Fermer
Secteurs / Activités

    Emplacements : de nouveaux lieux de consommation

    Emplacements : de nouveaux lieux de consommation

    Dernière mise à jour le 1 mars 2017

    Dans le choix entre centre-ville ou périphérie, de plus en plus d’enseignes n’ont pas de préférence exclusive et développent le multi-format. Une tendance qui est le reflet des nouvelles mobilités urbaines comme de la montée en puissance de la périphérie.

    Une clientèle de plus en plus mobile

    Dans un contexte où, dans de nombreuses agglomérations, on observe un déplacement des populations vers les premières, voire deuxièmes ceintures, une chaîne peut-elle faire l’économie d’une présence en centre-ville ? Pour l’urbaniste Pascal Madry (Procos), “le centre-ville représente aujourd’hui environ 15 à 20 % des dépenses de consommation des habitants d’une grande agglomération (versus 80 % il y a cinquante ans) alors que la périphérie en capte environ les deux tiers. Cela correspond au fait que les villes grossissent en s’étalant toujours plus loin. Cela représente donc une prime fabuleuse à la périphérie”.

    Jusqu’à présent, les centres-villes arrivaient toutefois à compenser cette déperdition de consommateurs grâce à leur spécialisation, avec de nombreuses boutiques de qualité, souvent positionnées sur le moyen haut de gamme, et animées par des indépendants. Cette réalité demeure, mais les frontières s’effacent peu à peu. En particulier avec le développement de retail parks, dans lesquels, à côté de moyenne surfaces, s’implantent de plus en plus de petites boutiques sur des secteurs d’activité traditionnellement réservés au centre-ville.Où créer sa franchise ? Périphérie

    Autres évolutions : dans les grandes agglomérations, des quartiers situés entre le cœur de ville et la périphérie s’urbanisent. Quant au lointain péri-urbain, il continue à se développer, ce qui permet l’implantation de moyennes surfaces alimentaires, qui peuvent servir, à leur tour, de foyer de développement à d’autres activités aux alentours.