Fermer
Secteurs / Activités

    Franchise et autres formules : comment choisir ?

    Franchise et autres formules : comment choisir ?

    Dernière mise à jour le 1 mars 2017

    Franchise, licence de marque, commission-affiliation, coopérative : les étiquettes sont multiples. Mais, dans les faits, tout dépend à chaque fois des services proposés et des contraintes exigées.

    Franchise : des contraintes qui doivent être justifiées

    Plus connue et plus complète, la franchise se développe dans tous les secteurs. Outre le droit d’utiliser son enseigne, le franchiseur doit vous apporter un savoir-faire éprouvé et une assistance continue pendant le contrat.

    C’est ce qu’indiquent les textes de la profession (Code de déontologie) et ce que confirme la jurisprudence. En échange, vous devez vous acquitter d’un droit d’entrée et de redevances. Et respecter le concept du franchiseur. A noter que, neuf fois sur dix, le contrat s’accompagne d’une exclusivité territoriale.

    Principal avantage de la formule : vous permettre de créer une entreprise dans un métier que vous ne connaissez pas forcément en vous appuyant sur l’expérience d’un professionnel qui a déjà réussi. Ou qui a les moyens de le faire.

    Mais toutes les franchises ne se valent pas. Tout dépend de la qualité du concept, c’est-à-dire de la pertinence de la marque et de la collection de produits et/ou services proposées au consommateur.

    Tout dépend aussi de la richesse du savoir-faire, (techniques de vente, marketing, merchandising, etc.) et de l‘assistance aux franchisés (animation du réseau, communication interne et contrôle).

    Certaines franchises développent beaucoup plus de services que d’autres, mobilisent mieux leurs franchisés et à partir des informations qu’elles récoltent auprès d’eux les conseillent avec davantage de résultats.