Fermer
Secteurs / Activités

    Un franchisé Vêt'Affaires témoigne

    Franchisé Vêt'Affaires depuis 2011, Nelson de Freitas a ouvert, à Béziers, le plus grand magasin de l'enseigne textile. Un challenge à la hauteur de ce jeune patron pressé et ambitieux.

    De l’audace et du tempérament, Nelson de Freitas, du genre fonceur et jamais rassasié, n’en a pas manqué quand il a inauguré, en mai 2014, son magasin Vêt’Affaires situé dans la zone commerciale de Bastit, à Béziers. D’une superficie de 1 500 m², c’est le plus grand des 133 points de vente de l’enseigne textile discount pour toute la famille, habituellement déployée sur 800 m².

    “Mon moteur, ce sont les nouveaux défis et l’innovation”, explique le jeune (32 ans) chef d’entreprise devenu, en dix ans, un fin connaisseur du commerce de prêt-à-porter. Après avoir fait ses armes dans des grosses chaînes du secteur (Défi Mode puis Celio), où il se vit notamment confier la direction de plusieurs magasins référents, Nelson de Freitas a ouvert sa propre boutique de vêtements, à Sète. Qu’il revend six mois plus tard. Il saisit alors l’opportunité de reprendre, en cogestion, le Vêt’Affaires de Saint-Jean-de-Védas (périphérie de Montpellier). Trois ans “de travail acharné” feront passer la boutique de la 5ème à la 1ère place du réseau en chiffre d’affaires.

    Un accompagnement précieux

    Satisfait du concept, de la marque et de la franchise“j’ai mon indépendance, je prends et j’assume mes responsabilités de chef d’entreprise avec le soutien du siège”-, Nelson de Freitas souhaite créer sa propre affaire, en solo.

    Ce sera donc Béziers où il trouve un local “très bien situé” dans la zone commerciale du Géant Casino avec plusieurs concurrents (Gemo, Kiabi), “un atout”. Seul hic : il fait 1 500 m², soit bien plus que les 1 000m² requis… “Le projet était mûr, l’emplacement top, le magasin prêt à l’emploi, j’avais l’argent mais aussi un peu les chocottes”, résume-t-il. Il dit donc “banco”, conforté par de fructueuses discussions (travaux, logistique, stocks de marchandises) avec les dirigeants de Vêt’Affaires. “J’ai été très bien accompagné sur ce projet”, assure le franchisé qui a consenti un investissement global de 250 000 €.

    30 % de plus que le prévisionnel

    En plus de l’offre traditionnelle de mode femme, homme et enfant, son point de vente XXL abrite un rayon cosmétique et hygiène et, surtout, un corner chaussures de 500 m², qui se révèle être “un vrai succès”, générant 25 % du CA.

    Neuf mois après l’ouverture, la boutique réalise 30 % de plus qu'envisagé dans le prévisionnel. “Je me lève et me couche cerné”, sourit Nelson de Freitas, manager “à l’américaine” d’une équipe de huit salariés et épaulé par un directeur régional “exceptionnel et hyper réactif”.

    S’il a, entre-temps, cédé le magasin de Saint-Jean-de-Védas, l’entrepreneur nourrit déjà de nouvelles ambitions. Une seconde unité dans la région pour commencer. Avant, qui sait, “de tout revendre pour partir aux Bahamas” ou de “lancer (sa) propre enseigne avec un nouveau concept…”

    80 000 €
    Apport personnel
    10 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    Enseignes du même secteur