Fermer
Secteurs / Activités

    Franchiseurs, exportez vos concepts à l’étranger mais n’oubliez pas la boussole !

    Tribune publiée le 16 juin 2017 par Olivia BILLIOQUE
    En savoir plus sur l'auteur

    En quatre « points cardinaux », l’auteur, avocat, délivre ses conseils et recommandations aux franchiseurs et autres têtes de réseau qui envisagent d’exporter leur concept à l’international.

    Deuxième point cardinal : Choisir la formule d’implantation la plus adaptée

    Il existe plusieurs formules permettant d’exporter son concept, selon le degré d’implication du franchiseur principal dans l’internationalisation du réseau, la connaissance du pays d’implantation et l’investissement envisagé.

    Bien sûr, l’option de la franchise classique est possible. Le franchiseur choisit alors lui-même ses franchisés dans le pays dans lequel il s’implante.

    En revanche, si l’on connait peu le pays d’implantation et que l’on veut exporter son concept à moindre coût, une formule de master-franchise est préférable. Elle permet de s’appuyer sur un partenaire local, qui s’acquitte de droits d’entrée l’autorisant à ouvrir, en propre ou en recrutant des franchisés un certain nombre de sites sur le territoire concédé.

    Ce partenaire, qui connait bien le pays d’implantation réalisera les investissements et sera en charge de trouver des locaux commerciaux, des franchisés

    Enfin, le franchiseur peut décider de créer une filiale dans le pays d’implantation. C’est alors cette nouvelle structure qui conclura des contrats de franchise avec des partenaires locaux. Ce mode de fonctionnement nécessite des investissements plus lourds.