Fermer
Secteurs / Activités

    Assistance : le franchiseur à vos côtés

    Assistance : le franchiseur à vos côtés

    Dernière mise à jour le 28 février 2017

    Un franchiseur doit vous aider à mettre en œuvre efficacement son savoir-faire pendant toute la durée de votre contrat. Une mission que la plupart des têtes de réseaux s’efforcent de remplir avec sérieux, comme le montre notre enquête réalisée auprès de 395 enseignes.

    Plus de 90 % d’enseignes disposent d’animateurs

    Garant de la bonne application du savoir-faire dans le réseau, mais aussi soutien des franchisés (concessionnaires, affiliés…) et relais de leur parole auprès de la tête de l’enseigne, l’animateur, cheville ouvrière qui, sur le terrain jour après jour écoute, épaule, encourage et rassure, est un personnage clé de la franchise.

    Rien d’étonnant à ce que plus de 93 % des chaînes que nous avons interrogées (369 sur 395) déclarent en avoir mis au moins un, “spécifiquement et à plein-temps”, au service de leurs adhérents.

    Appelées à indiquer combien, précisément, elles en emploient, les enseignes ont donné des chiffres allant de 1 (pour 101 d’entre elles) à 14 (4 réponses), la majorité (268 réseaux) se situant entre 1 et 5 salarié(s) dédié(s). Quelques dizaines (elles sont 47) vont au-delà en revendiquant entre 6 et 14 animateurs : à quelques rares exceptions près, de gros, voire de très gros, réseaux (Midas, Speedy, Tryba, Optic 2000, La Mie Câline, Yves Rocher, Mobalpa, Domino’s Pizza ou encore La Croissanterie), dont la taille justifie à elle seule l’importance des équipes mobilisées.

    Car plus qu’à un chiffre brut, c’est bien au rapport entre le nombre d’animateurs et celui des points de vente dans le réseau que devra s’intéresser le candidat séduit par un concept. Un ratio qui déterminera s’il peut espérer avoir affaire à des interlocuteurs assez disponibles pour consacrer régulièrement du temps à chacun.

    De notre enquête, il ressort que les enseignes emploient en moyenne 1 animateur pour 24 unités, toutes formules de développement confondues. Et 1 pour 23, en ne tenant compte que des réseaux de franchise pure. “Encore faut-il que ces agents soient formés, managés et outillés pour endosser parfaitement leur mission !” remarque à ce sujet la consultante Pascale Pécot (Adventi Franchise). Et, de même, vérifier s’ils ne s’occupent que d’animation ou bien aussi du recrutement de nouveaux franchisés ou encore, dans le cas particulier des réseaux mixtes, s’ils se consacrent aux franchises ou interviennent aussi dans les succursales. Rappelons ici que le salaire brut annuel d’un animateur se “négocie” à l’heure actuelle entre 30 et 50 000 euros pour un franchiseur