Fermer
Secteurs / Activités
    1 vote

    Je suis en conflit avec ma tête de réseau le 20 juillet 2018

    Dernière mise à jour le 20 juillet 2018

    Bonjour,

    Je fais partie d’un réseau de concession. Moi et nombreux de mes collègues de notre enseigne sommes en conflit avec notre tête de réseau. En effet, celle-ci nous vend tout entre 2 et 8 fois le prix que nous arrivons chacun a négocier individuellement. Or, sur notre contrat, il nous est spécifié que nous devons acheter à notre centrale et fournisseur agréé, et cela au meilleur prix.
    De plus, on nous a vendu notre kit de démarrage a un prix exorbitant, alors que le franchiseur nous dit ne pas exercer de droit d’entrée.

    Que pouvons-nous faire et comment faire pour soit payer le bon prix soit sortir ?

    , le
    1 réponse
    1 vote
    1

    Le cas que vous exposez constitue une des causes récurrentes de mécontentement et de litige dans les réseaux. Il traduit une dérive du système aux torts du promoteur du réseau qui a cru pouvoir assurer le développement en constituant un réseau d’acheteurs captifs (les franchisés, ici) sur lesquels il réalise des marges extravagantes et non justifiées sur les approvisionnements.

    On constate en pratique que c’est souvent le fait des concepts qui mettent en avant l’absence de droits d’entrée et l’absence de redevances (ou à un faible taux), le prix de l’appartenance au réseau et des services procurés est ailleurs, car il y a bien un prix à payer. Mais le fait de l’avoir ainsi dissimulé dans les prix d’approvisionnement (contrairement à l’expression d’une rémunération claire en droit d’entrée et redevances) est d’autant moins toléré. Notons que certains cumulent également ce type de sur-marges avec des redevances.

    L’erreur de ce franchiseur est celle d’un débutant, puisque sa pratique est contraire à ce à quoi il s’est contractuellement engagé (vous permettre de vous approvisionner aux meilleurs prix). Aussi ne serait-il pas difficile de faire ressortir sa faute dans l’exécution de ses engagements.

    Un autre aspect qui doit être soigneusement étudié est celui de la preuve de l’abus. Souvent il apparait délicat de démontrer la surfacturation injustifiée, sauf à pouvoir disposer des offres concurrentes et des tarifs normalement pratiqués sur le marché des produits concernés (encore donc faut il qu’il existe une offre équivalente). Il semble que vous puissiez rapporter cette preuve.

    Bien sûr il ne suffit pas de disposer d’une offre ponctuelle d’un fournisseur non agréé ; il faudra démontrer de façon la plus large et exhaustive la généralisation de cette surfacturation, ainsi que son ampleur, pour caractériser un abus condamnable. C’est là l’exigence des tribunaux.

    Nathalie CASTAGNON
    AVOCAT

    Dernière mise à jour le
    Voir la fiche

    Lire d'autres questions posées a nos experts :

    Creation de franchise de superette
    Postée le : 9 mars 2021
    Bonjour, La création d’une entreprise est une aventure formidable mais, pour que tout se passe au mieux, vous devez être bien accompagné et surtout vous…
    Comment comptabiliser un budget d’enseigne ?
    Postée le : 25 novembre 2020
    Bonjour, Votre question est un classique dans le secteur de la franchise, notamment concernant les enseignes de distribution alimentaire. Afin de vous répondre plus précisément…
    Comment ouvrir une franchise McDonald’s au Maroc ?
    Postée le : 1 septembre 2020
    Bonjour, Pour avoir une réponse à cette question, vous devez prendre contact directement avec le franchiseur. Bien cordialement
    Comment ouvrir une franchise de magasin de fromage en Algérie ?
    Postée le : 26 août 2020
    Bonjour, La création d’une entreprise est une aventure formidable mais, pour que tout se passe au mieux, vous devez être bien accompagné et surtout vous…
    Comment devenir patron d’une enseigne Carrefour en franchise ?
    Postée le : 26 août 2020
    Bonjour, Le plus simple est de contacter le groupe Carrefour qui vous précisera les modalités et les conditions nécessaires pour devenir franchisé du groupe. Cordialement.