Fermer
Secteurs / Activités

    Claire Toutain, fondatrice du concept Mademoiselle Vrac

    Comme la plupart de nos produits proviennent de circuits courts, nous avons eu très peu de ruptures en boutique.

    Ch. Mahe-7429

    Quelles mesures avez-vous prises pour continuer à fonctionner ?

    Nous sommes un jeune réseau, avec seulement sept points de vente, et cela a été une chance, malgré la paralysie générale de l’économie, de pouvoir continuer à rester ouvert. Bien sûr, comme tous les commerces alimentaires dans ce cas, nous avons mis en place des règles d’hygiène générales mais nous les avons adaptées à notre situation particulière. Ainsi nous n’acceptons qu’une personne à la fois car nos boutiques sont relativement petites. Nous avons aussi dérogé à nos règles habituelles en refusant, pour éviter toute contamination potentielle, les contenants apportés par les clients. À la place nous utilisons des sachets biodégradables en papier craft. Nous avons également aménagés nos horaires d’ouverture et développé le drive.

    Quel a été l’impact de la crise sur la chaîne ?

    Bien sûr nous avons enregistré une baisse de chiffre d’affaires, surtout au départ. Nous avons perdu des clients habitant à plus d’un kilomètre des points de vente et ne pouvant se déplacer. Mais globalement nous avons une clientèle assez fidèle. Nous avions déjà une belle communauté sur les réseaux sociaux, cela nous a permis de maintenir le contact avec nos clients, de nous faire connaitre et d’en trouver d’autres. Nous constatons en effet que, au-delà de la crise du coronavirus, une certaine prise de conscience a lieu, sur nos habitudes de vie et nos modes de consommation. Ce qui nous confirme que notre concept de produits sans emballages plait.

    Comment se préparent Mademoiselle Vrac pour accompagner la clientèle au moment du déconfinement ?

    Au-delà des gestes barrières indispensables comme partout, le réseau s’est mis en ordre de marche pour continuer de permettre aux clients d’apporter à nouveau leurs bocaux et soutenir leur démarche en matière de réduction de déchets. Dorénavant chaque client devra nettoyer ses contenants avec des désinfectants sans rinçage compatibles avec les aliments, et qui seront mis à disposition dès l’entrée du magasin. Par ailleurs, nous allons organiser, dans les magasins disposant d’une réserve suffisante, un système de consigne. Enfin, nous allons poursuivre le drive, car cela correspondant à une demande des clients, certains d’entre eux ayant exprimé le fait qu’ils ne sont pas encore près à rentrer dans les boutiques, même après le déconfinement.

    Quels sont vos objectifs à plus long terme ?

    Les critères Ecocert, pur faire certifier un commerce en bio ayant changé, nous avons fait certifier notre réseau début 2020.  Il n’est désormais plus nécessaire de proposer 100 % de produits bio, mais les contrôles demeurent drastiques. Il faut que dans la boutique, comme dans la réserve, le bio et le non bio soient bien séparés ; et des contrôles réguliers sont effectués. En ce qui nous concerne notre offre est à 80 % bio, tout simplement parce que nous n’avons pas voulu écarter des producteurs locaux de qualité, qui n’ont pas forcément les moyens de passer au bio ou de se faire certifier.

    Nous allons aussi poursuivre le développement en franchise à un rythme moyen de 5 à 10 boutiques par an, mais pas plus car nous sommes une entreprise familiale et il faut prendre le temps d’assurer ce développement dans de bonnes conditions. Nous allons ainsi ouvrir, le 25 juin, une unité franchisée au sud d’Orléans, sur Olivet. D’autres sont prévues d’ici la fin de l’année : à Sablé-sur-Sarthe ainsi qu’en région parisienne, à Clamart, Rueil-Malmaison et Paris 11ème.

    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur MADEMOISELLE VRAC

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise MADEMOISELLE VRAC
    Consultez l'Indicateur de la Franchise