Secteurs
  • High tech, techno et électroménager
  • Automobile, moto
  • Beauté, forme, bien-être, santé
  • Commerce alimentaire de proximité
  • Habitat / Rénovation / Bâtiment
  • Grande distribution et magasins spécialisés
  • Habillement, mode, accessoires
  • Immobilier
  • Meuble et décoration
  • Restauration, cafés, hôtellerie
  • Sports, loisirs, voyage
  • Services aux particuliers et aux entreprises
Franchises
H. La Croissanterie

Votre concept est-il franchisable ? Les points à vérifier

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Dernière mise à jour le 7 mars 2017

Avant de franchiser, encore faut-il avoir vérifié, précisément, que votre concept est “franchisable”. Autrement dit qu’il repose sur un savoir-faire substantiel, identifié et validé à travers au moins un point de vente pilote.

Y a-t-il un pilote ?

Avant de franchiser, encore faut-il avoir vérifié, précisément, que votre concept est “franchisable”. Autrement dit, il vous faut répondre à la question : un autre entrepreneur que moi peut-il comprendre ce concept, le faire fonctionner et en tirer un profit ?

Pour le savoir, “il est indispensable, dans un premier temps, de le tester grandeur nature”, précise Jean-Michel Illien, conseil en développement de réseaux (Franchise Management).
“C’est ce que l’on appelle créer un “pilote”, un établissement qui permet – avec le juge de paix ultime qu’est le consommateur – de valider ou non si l’activité est profitable.(…) Et là, le verdict est simple : tant qu’on ne gagne pas d’argent, difficile de franchiser”.

Le pilote est-il rentable ?

Dans un contexte de vive concurrence, il est tentant d’aller vite. Et de lancer le recrutement de franchisés sur la base des résultats favorables des premiers mois de votre pilote, sans attendre un exercice complet.

Certains nouveaux franchiseurs se lancent même, alors que les résultats de leur(s) pilote (s) ne sont pas bons la première année. Parce qu’ils sont convaincus qu’il s’agit d’un simple retard à l’allumage et que la tendance va s’améliorer rapidement.

C’est une grave erreur. La règle est simple : avant de recruter votre premier franchisé, vous devez non seulement être sûr, mais avoir fait la preuve de la rentabilité de votre concept (dans les conditions d’un franchisé, c’est à dire en n’oubliant pas qu’il aura un droit d’entrée à amortir, des redevances à vous payer et qu’il devra être quand même bénéficiaire…)

Obligatoire : une marque et un savoir-faire

Parmi les obligations qui s’imposent d’emblée à tout franchiseur, il y a aussi celle d’être propriétaire de sa marque, de son enseigne.
Mais surtout celle de disposer d’un réel “savoir-faire” dans son métier de base.

Un savoir-faire qui, rappelle Maître Olivier Deschamps, “doit être formalisé dans un outil (papier ou électronique) remis au franchisé. La jurisprudence va considérer qu’il n’y a pas de savoir-faire sans manuel”.
De même une formation initiale et continue à ce savoir-faire devra être programmée.

50 à 150 000 euros d’investissements, au minimum…

Ensuite il faut prévoir de nombreux investissements spécifiques. Concrétiser le savoir-faire nécessite du temps. Donc de l’argent. Créer un pilote, puis un deuxième dans des conditions de marché différentes, de même.
Il faut également anticiper les frais que va entraîner l’encadrement du réseau.
Sans oublier le budget communication.

“Une importante partie de ces coûts sera d’abord investie par le franchiseur avant de pouvoir être récupérée grâce aux redevances qu’il s’efforcera de demander à ses franchisés”, avertit Jean-Pierre Gouzy, expert-comptable et spécialiste en organisation, qui fixe le minimum d’apport nécessaire pour lancer une chaîne à 150 000 euros dans le commerce de détail et à 50-75 000 euros dans les services. “Sauf si vous êtes dans un domaine où le franchisé crée son propre emploi, où il vous faudra quand même au moins 20-30 000 euros”. Mais Jean-Pierre Gouzy est très clair : “Si vous n’avez rien, vous ne pourrez pas réussir”.

FISCHER BAN 2017
IRRIJARDIN REC 17
Financez votre projet