Fermer
Secteurs / Activités

    Comment vérifier que votre futur franchiseur va bien vous transmettre son savoir-faire ?

    Tribune publiée le 9 novembre 2015 par Benoît DUCHANGE
    En savoir plus sur l'auteur

    “Le franchiseur doit mettre à la disposition du franchisé un manuel opératoire conséquent assorti d’un plan de formation initiale complet”, rappelle l’auteur, consultant. Qui conseille les candidats sur la manière d’évaluer le savoir-faire de leur futur réseau.

    Pour un futur entrepreneur, rejoindre un réseau de franchise présente un avantage important par rapport à la mise en œuvre en solo de son propre business model : bénéficier d’un savoir-faire substantiel et éprouvé qui le rendra capable d’améliorer sa position concurrentielle sur un marché avec des résultats financiers plus rapide.

    Le savoir-faire doit être identifié, substantiel et transmissible

    Dans une franchise, le savoir-faire doit être parfaitement identifié, substantiel et transmissible. Pour cela, le franchiseur doit mettre à la disposition du franchisé un manuel opératoire conséquent assorti d’un plan de formation initiale complet.

    • Le manuel opératoire – encore qualifié de “MANOP” ou de “manuel franchisé” — est un document confidentiel, qui ne doit pas être communiqué à des tiers extérieurs au réseau. Il formalise le savoir-faire et les normes du réseau en détaillant les modalités pratiques de sa mise en oeuvre. Le manuel opératoire doit être rendu au franchiseur à la fin du contrat.

     

    • Le programme de formation initiale est dispensé par le franchiseur à tous les nouveaux franchisés. Il a pour objectif de transmettre aux franchisés une bonne connaissance des produits, services et prestations de l’enseigne mais surtout des normes et procédures du réseau, et, de manière plus générale, de son savoir-faire.

     

    Demander à voir le manuel opératoire et le programme de formation

    Au cours d’une négociation avec un franchiseur intéressé par votre candidature, vous pouvez lui demander de vous présenter son manuel opératoire et le programme complet de la formation initiale.

    • Un bon manuel opératoire doit comporter des informations détaillées sur le savoir-faire du réseau : son organisation, ses activités, ses produits et services, son approche marketing et commerciale, son modèle comptable et de gestion, les guides utilisateurs des outils informatiques, des procédures opérationnelles, et donc l’ensemble des documents nécessaires au bon fonctionnement du réseau. Il doit faire l’objet de mises à jour périodiques pour capitaliser sur les “bonnes pratiques” du réseau et enrichir le concept.

     

    • Un bon programme de formation initiale comporte des modules théoriques et des travaux pratiques. Il doit intégrer un stage dans un point de vente pilote ou chez un autre franchisé. À son issue, un certificat ou un diplôme peuvent être délivrés et constituer un préalable au lancement de l’exploitation du point de vente.

    Un manuel opératoire de qualité et un programme de formation initiale complet constituent deux garanties importantes de l’existence d’un authentique savoir-faire que vous serez concrètement capable de mettre en oeuvre efficacement pour bénéficier rapidement des avantages concurrentiels offerts par le réseau.