Fermer
Secteurs / Activités

    René Prévost, directeur général de la franchise Speedy, nouveau président de la FFF - Brève du 28 mars 2012

    La Fédération française de la franchise s'est donné ce matin un nouveau président : René Prévost, directeur général de la franchise Speedy, succède à Guy Gras, directeur juridique du groupe Yves Rocher, parvenu au terme de ses deux mandats de deux ans.

    Passage de relais à la Fédération française de la franchise : René Prévost, directeur général de la franchise Speedy (467 centres en France dont 137 en franchise) a succédé ce mercredi 28 mars à Guy Gras, directeur juridique du groupe Yves Rocher (571 magasins en France dont 190 en franchise), au poste de président, auquel ce dernier avait accédé en 2008.
    L’Assemblé générale du 28 mars a également procédé au renouvellement de trois mandats d’administrateurs. Deux au collège franchisés : Eric Azan (multi-franchisé Quick, à Paris) et Stéphanie Lemoine (Jeff de Bruges, Thionville), et un au collège franchiseurs : Guy Gras pour Yves Rocher. Tandis que Christophe Mauxion, directeur général de La Boucherie, a été élu et devient administrateur en remplacement de Francis Lacroix (Comtesse du Barry).
    Speedy, l’enseigne de réparation automobile dont René Prévost dirige le département franchise, est adhérente de la Fédération depuis une vingtaine d’années, a rappelé le nouveau président, lui-même vice-président de la Fédération depuis 1997.
    Commentant son bilan, Guy Gras a résumé sa vision de la franchise : “un système de développement international”, “consolidé au niveau européen”. Il a rappelé que la franchise a enregistré ces dix dernières années “un taux de progression quasi-linéaire, révélateur d’un secteur à maturité qui se développe de manière professionnelle”.
    Le président sortant a aussi tracé quelques pistes de réflexion pour les années à venir : “Est-ce que la franchise est un accord de transmission et de réitération d’un savoir-faire ou un accord de distribution ?, s’est-il interrogé. Sachant que, ans le premier cas, le franchiseur a un pouvoir plus important pour organiser son marché”.
    “La franchise est basée sur un déséquilibre entre celui qui veut apprendre et celui qui transmet, a également observé Guy Gras. La question à laquelle il faudra répondre, c’est : « Est-ce que ce déséquilibre est justifié ? »”.
    René Prévost a, pour sa part, souligné que la franchise est, à ses yeux, un formidable accélérateur de réussite, souple, modulable et moderne. Il faut en défendre les spécificités et les renforcer”.
    “Tout ce que Guy Gras a mis en œuvre, je dois le développer et le consolider”, a ajouté René Prévost. En promettant notamment de développer le nombre d’adhérents à la Fédération (plus de 150 à ce jour) : “Plus la FFF est forte, mieux elle sera écoutée et plus son rôle de porte-parole sera reconnu”, a conclu le nouveau président.