Fermer
Secteurs / Activités

    Droits d’entrée et redevances : quelles contreparties ?

    Droits d’entrée et redevances : quelles contreparties ?

    Dernière mise à jour le 24 juin 2019

    Ce sont des incontournables, ou presque, de la franchise. Mais que couvrent vraiment les droits d’entrée et les redevances d’exploitation réclamés par les enseignes ?

    Un droit d’entrée moyen de 17 000 euros

    Stable depuis plusieurs années, le montant moyen du chèque à signer pour rejoindre un réseau tourne autour des 17 000 euros.  Plutôt raisonnable, si l’on considère, comme un certain nombre d’experts de la franchise, qu’une tête de réseau dépense environ 100 000 euros de frais de développement en une année, pour 5 à 6 nouveaux franchisés recrutés. Moyennant quoi ce ticket d’entrée devrait même plutôt se situer entre 20 000 et 25 000 €.

    Parmi les secteurs d’activité les plus abordables en termes de droit d’entrée, on trouve la Beauté/Bien-être (bronzage, amincissement, coiffure, parfumerie…) où il est en moyenne de 8 280 €, puis l’habillement, à 12 192 €, et l’équipement de la maison (literie, cuisines équipées, meuble, décoration…) à 13 691 €. Dans ces domaines les franchiseurs (commettants, concédants…) sont aussi souvent fournisseurs de leurs franchisés. Ils peuvent dès lors se permettre de proposer des droits d’entrée faibles, puisqu’ils se rémunèrent déjà – et financent leur développement –  grâce aux marges pratiquées sur les produits vendus à leurs franchisés. Une pratique qui peut, parfois, “manquer de transparence”, relève Philippe Dassié.

    “Ce mode de fonctionnement n’est pas possible, en revanche, dans les services, c’est pourquoi les droits d’entrée y sont généralement plus élevés”, poursuit le consultant. Ils sont de fait de 20 010 € dans les services aux entreprises. Ce qui en fait le 3ème secteur le plus onéreux en franchise. “Une position justifiée, estime l’expert. Dans la formation, notamment, le franchiseur transmet un savoir-faire énorme à ses adhérents, ainsi que des contenus et des méthodes auxquels ils ne pourraient accéder seuls”. Suivent la restauration à thème (31 339 €) et la restauration rapide (19 451 €). Avec, dans ces deux cas, une notoriété de marque qui entre souvent en ligne de compte. Les retours sur investissements peuvent par ailleurs y être très rapides et les taux de réussite extrêmement élevés. C’est cette sécurité, aussi, qu’achète alors le nouveau franchisé.