Fermer
Secteurs / Activités

    Droits d’entrée et redevances : quelles contreparties ?

    Droits d’entrée et redevances : quelles contreparties ?

    Dernière mise à jour le 24 juin 2019

    Ce sont des incontournables, ou presque, de la franchise. Mais que couvrent vraiment les droits d’entrée et les redevances d’exploitation réclamés par les enseignes ?

    Animation, challenges, clients mystères

    Une fois intégré dans le réseau, le franchisé n’a pas pour autant fini de s’acquitter de son droit d’enseigne. Il devra, pendant toute la durée de son contrat de franchise, verser des royalties (aussi appelées redevances d’exploitation) à son enseigne. “Si le droit d’entrée est, comme nous l’expliquions plus haut, le prix d’une expérience et d’un savoir-faire acquis  par le franchiseur à un instant T, celui où le franchisé le rejoint, la redevance d’exploitation rémunère elle la capacité du franchiseur à faire vivre et évoluer son concept, afin qu’il reste pertinent”, note Philippe Dassié. Et le consultant de résumer  : “Les royalties sont la mutualisation des frais de fonctionnement du réseau”. 

    Elle couvre ainsi de nombreux postes, depuis l’assistance technique, juridique, commerciale ou administrative fournies par le franchiseur à ses franchisés, jusqu’au travail de Recherche et Développement mené par la tête de réseau pour faire évoluer son offre et son concept en fonction des nouvelles attentes. Les royalties rémunèrent aussi l’animation du réseau : la mise en place d’outils de communication internes, de plates-formes collaboratives permettant aux franchisés de partager leur expérience, de modules de formation continue, la tenue de réunions régionales, de conventions nationales, la visite d’animateurs…