Fermer
Secteurs / Activités

      Christophe Rollet, directeur général Point S - Interview du 15 juillet 2013

      Interview
      15 juillet 2013

      Nous avons arrêté les opérations discount pour nous concentrer sur la qualité, les marques premium et le professionnalisme.

      Quelle est la politique de Point S, notamment en matière de prix, pour faire face aux arbitrages des consommateurs liés à la crise ?
      Depuis 18 mois, nous avons arrêté les opérations discount en dépit d’un contexte économique difficile. Nous ne sommes pas du tout convaincus que le prix seul nous permettra de conserver nos clients ni d’en attirer de nouveaux. Nous avons une démarche très didactique sur la qualité de notre enseigne et de ses équipes. Cette stratégie fonctionne bien puisque notre activité se porte mieux que celle de beaucoup de nos concurrents.
      Ce refus d’offres discount nous permet aussi de coller au mieux à l’image des réseaux constructeurs. La révision avec garantie constructeur préservée renforce encore cette image professionnelle. Cela nous a permis de gagner des parts de marché sur les concessionnaires.
      Nos produits touchent à la sécurité et au confort. Nous préférons nous axer sur la qualité, les marques premium et le professionnalisme. C’est aussi pourquoi nous n’avons pas développé de site web marchand B to C et que nous ne souhaitons pas être prestataire de service des spécialistes du e-commerce. Nous ne sommes pas favorables à cette démarche internet.

      Parvenez-vous malgré tout à maintenir la croissance de votre chiffre d’affaires ? Continuez-vous à recruter des franchisés ?
      Point S a connu une croissance flat l’an dernier, à périmètre constant, mais a toutefois mieux fait que la plupart de ses concurrents. Nous sommes en progression si l’on prend en compte les points de vente qui nous ont rejoints. Dans un marché global en recul, cela signifie que nous prenons des parts de marché sur nos concurrents. La rentabilité de nos franchisés est d’environ 5 % de leur chiffre d’affaires. Soulignons que, contrairement, à d’autres enseignes, nous n’avons pas de fonds, de banques ou de manufacturiers qui nous détiennent. Nous prenons toutes les décisions stratégiques et commerciales pour nos franchisés qui représentent 100 % de notre réseau.
      L’an dernier, nous avons resserré quelque peu nos critères de sélection et d’acceptation de nos franchisés. Le but est d’avoir des adhérents solvables, et ce, pour des raisons financières mais aussi d’image. En 2012, l’enseigne a accueilli 36 nouveaux franchisés, pour un gain net de 10 points de vente (réseau mature, nous voyons chaque année quelques franchisés historiques vendre leurs unités). Ce qui est un peu en deçà des autres années. Depuis le début de cette année, 26 nouveaux Point S ont ouvert leurs portes. Sachant que généralement, sur le dernier quadrimestre, nous ouvrons davantage qu’en début d’exercice. D’ici la fin de 2013, Point S devrait totaliser 450  franchises. Nous en comptons 427 aujourd’hui. Nous estimons à 550 le nombre idéal de centres que nous pourrons avoir sur le territoire national.

      A l’origine spécialiste du pneu, puis acteur de la réparation rapide, pourquoi Point S évolue-t-il aujourd’hui vers le concept de centre auto ?
      Point S est à l’origine un vendeur de pneumatiques. Il y a 8 ans, nous avons anticipé la baisse de rentabilité du marché du pneu, car le pneu est devenu un produit d’appel, en créant un concept d’entretien rapide. Donc, nous sommes partis du pneu pour arriver sur la pièce.
      Nous avons un certain nombre de nos unités qui bénéficient d’une surface de vente suffisante pour faire du libre service et qui ne l’avaient, jusqu’alors, jamais bien mise en valeur. Nous avons aussi l’intention de nous positionner sur des centres autos déjà existants pour venir compléter notre maillage. Généralement,  ils disposent d’un très bon emplacement avec, donc, une bonne visibilité. Nous avons mis en place notre concept de centre auto en septembre dernier. Aujourd’hui, une dizaine de points de vente sont en cours de passage à ce concept et nous recrutons aussi des franchisés qui s’installeraient directement avec cette formule.
      De nombreuses enseignes du secteur vont comme nous vers une offre globale. Le choix du consommateur se jouera à l’avenir sur la notoriété de la marque et sa proximité. C’est pourquoi nous investissons beaucoup sur ces deux points.

      60 000 €
      Apport personnel
      8 750 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur POINT S

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise POINT S
      Consultez l'Indicateur de la Franchise