Fermer
Secteurs / Activités

    Firmin : le parcours d’un multifranchisé

    Exploitant déjà trois boulangeries Firmin en franchise en Seine-et-Marne, Aomar El Krid s’apprête à en ouvrir une quatrième.

    Né au Maroc en 1968, Aomar El Krid est arrivé jeune en France, où il a fait une carrière dans le commerce. Après un BEP Commerce obtenu en 1988, il apprend le métier en travaillant sur les marchés à Paris. De 1991 à 1997, il est responsable de magasin chez Soho. Il y apprend à structurer les achats, à gérer des stocks, à manager des équipes et à tenir des objectifs. En 1998, il rentre chez Quick, en qualité d’assistant manager. Il y restera 12 ans et suivra toutes les formations internes pour gravir les échelons hiérarchiques et finir comme « manager expert » en charge de la gestion d’un restaurant et du management d’une équipe de plusieurs dizaines de personnes.

    C’est au cours de ces années que germe l’idée de se mettre à son compte. Pour le faire dans les meilleures conditions, il pense évidemment à la franchise, un système « qui apporte sécurité et expérience » et qu’il connait déjà bien, puisqu’il a travaillé successivement dans deux magasins franchisés, Soho et Quick.

    Il se rend donc au Salon de la Franchise à Paris au printemps 2011 et est attiré par plusieurs enseignes tournant autour de l’alimentaire et de la restauration. Il élimine rapidement Subway, pas assez transparent à son avis, et Nooï, trop mono-produit. Il hésite plus entre deux chaînes de terminaux de cuisson : La Mie Câline et Firmin. Finalement, un mois après le salon, il participe à une journée de découverte chez Firmin. La qualité et le goût des produits déterminent son choix. Il suit la formation prodiguée par l’enseigne au cours de l’été qui suit. Et parallèlement se met à la recherche d’un crédit. Il devra toutefois contacter pas moins de sept banques pour y parvenir.

    Originaire de Meaux, son objectif est de s’installer en Seine-et-Marne. L’ouverture a lieu en novembre 2011 à Roissy-en-Brie. Il devient alors un des tout premiers franchisés de Firmin. Son épouse, Naima, aide-soignante dans une clinique privée, le rejoint alors pour travailler avec lui. S’il se remémore avoir eu « beaucoup de stress » au moment de l’ouverture, la  montée en puissance de son magasin se fera rapidement. Et en 2016 le chiffre d’affaires du point de vente a atteint 406 000 euros. Un beau résultat malgré une concurrence qui s’est renforcée avec l’ouverture d’une Boulangerie Louise à proximité.

    Oamar El Krid va, comme tous les autres partenaires du réseau, connaitre aussi la mutation de l’enseigne, de terminal de cuisson du départ en véritable concept de boulangerie, où le pain est pétri sur place.

    Par ailleurs, il avait dès le départ, le projet d’ouvrir plusieurs magasins. Une perspective qui se concrétisera en 2015, avec la création d’une deuxième unité à Saint-Germain-sur-Morin, puis le rachat de l’unité franchisée de Dammarie-les-Lys. Et il travaille actuellement sur son quatrième projet, toujours en Seine-et-Marne. Il est donc à la tête d’un mini-réseau, ce qui demande méthode et organisation. « Je me repose sur les managers de magasin, explique-t-il, et passe une demi-journée ou une journée entière par semaine par site. Et, lorsqu’il manque quelqu’un, je fais les remplacements moi-même ».

    L’atout numéro un de Firmin, c’est, pour lui, la formule 3 + 1 (1 produit offert pour 3 achetés), et cela sur tous les produits et pas seulement sur les baguettes, comme le font beaucoup d’autres. « Bien sûr il faut avoir de bons produits, ajoute-t-il en revenant sur sa réussite. Mais le point le plus important est un bon emplacement. Bien sûr je le savais, tout le monde le répète d’ailleurs, mais au départ je pensais que c’était un peu exagéré. Ce n’est pas vrai. Il faut prendre tout son temps pour réaliser une bonne étude de marché : comptage des clients, des jeunes, des vieux, selon les horaires de la journée, etc. C’est tellement important que chez Firmin il y a une formation à la recherche d’emplacements. Ensuite le candidat sélectionne plusieurs points de vente, mais ils doivent être validés par la tête de réseau ».

    25 000 €
    Apport personnel
    25 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur FIRMIN

    Dénicher les meilleures franchises Envoyer ma demande aux franchises du même secteur / activité, sélectionnées par Franchise Magazine !

    Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

    Je suis intéressé par la franchise FIRMIN Trouvez votrelocal