le Mans. « Nous devrions atteindre la trentaine d’unités fin 2018, explique Sonia Pineau, présidente-directrice générale de la chaîne. À… Lire la suite

    • Tête de réseau renforcée pour la franchise Délices Lamarque
      16 Mai 2018

      Le réseau Délices Lamarque, spécialisé dans les confiseries d’autrefois et l’épicerie fine annonce une évolution majeure. En effet, Jean Emmanuel Costedoat Lamarque, le président fondateur de l’enseigne, a décidé de renforcer la tête de réseau, afin d’accélérer le développement, et d’améliorer le soutien apporté à ses franchisés. Fait rare dans le monde de la franchise, ce… Lire la suite

    • Boréa célèbre la fête du pain Du 14 au 20 mai 2018
      16 Mai 2018

      Ces 4 valeurs se retrouvent dans l’agencement des points de vente, la qualité des produits, ou encore dans la manière de recevoir les clients et de leur donner envie de revenir. Tout au long de la journée, une trentaine de variétés de pains sont pétris et cuits sur place. C’est ce qui fait aussi la… Lire la suite

    • Le COMPTOIR IRLANDAIS Présente sa collection TOM JOULE
      14 Mai 2018

      Depuis plus de 30 ans, Tom Joule réinvente le style britannique traditionnel en ajoutant une touche d’ originalité aux pièces les plus classiques, notamment en leur apportant de la couleur, des imprimés stylés ainsi que de nombreux détails – la qualité devant rester le maître mot. Chacun de leurs imprimés est dessiné à la main… Lire la suite

    ARTITECHS BAT 2018
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur CAVAVIN

    Dénicher les meilleures franchises Envoyer ma demande aux franchises du même secteur / activité, sélectionnées par Franchise Magazine !

    Je suis intéressé par la franchise CAVAVIN Trouvez votrelocal