Fermer
Secteurs / Activités

    Franchise et autres formules : comment choisir ?

    Franchise et autres formules : comment choisir ?

    Dernière mise à jour le 1 mars 2017

    Franchise, licence de marque, commission-affiliation, coopérative : les étiquettes sont multiples. Mais, dans les faits, tout dépend à chaque fois des services proposés et des contraintes exigées.

    Conseils d’experts pour le choix d’une franchise

    “Trois points principaux sont à vérifier en franchise, explique Nathalie Dubiez, consultant associé de Franchise Management. D’abord le concept et le savoir-faire, sans lesquels rien n’est possible. Ensuite la formation : elle doit vous apporter les compétences qui vous manquent. Enfin le modèle économique : la structure du franchiseur doit être saine. Il ne doit pas franchiser des pertes, mais avoir au contraire les moyens d’assurer son développement.”

    “Et puis il faut regarder l’histoire de l’enseigne, ajoute la spécialiste. A-t-elle su déjà faire preuve de réactivité, voire d’innovation, face à des modifications d’ordre technologique ou conjoncturel ? Certains réseaux ont par exemple très bien anticipé le retournement du marché immobilier en 2008.”

    Au plan juridique, le contrat doit être en cohérence avec la présentation commerciale faite par l’enseigne. “Il faut vérifier que le contrat a bien été réfléchi pour elle”, relève maître Olivier Deschamps. Qui recommande de regarder d’abord… les clauses de sortie. “Pendant le contrat, le franchiseur est forcément un allié. Si une ambiguïté surgit à propos d’une clause, une solution sera trouvée. Quand le franchisé s’en va, cette situation évolue. C’est le rôle d’un chef d’entreprise que d’anticiper cette phase.”

    Autres clauses sensibles : les exclusivités (territoriale, d’enseigne, de produits), le e-commerce, le fichier-clients, etc. “Devant une clause qui vous étonne, demandez au franchiseur pourquoi il l’a insérée dans son contrat. S’il vous donne une explication, très bien. S’il vous dit que c’est son avocat qui l’a rédigée et qu’il ne la justifie pas lui-même : attention.”