Fermer
Secteurs / Activités

    Ex&Co et Pro&Cie concluent un accord de partenariat - Brève du 13 juin 2008

    L’heure est décidément aux alliances, dans la bataille concurrentielle qui oppose les spécialistes de l’électrodomestique. Après Euronics et Boulanger en mars, c’est au tour d’Ex&Co et Pro&Cie d’unir leurs forces. Les deux groupements viennent de signer un accord de partenariat prévoyant la mise en place progressive de services communs. Ils espèrent ainsi constituer un groupe leader de commerçants indépendants spécialisés.
    Les deux entités se sont, semble-t-il, trouvé des valeurs communes, justifiant leur rapprochement. “En particulier, souligne Christian Couvreur, directeur général d’Ex&Co (notre photo), une même éthique, celle de défendre le commerce indépendant organisé, quand d’autres, dans le secteur, ont cédé au chant des sirènes d’autres formes de distribution comme les GSA, le discount ou Internet.”
    Ce rapprochement intervient 18 mois après la création d’Ex&Co, centrale commune aux enseignes Expert et Connexion. Une opération qui, selon Christian Couvreur, a d’ores et déjà fait la preuve de sa pertinence, en permettant aux magasins des deux réseaux d’améliorer considérablement leurs résultats commerciaux et financiers, en particulier leurs marges arrières.” C’est dans cette même optique, soutenir la rentabilité de ses points de vente, que le groupe a conclu un accord avec Pro&Cie.
    “L’enjeu consiste aujourd’hui à mettre à la disposition du consommateur des produits correspondant à sa demande, rapidement et à moindre coût. Pour cela, les magasins doivent pouvoir s’appuyer sur un service achat performant et une logistique sans faille, amortis sur un nombre important de points de vente”, explique le dirigeant. La nouvelle alliance, qui fédère près de 1 500 unités (120 Expert, 90 Connexion et 1 200 Pro&Cie) pour une puissance d’achats consolidée de 600 millions d’euros, permettra, à compter de janvier 2009, aux adhérents Ex&Co de bénéficier d’une couverture logistique complète. Et d’accéder, dans les meilleures conditions et quelle que soit leur taille, à toutes les familles de produits et notamment au petit électroménager, à l’EGP nomade, à la photo ou au multimédia.
    Elle devrait, en outre, doper la vente de services dans les magasins. Le nerf de la guerre, selon Christian Couvreur. “Il fut un temps où, sur notre marché, être un spécialiste constituait, en soi, une valeur ajoutée. Aujourd’hui, cette valeur doit être justifiée par notre capacité proposer une gamme claire et complète de services. Nous allons continuer nos efforts dans ce sens. L’objectif étant que la vente de service représente, à terme, 10 % du chiffre d’affaires de nos magasins.”
    Des magasins qui réalisent en moyenne un CA de 1,8 million d’euros (pour Expert) et de 2,5 millions d’euros (pour Connexion) et dont le dirigeant voit bien le nombre doubler d’ici quelques années. “Le marché français de l’électrodomestique est encore très atomisé, avec quelque 6 000 à 7 000 commerçants, exerçant sous une vingtaine d’enseignes différentes. Nous espérons qu’ils comprendront l’intérêt stratégique et économique de se rapprocher d’une organisation comme la nôtre”, conclut-il.  

    Enseignes du même secteur