Fermer
Secteurs / Activités

    Parcours du candidat : soyez professionnel !

    Parcours du candidat : soyez professionnel !

    Dernière mise à jour le 11 juillet 2018

    Si dans son parcours le candidat à la franchise peut s’appuyer sur le franchiseur, sur son avocat et sur son expert-comptable, il ne peut faire l’économie d’une implication personnelle forte.

    Avis d’expert : Olivier Deschamps, avocat (cabinet D,M&D)

    “Le fait d’avoir recours à un avocat va représenter environ 0,5 à 1 % de l’investissement global pour le candidat à la franchise. Cette dépense peut lui éviter bien des déconvenues. Cela va, par ailleurs, démontrer au banquier le sérieux du futur franchisé. L’avocat spécialisé en franchise va aussi apporter à son client sa bonne connaissance du marché. Il saura, par exemple, si tel ou tel réseau connaît des contentieux. Le client peut demander un forfait à l’avocat pour l’étude du DIP et du contrat.
    La question absolument fondamentale est que le candidat ait parfaitement compris à quoi il s’engage au travers du contrat de franchise. Certains éléments comme la durée du contrat peuvent être revus à la demande du franchisé. S’il n’existe pas de piège à proprement parler dans les contrats, il est toutefois essentiel de bien appréhender les conséquences de chacune des clauses. A titre d’exemple, le franchisé peut avoir soit une exclusivité d’enseigne, soit une exclusivité d’enseigne et de produit. La différence est importante. S’il n’a pas l’exclusivité de produit, d’autres magasins multimarques pourront aussi commercialiser ses produits. Autre exemple, il faut bien comprendre si le franchiseur peut ou non vendre les produits sur son site Internet.
    Le futur franchisé ne doit pas se précipiter sur un local proposé par le franchiseur et pour lequel il lui est demandé de signer rapidement. Lorsque le candidat pense avoir trouvé le bon emplacement, avant de signer le bail, il doit passer du temps à proximité pour bien se rendre compte du passage. Il questionnera aussi les commerçants proches et se renseignera en mairie sur les projets d’urbanisme. Il faut toutefois noter que pour certains concepts de restauration, qui demandent des surfaces importantes souvent en périphérie, le franchiseur peut être le mieux placé pour trouver les locaux.”

    Olivier Deschamps avocat (D,M&D)

    “La question absolument fondamentale est que le candidat
    ait parfaitement compris  à quoi il s’engage
    au travers
    du contrat de franchise.
    S’il n’existe pas de piège à proprement parler dans les contrats,
    il est toutefois essentiel de bien appréhender
    les conséquences de chacune des clauses”.

    Olivier Deschamps, avocat (cabinet D,M&D)