Fermer
Secteurs / Activités

    Comment uniformiser les visites d’animation dans le réseau ?

    Tribune publiée le 18 octobre 2018 par Quentin TIBURCE
    En savoir plus sur l'auteur

    Les visites d’animation sont essentielles dans le fonctionnement d’un réseau. Mais au fur et à mesure de sa croissance, comment faire en sorte que les animateurs déroulent leurs visites de manière homogène ? Les conseils de Quentin Tiburce, dirigeant France de Compliantia.

    Les visites d’animation sont essentielles dans le fonctionnement d’un réseau. C’est par elles que passent les informations entre la tête de réseau et les franchisés. Elles permettent de tisser des liens à l’intérieur du réseau, de manière verticale et transversale. Elles sont l’occasion pour les animateurs de s’assurer de la bonne intégration du savoir-faire par les franchisés. Mais au fur et à mesure de la croissance du réseau, comment faire en sorte que les animateurs déroulent leurs visites d’animation de manière homogène ? Comment s’assurer que tous les sujets sont abordés et que les contre-rendus sont exploitables par la tête de réseau ?

    1ère étape : Définir un canevas de visites pour plus d’homogénéité

    Les visites d’animation demandent un temps de préparation préalable qui invite à définir les objectifs attendus. Au-delà du contact humain – un enjeu tout aussi essentiel – quels sont les objectifs que doit atteindre l’animateur : vérifier la bonne application des standards et process internes ?, réaliser un audit qualité ?, s’assurer de la mise en œuvre d’une opération commerciale en magasin ?

    Autant de sujets qui donnent lieu à un formulaire spécifique. Bien lister les questions et définir sa check list est la première étape. Cette phase de standardisation des audits et diagnostics sur chaque sujet spécifique peut être longue car elle demande d’aller dans le détail des informations que l’on souhaite recueillir. Elle est essentielle car elle permet de créer un canevas de visite sur lequel l’animateur peut s’appuyer pour être certain de ne rien oublier !

    2ème étape : S’appuyer sur des outils numériques pour établir des contre-rendus de visite comparables

    franchise-ldlc-exterieurLDLC.com est un pure player dans l’informatique et le high tech créé en 1996, qui depuis 2014 développe également un réseau de boutiques en franchise. Pour professionnaliser les visites dans le réseau, les animateurs sont maintenant équipés d’outils digitaux sur tablette.

    Eric Schneider, DG de LDLC.com fait lui-même le constat que le simple fichier Excel ne suffit plus ! « Aujourd’hui nos animateurs sont dotés d’un outil numérique qui permet d’uniformiser les visites et de s’assurer que les pratiques sont homogènes. Ainsi, les animateurs s’assurent de traiter l’ensemble des sujets lors de leur visite. Avant, les comptes rendus de visite comprenaient beaucoup d’éléments informels difficiles à exploiter et nous avions des états de situation disparates d’un animateur à l’autre. »

    Avec cet outil, la tête de réseau peut faire des comparaisons dans le temps et par secteurs géographiques. A partir des statistiques que l’outil génère, la direction peut définir des plans d’action en vue d’améliorer les pratiques. « L’outil nous permet d’identifier les récurrences et par conséquent nous aide à définir les actions à mettre en place, comme par exemple les besoins de formation, les sujets à approfondir en visite réseau, etc… », explique Eric Schneider.

    3ème étape : choisir le bon outil et accompagner les animateurs dans son utilisation

    Pour que les supports numériques soient bien utilisés dans le réseau, ils doivent être rapides à installer et simples à maitriser. Des solutions consultables sur tous supports et mises à jour en temps réel existent pour simplifier le travail des animateurs.

    C’est le cas chez LDLC.com. Selon Eric Schneider, les animateurs sont très satisfaits de travailler avec le nouvel outil car il facilite et valorise leur travail auprès des franchisés.  « Avant, nos animateurs devaient faire face à une surcharge administrative importante. Ils passaient plus de temps à relancer les franchisés qu’à mettre en œuvre les décisions ! Avec un outil digital qui automatise les phases de relance, nous gagnons en efficacité et en temps utile. Cela permet d’optimiser la valeur ajoutée de l’animateur dans sa relation avec le franchisé. »

    Les supports numériques demandent également à être présentés aux franchisés comme une solution nouvelle pour mieux les accompagner.  « Cet outil est globalement bien perçu par le réseau car nos franchisés comprennent que nous sommes là pour les assister. Pendant la visite, l’animateur construit avec le franchisé le plan d’action pour améliorer sa performance. Il lui explique que nous souhaitons les aider à ne pas se mettre en risque, grâce à l’outil qui rappelle les points de vigilance et d’attention. »