Fermer
Secteurs / Activités
      Vignette Podcast -Grégory Regouby-1400×1400 -v2

      11 min

      11 min

      MP3 (11.66 Mo)

      Président et cofondateur du réseau Plus que Pro, Grégory Regouby nous présente son activité dans le domaine des avis clients et nous rappelle l’importance de « la valeur de la preuve ».

      • Flux RSS
      • Deezer
      • Spotify
      • Apple Podcasts
      • Google Podcasts
      5 000 €
      Apport personnel
      43 500 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche

      Transcription du Podcast

      Grégory Regouby bonjour, vous êtes président et cofondateur du réseau Plus que PRO. Tout d’abord, merci d’avoir accepté l’invitation de Franchise Magazine.

      Merci Vincent

      Votre réseau Plus que PRO développe son activité dans le domaine des avis clients. C’est assez nouveau pour que je vous demande de décrire votre concept à nos auditeurs. Qu’est ce que sont les avis clients ?

      C’est plusieurs choses concernant Plus que PRO. Oui, c’est bien évidemment l’avis client. Donc l’objectif, c’est de faire rentrer, de sélectionner les meilleures entreprises de France pour permettre aux consommateurs de choisir, de sélectionner la bonne entreprise sans avoir la peur de se tromper et sans avoir la peur, la crainte de transformer un rêve en cauchemar si jamais il venait à se tromper d’entreprise.

      Quel est précisément le métier de vos affiliés ?

      Bien évidemment, pour quand même être précis et complet, si on reprend la mission de plus pro, à savoir faire rentrer les professionnels dans un monde de preuve, parce que je pense que c’est important de le rappeler, de le repréciser, le problème d’aujourd’hui, c’est que le consommateur est blasé de toutes les promesses qui lui ont été faites et qui sont non tenues. Donc, bien évidemment, on explique aux professionnels qui ont un savoir faire qu’il est important de le faire savoir, mais non pas par des promesses, mais par des preuves.

      Et aujourd’hui, la seule preuve valable, c’est celle du retour d’un consommateur qui a pu utiliser, constater, le savoir faire de cette entreprise. Donc, concrètement, pour répondre à cette question, la mission de nos partenaires est de sélectionner, puisque nous ne référençons que 40 % des meilleures entreprises de France, n’est pas Plus que PRO qui veut. Nous sélectionnons sur la base du chiffre d’affaires, de l’antériorité, du savoir faire, de l’amour du travail bien fait. Et enfin, je réponds à la question, l’objectif de notre partenaire, c’est de sélectionner, d’aller à la rencontre de ces entreprises pour faire le pont entre les meilleures entreprises de sa région et les consommateurs qui veulent acheter, mais qui ne savent pas forcément où.

      Et quel profil doit avoir un candidat pour rejoindre votre réseau ?

      Alors lui aussi, c’est avant tout un amoureux bien évidemment de la preuve. C’est un amoureux du digital, c’est un commerçant. C’est quelqu’un qui aime les nobles causes. Parce qu’il faut aimer défendre les consommateurs, il faut aimer accompagner les dirigeants. Il faut bien évidemment aimer le monde du service et il faut être bien évidemment comme tout entrepreneur, être passionné. Parce que souvent, la raison vous arrête bien avant la réussite. Et c’est la passion qui vous donne cette capacité à continuer au delà de tout et qui vous permet d’accéder à cette réussite.

      Est ce que la crise du Covid 19 a eu une influence sur l’activité de vos partenaires ?

      J’aurais tendance à dire plutôt positive. Bien évidemment, ça a été plus compliqué pour certains parce que tous les partenaires, indépendamment de notre qualité d’accompagnement et je le dis sans aucune forme de prétention, je le constate moi aussi sur la base des enquêtes qu,e nous avons mené, puisque le réseau existe maintenant depuis plus de trois ans. On a audité dès la première année le niveau de satisfaction moyen de nos partenaires. Il était de l’ordre de 82%. La deuxième année, il était de l’ordre de 88% et la troisième année, en année Covid, il était de l’ordre de 95 %.

