Fermer
Secteurs / Activités

      Jean-Christophe David, Président fondateur du réseau Body Minute - Interview du 14 décembre 2022

      Interview
      14 décembre 2022

      Nous estimons qu’il y a encore une centaine d’instituts à ouvrir sur la France, en Belgique, au Luxembourg et en Suisse.

      Jean-Christophe David, Président du réseau Body MinutePouvez-vous nous présenter le concept Body Minute en quelques mots ?

      Body Minute est un concept dédié à la beauté des femmes de A à Z. Il a répondu aux attentes de toutes celles qui rêvaient d’un institut de beauté moderne avec des produits efficaces, une hygiène irréprochable, des prestations rapides, à des prix accessibles et surtout, sans rendez-vous. Sachant que 97 % des instituts travaillent sur rendez-vous, c’est un tour de force pour nous de fonctionner ainsi ! Et depuis 1998, nous proposons des abonnements : de précurseurs dans ce domaine, nous en sommes devenus aujourd’hui les spécialistes.

      Chez Body Minute, nous proposons un contrat « peau douce » toute l’année, avec des prestations d’épilation à la cire ou par lumière pulsée ; des soins du visage qui répondent à différents besoins (peau hydratée, peau restructurée, peau sensible) ; des massages de relaxation express ou anti-stress, ou encore des soins du corps allant du gommage au modelage minceur de notre « cure silhouette », à la manucure. Sans oublier nos soins des cheveux proposés sous la marque « Hair minute », tels que brushing, couleur, permanente… Et ce, avec la même carte d’abonnement. Une petite dizaine d’instituts, implantés dans les très grands centres commerciaux régionaux, proposent, sur 200 m², un espace beauté des mains et un espace « Hair minute » à l’intérieur d’un institut Body Minute.

      Pourquoi avez-vous décidé de faire appel à la franchise pour développer votre concept ?

      Chez Body Minute, nous sommes des artisans. Or, dans l’artisanat, le but d’un jeune qui entre dans le métier est d’avoir sa propre affaire. En tant que tête de réseau, nous n’allons pas contre ce désir, ce cheminement naturel. C’est pourquoi nous avons fait en sorte que chaque personne qui vient travailler chez Body Minute puisse, un jour, être à la tête de son propre institut.

      Quelle est votre vision du métier de franchiseur ?

      Ancien franchisé dans le secteur de la coiffure, j’ai par la suite dirigé un réseau de coiffure qui a doublé de taille en cinq ans, passant de 270 à 520 salons, avant de lancer le concept Body Minute en 1998. Pour moi, ce métier est basé principalement sur l’éthique et sur l’engagement du franchiseur. Je dis toujours qu’on est « communistes pour les charges », que l’on mutualise au sein du réseau, et que l’on est « capitalistes pour les bénéfices » !  Chez Body Minute, nous justifions les dépenses annuelles effectuées pour le groupe auprès de chaque franchisé, car nous voulons établir une relation de confiance basée sur une éthique forte. Il devrait, selon moi, en être ainsi de toutes les relations franchiseur-franchisé

      Où en est le développement de votre réseau ? Quels sont vos objectifs en franchise pour 2022 et à terme ?

      A ce jour, le réseau regroupe 500 instituts Body Minute en Belgique, au Luxembourg et en Suisse, dont 487 en France et une quinzaine en Suisse. Il existe également 13 espaces « Hair minute » intégrés à un institut – sachant que nous en ouvrons un ou deux par an -, et 150 espaces « Nail minute », dédiés aux soins des ongles.

      Nous estimons qu’il y a encore une centaine d’instituts à ouvrir sur la France, en Belgique, au Luxembourg et en Suisse. C’est pourquoi nous allons concentrer notre développement sur ces quatre pays francophones, afin de couvrir dans un premier temps les territoires européens de langue française.

      En 2020 et en 2021, nous avons procédé à une petite vingtaine d’ouvertures par an. Nous ferons de même en 2022, puis nous espérons reprendre le rythme de croisière qui était le nôtre jusqu’en 2019, à savoir 30 à 40 nouveaux instituts par an.

      Quelles sont les régions restant à couvrir ? Quels types d’emplacements recherchez-vous en priorité ?

      Nous ciblons en priorité le Grand Ouest de la France, en particulier la Bretagne et le Centre. La moitié du réseau est actuellement située en galerie commerciale, et l’autre moitié en centre-ville. Dans les deux cas, l’institut Body Minute est un centre d’attraction pour le site en question.

