Fermer
Secteurs / Activités

      Devenir franchisé d’un réseau succursaliste ?

      Dernière mise à jour le 4 mai 2021

      De plus en plus de réseaux succursalistes s’ouvrent à la franchise. Beaucoup réussissent leur lancement. Mais pas tous. Quelles précautions les franchisés doivent-ils prendre avant de les rejoindre ?

      Des succursalistes parfois très prudents

      En dehors de ces grands groupes, d’autres réseaux se développant eux aussi uniquement en direct ont opéré  le même virage : la chaîne d’habillement féminin Mim en 2012, Mondial Tissus, ou Kusmi Tea en 2015. Moins connues, ces enseignes regroupant tout de même plusieurs dizaines de magasins en France adoptent la même démarche que les grands groupes. Avec, souvent, des objectifs de développement ambitieux.

      Ces choix des têtes de réseaux succursalistes sont-ils pour autant pertinents ?  A quelles conditions cette stratégie d’ouverture à la franchise peut-elle réussir ? Et, côté franchisé, quels intérêts et quels risques comporte l’offre de ces enseignes ?  Autant de questions auxquelles l’expérience de ces dernières années permet d’apporter des éléments de réponse.

      Ce qui frappe d’abord, c’est la prudence de plusieurs opérateurs, qui ont, manifestement, pris le temps de la réflexion et préparé leur virage. Un géant comme Starbucks (15 000 cafés dans le monde et une centaine en France ouverts en propre depuis 2004) a attendu 2013 pour annoncer son intention de s’ouvrir à la franchise. Et le mois de septembre 2015 avant d’inaugurer son premier salon de café franchisé à Bordeaux. Picard a pensé très sérieusement à la franchise dès 2011, Alinea (groupe Auchan) en 2012,  mais ils ne se sont vraiment lancés qu’en 2015, etc. A quel rythme vont-ils avancer maintenant ? Ils sont en tout cas très attendus.