      L’accompagnement que l’on a délivré, mais aussi l’offre finale que nous avons hypertrophiés à destination de nos adhérents. Donc celle in fine, qui est proposée par nos partenaires, a largement séduit et a aidé ceux qui le souhaitaient à mieux transformer et à mieux se développer. Donc, un certain nombre d’entre eux, ils sont plutôt nombreux dans notre réseau et en sont satisfaits, ont transformé le pépin en pépite. D’autres, rares heureusement, ont estimé que la marche était un peu trop haute et ont peut être eu je dirais peur de l’exercice avant même que l’exercice ait lieu, mais on parle bien de cas isolés.

      Quelles dispositions particulières vous avez prises dans ce contexte pour accompagner vos partenaires ?

      Alors, pour accompagner nos partenaires, in fine, on a d’abord décidé d’accompagner nos adhérents parce qu’accompagner nos adhérents, c’est accompagner nos partenaires, parce qu’ils sont pour nous complètement indissociables. Et on ne peut pas envisager la réussite de l’un sans la réussite de l’autre. Donc, on a pour exemple mis en place une market place. On a ajouté un configurateur de devis. On a rajouté de la blockchain dans la sécurisation et dans le fait de rendre infalsifiable les différents avis.

      On a donné la possibilité de déposer des photos en rapport avec chaque avis parce qu’on sait qu’aujourd’hui, le consommateur, bien évidemment, il veut de la preuve, mais il veut un visuel. Pour mémoire, on rappelle que YouTube est le deuxième moteur de recherche le plus visité après Google. On a rajouté également une centrale d’achat. On a rajouté un comité d’entreprise à destination de nos adhérents. On a mis également de l’intelligence artificielle. On sait qu’il manque à peu près trois heures à un dirigeant français pour réaliser tout ce qu’il a à réaliser sur une journée. Et donc bien évidemment, tous les jours, il y a des tâches qui se réalisent au détriment d’autres. Une tâche qui souffre souvent du manque de temps, c’est la relance de devis. Grâce à l’intelligence artificielle et grâce aux différents avis que nous avons sur un adhérent, on va relancer en fonction de la saisonnalité, en fonction des conditions météorologiques, on va relancer en lieu et place de l’entreprise du dirigeant, les devis grâce à des scénarii prédéfinis.

      Donc, on est au départ, et c’était l’un des sujets de notre discussion. On est au départ bien évidemment une solution d’avis clients, on est également un réseau. On référence les meilleures entreprises de France, mais in fine, on est bien plus que ça. On est également un écosystème digital où on considère que la réponse doit être une réponse globale. Parce que si c’est simplement pour avoir une bonne note, pour l’afficher, mais que malheureusement, personne ne le voit, ça ne suffit pas.

      Alors bien évidemment, on pourrait se satisfaire de nos 20 millions d’internautes qui viennent chaque année dans l’écosystème Plus que PRO. Mais ça ne suffit pas. On ne peut pas se satisfaire de ça. Et cette attitude, celle que je suis en train effectivement de décrire, c’est celle qui nous a permis d’accompagner in fine les adhérents, mais aussi les partenaires, parce qu’on a fait un management d’hyper proximité. On a mis en place des formations complémentaires. On en a profité pour utiliser le temps de confinement à bon escient.

      On a digitalisé notre offre pour pouvoir la commercialiser en distancielle. Donc, on a mis tous les moyens en œuvre pour s’orienter vers ce que l’on appelle le phygital, l’association de la présence du distanciel, puisqu’on pouvait même, dans certains cas, au travers d’un animateur, faire une démonstration, faire une présentation de notre solution avec la présence d’un animateur du siège pour accompagner, gérer nos différents partenaires. Donc, on a fait beaucoup de choses.

      Plus que PRO se présente comme le défenseur des meilleures entreprises et des consommateurs. Comment s’y prend t’il ?

      Par l’intermédiaire de tout ce que je viens d’évoquer, par cette volonté farouche de mettre en lumière les meilleures entreprises de France parce que déjà, on les sélectionne, je l’ai dit, je le répète, n’est pas Plus que PRO qui veut, mais aussi parce qu’on affiche des labels. On rappelle aux consommateurs qu’il ne suffit pas de regarder une note. Il faut bien évidemment prendre en compte la fraîcheur, la régularité, le volume. Donc, on accompagne le consommateur dans son achat. Quand un consommateur nous demande de gérer un contact pour une entreprise, je reviens sur mon exemple de piscine, on lui demande s’il n’a pas également besoin d’un paysagiste ou d’un électricien. Donc, on cherche à être une conciergerie haut de gamme pour le consommateur. On cherche à être proactif dans notre accompagnement pour qu’il puisse se libérer dans son achat, y retrouver le plaisir dont je parle souvent parce que le consommateur a envie de consommer, mais seulement dans de bonnes conditions.

