Fermer
Secteurs / Activités

    Devenir multi-franchisé : un pari à relever

    Devenir multi-franchisé : un pari à relever

    Dernière mise à jour le 11 juillet 2018

    Dans l’univers des réseaux, il n’est pas rare de croiser des franchisés à la tête de plusieurs établissements. Ce modèle peut paraître séduisant, mais il faut en connaître les enjeux avant de se lancer.

    Obtenir un meilleur maillage

    Certains franchiseurs choisissent d’ailleurs de bâtir leur succès sur le modèle de la multi-franchise. C’est notamment le cas pour la société Valoris, qui développe le réseau d’agences de travail temporaire et de recrutement Temporis depuis 2000. Elle compte aujourd’hui 78 unités pour 60 franchisés.

    “Lorsqu’un candidat signe un contrat avec nous, il achète l’exclusivité territoriale d’une zone, explique Laurence Pottier-Caudron, présidente fondatrice. Son contrat précise qu’il devra ouvrir une agence principale et des points d’accueil dans un délai donné. Le nombre de sites et la durée de l’exclusivité sont fixés au cas par cas, en fonction notamment de la géographie du territoire. Et s’il décide finalement de ne pas ouvrir d’autres structures, il perdra son exclusivité.”

    Les droits d’entrée s’élèvent à 35 000 euros. Mais pour chaque site supplémentaire, le franchisé ne devra s’acquitter que de 7 600 euros. “Recruter des multi-franchisés constitue vraiment une démarche stratégique qui doit nous permettre d’obtenir un meilleur maillage du territoire, qui soit plus homogène, souligne Laurence Pottier-Caudron. Les franchisés apprécient d’ailleurs ce mode de fonctionnement qui leur ouvre des perspectives de développement”, constate-t-elle.

    “Recruter des multi-franchisés constitue vraiment une démarche stratégique qui doit nous permettre d’obtenir un meilleur maillage du territoire.”
    Laurence Pottier-Caudron, présidente fondatrice (franchise Temporis)

    L’enseigne offre également la possibilité d’acheter une seconde zone, ce qui constitue la limite. Pour ce nouveau secteur, le candidat doit reverser le même montant que pour le premier, à savoir 35 000 euros. Mais aussi remplir certains critères : “Bien évidement, il doit déjà avoir bien réussi dans sa première zone. Mais il doit aussi participer à la vie du réseau, notamment assister aux réunions de travail et être présent lors de l’inauguration des agences voisines.”

    Pour encourager ses franchisés à multiplier les unités, Temporis a mis en place une politique de redevance attractive : le pourcentage de cette dernière diminue lorsque le franchisé atteint les paliers de chiffre d’affaires de 3 puis 6 millions d’euros. Et s’il atteint 8 millions d’euros, la redevance est alors plafonnée. “Or, comme le chiffre d’affaires est mutualisé entre toutes les structures, les paliers sont plus vite atteints dès lors que le franchisé dispose de plusieurs entités”, explique Laurence Pottier-Caudron.