      En centre-ville, nos instituts s’installent en emplacement N°1 bis, sur 60 à 80 m² en moyenne, sachant qu’un centre emploie quatre à cinq personnes.

      Quels profils de franchisées recherchez-vous en priorité ? Quelles sont les qualités indispensables pour devenir franchisée Body Minute ?

      Nous recherchons des candidates motivées, qui ont envie d’être leur propre patronne, qui ont les épaules pour cela, et qui veulent devenir des expertes en bien-être. En effet, pour gérer un commerce aujourd’hui, il faut une forte motivation !

      L’investissement à prévoir pour ouvrir un institut Body Minute au prix moyen, clés en main, prêt à accueillir sa première cliente, est de 200 à 250 000 €. L’apport personnel requis dépend des garanties, il représente généralement 20 à 30 % du total. En moyenne, à partir de la deuxième année, le chiffre d’affaires d’un institut tourne autour de 250 000 € HT. Sachant qu’aujourd’hui, nous réalisons 10 à 15 % de notre chiffre d’affaires avec nos produits à marque propre. Une proportion qui a doublé depuis 2016.

      Chez Body Minute, notre fierté est d’arriver à faire capitaliser nos franchisées, qui peuvent revendre leur institut très correctement. Le réseau ayant 25 ans d’expérience, certaines désirent passer la main. C’est pourquoi en plus des 20 créations annuelles, on compte 30 à 40 reprises d’instituts par an, avec de jeunes entrepreneures qui reprennent une affaire déjà établie.

      Comment se déroule la formation de vos nouveaux franchisés ?

      Ecole de formation du réseau Body MinuteBody Minute est une véritable université ! Notre siège parisien comporte une école de 300 m² qui dispense une formation initiale sur trois mois avec des modules dédiés aux soins, au management, à l’informatique et au marketing.

      Chez nous, la formation représente un poste plus important que la publicité, car un métier manuel comme celui que nous exerçons nécessite forcément une formation. Je suis moi-même un ancien coiffeur, donc je connais la valeur du travail manuel.

      Quelle est l’actualité du réseau en cette fin d’année 2022 ?

      Malgré l’impact de la crise sanitaire, nous avons retrouvé, à 4 ou 5 % près, les chiffres que nous avions réalisés en 2019. L’ensemble du réseau a fait peau neuve en 2020-2021, avec l’adoption d’une nouvelle identité visuelle. Nous avons aussi mis en place un nouveau logiciel de caisse tactile qui gère nos abonnements.

      Notre priorité pour 2022-2023 : l’installation de notre nouvelle gamme de produits « Skin minute made in Switzerland » et le lancement de notre nouvel abonnement, qui permet de bénéficier de -30 % supplémentaires sur tous les cosmétiques. Cette marque de cosmétiques, qui existe depuis 4-5 ans, arrive aujourd’hui à maturité, avec des produits super clean, des emballages recyclables, et des prix attractifs. Notre nouvel abonnement à 12,90 €, lancé il y a quelques mois, donne accès à une gamme très complète de 63 références répondant à tous les problèmes de peau.

      Quelles sont vos ambitions pour le réseau d’ici cinq ans ?

      Nous voulons continuer à être le leader du sans rendez-vous et préserver nos marges, pour amortir les effets de l’inflation actuelle. Et, une fois que nous aurons quadrillé les territoires européens en langue française, nous allons poursuivre notre expansion à l’international.

      Quels conseils pourriez-vous donner à un porteur de projet qui hésiterait à se lancer ?

      Personne ne se plaint chez Body Minute : notre réseau est sain. Il repose sur une relation franchiseur-franchisés de pleine confiance et s’adapte en permanence avec une vie très dynamique. Nos franchisées ont aussi la possibilité de capitaliser sur leur affaire, dont la valeur à la revente repose sur le modèle Body Minute de réseau fermé avec des abonnées. Or, depuis 2022, beaucoup de femmes s’abonnent et se réabonnent, ce qui permet à une franchisée de multiplier par 5 son apport personnel à la revente. En effet, avec 30 à 40 000 € d’apport, un institut Body Minute peut se revendre 200 000 € en moyenne. Cela représente 4 à 5 fois son investissement initial en 7 ans et à cette somme elle doit rajouter 20 % de rendement chaque année.

      30 000 €
      Apport personnel
      20 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur BODY’MINUTE

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise BODY’MINUTE