      Et les meilleures entreprises de France, on a affaire à des entreprises qui ont souvent de l’or dans les mains, mais qui ne savent pas le faire comprendre, qui ne savent pas l’expliquer.
      Et on ne peut plus dire venez chez moi, je suis le meilleur, parce que même les moins bons utilisent les mêmes arguments. Donc, on ne se différencie plus par un argumentaire, mais bien par la preuve. Et nous disons chez Plus que PRO et nous l’affirmons depuis un certain temps, la preuve est la monnaie du 21ème siècle.

      Justement, cette valeur de la preuve que vous mettez toujours en avant. En quoi est ce important ?

      Ce n’est pas important c’est capital. Parce qu’aujourd’hui, si je n’ai pas de preuves, si je ne suis pas dans une démarche factuelle, les moins bons utilisant les mêmes arguments que les bons comment moi, consommateur, comment Vincent vous pourriez choisir la bonne entreprise si vous n’avez aucun retour factuel. Vous allez voir sur un site internet des photos d’illustration, vous allez voir et vous allez y découvrir des gens passionnés. Mais si vous n’avez pas le retour des gens qui ont véritablement consommé ce service, comment pouvez vous vous assurer que vous allez bien investir l’argent qui est le vôtre, celui où vous vous êtes donnés du mal pour effectivement le gagner parce que on ne gagne pas l’argent facilement. On le sait tous, il manque selon une enquête Cofidis, à peu près 450 euros par mois à un foyer moyen pour vivre confortablement. Mais quand il manque de l’argent à un consommateur, comment pourrait il encore avoir le luxe de se tromper ? Et pourquoi prendre le risque ? Vous savez, le français est intelligent, plutôt beaucoup. On est même réputé, quel beau pays je dirais et quel beau potentiel. On est réputé pour avoir une tête et pour s’en servir.

      Le Français a été habitué désormais au travers des hôtels, au travers des restaurants, au travers de sa consommation même sur un téléphone portable, vous ne téléchargez pas une application si il n’y a pas d’avis. Si vous vous retrouvez à utiliser des avis pour des sujets qui ne sont pas forcément importants ou qui ne sont pas des sujets graves ou qui ne sont pas des sujets de mise en danger, comment pourriez vous ne pas consulter des avis pour des sujets importants, pour des sujets cruciaux. Comment cela pourrait il être envisageable ?

      Quels sont vos projets avec Plus que PRO pour les mois qui viennent ?

      Continuer d’aller à la rencontre des meilleures entreprises de France. Continuer d’aider tous ces passionnés, tous ces entrepreneurs qui travaillent beaucoup, énormément, qui font face à une crise sans précédent et qui méritent d’être aidés. Parce qu’on parle beaucoup, on a notamment fait une enquête Ifop pour demander aux consommateurs s’ils étaient satisfaits des travaux. Bien évidemment, on va retenir les 40 % des Français qui ne sont pas satisfaits quand ils réalisent des travaux.

      Mais nous, on va parler aussi des 60 % qui le sont par des entreprises de qualité qui méritent d’être accompagnés pour être mises en valeur. Donc, notre volonté, c’est de continuer toujours encore à protéger ce consommateur parce qu’il le mérite, parce qu’il n’a pas les moyens de se tromper, mais aussi accompagner ces professionnels qui le méritent.

      Grégory Regouby, je vous remercie. Je rappelle que vous êtes président et cofondateur du réseau Plus que PRO, et que votre actualité est à retrouver notamment sur AC Franchise et Franchise Magazine.

      Merci beaucoup, Vincent, à très bientôt.

      Miniature Le Podcast Écoutez les interviews des
      franchiseurs en Podcast
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur PLUS QUE PRO

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise PLUS QUE PRO
      Consultez l'Indicateur de la Franchise