Fermer
Secteurs / Activités

    K2 doit permettre à KSB d'atteindre des sommets de ventes - Brève du 31 janvier 2013

    Brève
    31 janvier 2013

    KSB, leader mondial sur les marchés des pompes et robinetteries industrielles, structure son réseau de distribution en franchise baptisé K2. Son objectif est de regrouper une trentaine de franchisés d'ici la fin de l'année.

    2013 voit l’apparition d’un nouveau réseau de franchise sur un secteur bien spécifique : celui des pompes centrifuges et de la robinetterie industrielle. Ce réseau, baptisé K2, est lancé par l’un des leaders mondiaux du secteur, le groupe allemand KSB, et en l’occurrence par sa filiale française, pour assurer la distribution de ses produits. L’ambition de l’industriel est de doubler ses ventes d’ici 5 ans. Une organisation en franchise répond à cet objectif.
    Le réseau K2 compte aujourd’hui 11 franchisés et devrait en totaliser une vingtaine avant la fin du mois de mars. Son objectif est de regrouper une trentaine de partenaires d’ici la fin de cette année. Ces derniers ne travaillent qu’avec des clients eux-mêmes industriels, notamment dans les domaines du traitement de l’eau et du génie climatique, et avec des installateurs.
    Le contrat de franchise stipule que les franchisés K2 doivent réaliser 70 % de leur chiffre d’affaires par la vente de pompes et robinetteries de la marque KSB. Le franchiseur ne leur demande pas de redevances et un droit d’entrée minime de 1 000 euros. KSB exige toutefois que ses candidats à la franchise possèdent déjà une force commerciale ou s’engagent à investir pour en constituer une.
    Pour développer son réseau K2, la filiale française de KBS recherche des profils assez précis, à savoir des professionnels qui possèdent déjà une vraie connaissance du secteur ou, du moins, qui commercialisent déjà des produits notamment liés au génie climatique et thermique, à l’assainissement ou encore à l’adduction d’eau.
    Le groupe KSB a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires un peu supérieur à 2 milliards d’euros. Il s’est élevé à 261 millions d’euros pour sa filiale française qui possèdent 3 sites de productions, un centre de service national et 29 ateliers de service régionaux.

    10 000 €
    Apport personnel
    1 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur