Fermer
Secteurs / Activités

    Céline Mongarny, double affiliée King Jouet, témoigne

    Le réseau King Jouet m’a fait confiance pour tester son nouveau concept de magasin urbain dans le centre de Lyon.

    Cécile Mongarnin et son équipe
    Céline Mongarny et son équipe lors de l’inauguration

    Comment avez-vous rejoint le réseau King Jouet ?

    Après un BTS de tourisme, j’ai travaillé à Air Inter, une compagnie aérienne aujourd’hui disparue. J’ai ensuite souhaité revenir dans sa ville natale, Lyon. N’y ayant pas trouvé d’emploi, j’ai décidé de reprendre, en 1994, un magasin qui avait été, en 1980, un des premiers de l’enseigne, à l’époque sous le nom de Gai Jouet. Cela m’a plus et depuis le virus du commerce de jouets ne m’a pas quitté. Le magasin était situé dans le sixième arrondissement de la ville, dans un quartier plutôt agréable, et j’ai pu y compter sur une clientèle fidèle. Cela m’a en particulier permis de résister à la montée en puissance d’internet et des achats en ligne.

    En 2013 vous ouvrez un second point de vente à Lyon. Pourquoi ?

    Je me sentais capable d’évoluer et cela faisait deux ans que je préparais l’opération. Par ailleurs je suis une fervente partisane du centre-ville. Il y existe une clientèle de proximité avec laquelle il y a un fort relationnel. Pour moi c’est important. Une opportunité a fait que j’ai pu reprendre, au tribunal de commerce, une boutique située dans le quartier historique de la Croix-Rousse.

    Qu’est-ce qui vous a convaincu d’adopter le nouveau concept urbain de l’enseigne ?

    Le commerce de centre-ville évolue rapidement et il est nécessaire de se renouveler. Le nouveau concept urbain développé par l’enseigne m’a semblé être une bonne réponse. Et Philippe Gueydon, le directeur général de l’enseigne, a su me convaincre. J’ai donc accepté de faire l’essai et que mon nouveau magasin devienne l’unité-pilote du réseau, qui a servi de modèle notamment au King Jouet ouvert à Paris récemment. Parallèlement j’ai fermé l’unité de Lyon-6ème, dont la taille était un peu trop petite.

    Par ailleurs, la rénovation du quartier Grolée-Carnot, dans la Presqu’île, a été une opportunité à saisir. Ce secteur, qui était un peu en déshérence a été rénové et pris un nouveau départ. Il accueille des enseignes attractives telles que le Hard Rock Café, Du Pareil Au Même, La Redoute Intérieurs, Uniqlo, Sostrene Grene et un Décathlon City. Et il attire aujourd’hui beaucoup de monde, dont des touristes de passage. Bien sûr l’emplacement a été validée par l’enseigne.

    King Jouet LyonQuels les éléments les plus importants du nouveau magasin ?

    Un des points les plus importants est sa taille. Il s’exprime sur 600 m2 sur trois niveaux, au sein d’une magnifique rotonde, dont la disposition atypique a nécessité un long travail. Trouver une telle surface il y a encore dix ans en centre-ville était extrêmement rare. Bien sûr cela a nécessité un investissement important, de l’ordre de 500 000 euros pour les travaux, ce qui n’a pas facilité l’obtention d’un prêt, car les banques étaient plutôt méfiantes au départ. Mais finalement tout a bien fonctionné, même si nous avons ouvert après Pâques, ce qui n’est évidemment pas la meilleure période. Malgré tout, six mois après, je suis quasiment au prévisionnel, ce qui est plutôt satisfaisant.

    La taille du magasin permet de présenter en rayon l’ensemble des produits incontournables comme les Lego, les Playmobil ou encore les récentes poupées LOL, mais il fait aussi la part belle aux jouets en bois et éducatifs conçus ou fabriqués en France. Des bornes numériques permettent de commander d’autres produits, parmi un total de plus de 20 000 références au total.

    Comment vous organisez-vous pour gérer vos deux unités ?

    Aujourd’hui je suis en permanence présente dans le nouveau magasin, où il y a au total une équipe de 7 personnes. J’ai donc délégué à un responsable que j’ai formé la gestion et l’animation du magasin de la Croix-Rousse. Même si, bien sûr, je contrôle ensuite. Au total, les journées sont longues, mais j’ai toujours été habituée à cela. Et puis je travaille avec ma sœur qui m’aide.

    Quel bilan tirez-vous de votre longue appartenance au réseau King Jouet ?

    Même si on n’est pas toujours d’accord avec les décisions prises, il est toujours possible d’échanger avec les responsables du réseau. Le dialogue n’est pas un vain mot. Par ailleurs les équipes de l’enseigne sont très compétentes dans bien des domaines. C’est un soutien appréciable. Et pour l’aménagement de mon nouveau magasin, j’ai pu voir un grand nombre de spécialistes intervenir. Toute seule je n’aurais jamais pu réaliser cela.

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur KING JOUET

    Dénicher les meilleures franchises Envoyer ma demande aux franchises du même secteur / activité, sélectionnées par Franchise Magazine !

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise KING JOUET
    Trouvez votrelocal