Fermer
Secteurs / Activités

    Une procédure de sauvegarde pour Body One - Brève du 15 octobre 2008

    En proie à de sérieuses difficultés, la chaîne de lingerie Body One fait l’objet depuis le 9 octobre dernier d’une procédure de sauvegarde notifiée par le tribunal de commerce de Bobigny (93). Jointe par téléphone, la société créée et dirigée par Marc Seroussi doit prochainement publier un communiqué.
    Décrétée le 27 juillet 2005, la nouvelle loi de procédure de sauvegarde des entreprises a pour objectif “de permettre le sauvetage de l’entreprise et des emplois dès les premières difficultés sérieuses.” Cette procédure peut être à l’initiative de l’entreprise et précède une éventuelle cessation de paiements. La loi permet ainsi à un dirigeant de conserver la gestion de sa société, notamment pour trouver des solutions avec les créanciers, les poursuites étant provisoirement suspendues.
    Toujours en quête d’un actionnaire depuis la reprise avortée par le fabricant parisien Lingerie Diffusion en novembre 2007, Body One avait connu un exercice 2006-2007 difficile, avec un chiffre d’affaires de 8,9 millions d’euros, en baisse de 2,3% par rapport au précédent, et une perte nette de 80 000 euros. Rappelons également que le réseau, passé de la franchise à la commission affiliation fin 2005, a connu entre 2005 et 2006 une baisse sensible de son parc, passé de 98 à 81 unités.