Fermer
Secteurs / Activités

    Comment recouvrer les fonds engagés pour cette franchise ?

    Dernière mise à jour le 16 juillet 2018

    Bonjour,

    Avant d’engager une quelconque procedure, je souhaiterais avoir une approche d’un spécialiste sur le sujet qui m’oppose à mon Franchiseur. … Franchisé auprès d’une enseigne de l’esthétique depuis Mai 2013, je me suis engagé sur une deuxième implantation dès l’ouverture de mon premier centre. J’ai alors signé en le même mois un contrat de réservation, puis payé la totalité des droits d’entrée en prévision de l’ouverture de ce second établissement. 7 mois plus tard, après avoir trouvé un local et signé le 2ème contrat définitif courant Décembre, je me rend compte que l’activité n’est pas aussi rentable que le franchiseur le prétendait et pense même que le savoir faire de celui ci n’est pas du tout au point. Je fais marche arrière mi Janvier, annule la promesse de bail et signale au Franchiseur que je ne souhaite finalement pas installer une deuxième structure à son enseigne. Il refuse de me rendre la cotisation versée.

    Quel recours puis je avoir pour retrouver la disponibilité des fonds avancés …?
    Ttrès cordialement

    Par Christophe, le 27 janvier 2014

    Réponse de Maître Florian DE SAINT-POL
    Avocat spécialiste du droit de la franchise et de la distribution

    Cher Monsieur,

    Il est difficile de vous répondre sans avoir connaissance des termes des contrats et du ou des DIP qui vous ont été remis par le franchiseur. Ce dernier vous a-t-il remis un prévisionnel d’activité ? Si oui, celui-ci est-il conforme aux résultats constatés dans le réseau ou, à l’inverse, surévalué ?

    Dans l’hypothèse où le prévisionnel remis par le franchiseur aurait été surévalué, il serait possible de demander la nullité du contrat et d’obtenir, de ce fait, la restitution des sommes versées.

    En effet, si la loi DOUBIN ne consacre pas expressément une obligation d’information sur la rentabilité de l’activité qui est envisagée, lorsque celle-ci est donnée par le franchiseur, il s’oblige à fournir une information sincère et loyale. S’il fournit des informations trompeuses, le contrat de franchise est susceptible d’être annulé pour dol.

    Selon la jurisprudence de la cour de cassation, dans un contrat de franchise, “l’espérance de gain est déterminante” et la rentabilité économique de la chose ou de l’opération constitue un élément central de l’accord.

    Or s’il apparait que cette rentabilité était objectivement inatteignable contrairement aux informations qui ont été données par le franchiseur, le contrat peut être annulé.

    Pour ce qui est du savoir-faire qui est, selon vous insuffisant, il faut noter qu’il s’agit d’un élément essentiel de la franchise. A travers cette obligation, le franchiseur doit donc mettre à votre disposition un ensemble d’informations pratiques originales et spécifiques au réseau. En pratique, il est cependant très délicat de prouver que le savoir-faire d’un franchiseur serait totalement inconsistant.

    Il pourrait par ailleurs exister une multitude d’autres éléments permettant d’agir en annulation du contrat : le délai légal de 20 jours a-t-il été respecté ? Un DIP vous a-t-il été remis pour chacun des contrats signés ? La licence de marque accordée par le franchiseur est-elle valable ? Etc… Il s’agit néanmoins de questions auxquelles je ne peux répondre sans avoir pu prendre connaissance des documents contractuels qui vous ont été remis.

    J’attire enfin votre attention sur le point suivant : si le contrat devait être résilié à vos torts (une rupture anticipée du contrat par le franchisé, si elle est estimée non fondée par un tribunal, entraînerait la résiliation du contrat à vos torts exclusifs), vous pourriez être condamner à verser au franchiseur la totalité des redevances restant à courir jusqu’au terme du contrat, étant précisé que le droit d’entrée resterait lui aussi acquis à la tête de réseau.

    Je reste à naturellement à votre disposition si vous souhaitez obtenir des informations plus détaillées.

    Florian de Saint-Pol
    Avocat à la Cour
    132, rue de Kater
    33 000 Bordeaux
    T : 05 56 79 11 12 F : 05 56 17 04 44
    www.desaintpol-avocat.fr

    Voir la fiche

    Lire d'autres questions posées a nos experts :

    Ville éligible à la franchise : comment le savoir ?
    Postée le : 20 mai 2020
    Bonjour, Vous m’interrogez sur le moyen de savoir si la franchise Day by Day souhaite s’implanter dans telle ou telle ville et/ou si telle ou…
    Devenir agent Western Union au Maroc et en Côte d’Ivoire : comment faire ?
    Postée le : 20 mai 2020
    Bonjour, Vous trouverez sur cette page du site Internet de l’enseigne toutes les informations pour devenir agent Western Union. Bonnes recherches, L’équipe de Franchise-Magazine.com
    Quelles démarches pour obtenir la franchise Total en Tunisie ?
    Postée le : 20 mai 2020
    Bonjour Adel, Vous souhaitez ouvrir une franchise Total en Tunisie. A notre connaissance l’enseigne ne propose plus, sur son site tunisien, de rubrique dédiée aux futurs…
    Comment ouvrir une franchise automobile en Algérie ?
    Postée le : 20 mai 2020
    Bonjour Abderzak, Vous envisagez d’ouvrir une franchise automobile en Algérie. Nous vous invitons à choisir l’enseigne qui vous intéresse dans notre annuaire des enseignes qui recrutent,…
    Devenir franchisé en Afrique : quel secteur choisir ?
    Postée le : 20 mai 2020
    Bonjour, Vous souhaitez devenir franchisé en Afrique. Avez-vous d’abord réfléchi au secteur d’activité qui vous intéresse ? Le commerce alimentaire ? L’automobile ? La restauration…