Fermer
Secteurs / Activités
    LA BOUCHERIE HABILLAGE SEP18

    Contrat de franchise annulé : quels dommages et intérêts ?

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
    Brève
    11 décembre 2018

    Après treize ans de procédure, un franchisé obtient des dommages et intérêts bien moins élevés qu’espérés. Alors même que la faute du franchiseur a été reconnue et le contrat de franchise annulé.

    cour d’appel de Colmar – Alsace – FranceLa cour d’appel de Paris vient de fixer, suite à une longue procédure,  le montant des dommages et intérêts accordés à un franchisé dont le contrat a été annulé. Un montant assez éloigné de ce qu’il attendait.

    Dans ce litige, il a été définitivement jugé, après un arrêt de la Cour de cassation de 2014, que le franchiseur avait manqué à ses obligations précontractuelles. Conséquence : il devait rembourser à la société franchisée (en liquidation judiciaire) le droit d’entrée et les redevances perçues (pour près de 36 000 €) et lui verser en outre 50 000 € de dommages et intérêts. Ces sommes venant en compensation de ses dettes à l’égard de l’enseigne (de plus de 57 000 €.)

    Restait à trancher le montant des dommages et intérêts réclamés par le franchisé lui-même (personne physique). Point sur lequel la Cour de cassation avait renvoyé l’affaire devant la cour d’appel de Paris.

    Le franchisé demandait à la justice de lui accorder notamment :

    -150 000 € correspondant à ses apports en capital dans la société franchisée (60 000 € pour constituer le capital et 90 000 € injectés par la suite en compte courant),

    -85 000 € au titre de son engagement de caution auprès de la banque ayant financé le projet,

    -40 000 € en réparation de son préjudice moral (divorce + précarité personnelle et professionnelle).

    Le franchisé demandait près de 300 000 €, il en obtient 30 000

    Concernant les apports en capital, la cour retient, dans son arrêt du 17 octobre 2018, les arguments du franchiseur selon lesquels « le franchisé ne détenait que 30 % » de celui-ci et que, « s’il produit bien la copie d’un chèque de 60 000 €, il ne justifie pas avoir apporté l’intégralité de cette somme » (les autres associés ayant pu participer).

    De même, « si l’état de gestion (…) fait mention d’un compte courant d’associé de 90 000 €, il n’y est pas précisé l’identité du ou des titulaires de ce compte » et rien (élément ou déclaration de créance au passif de la société franchisée) ne prouve aux juges qu’il est le seul auteur de cet apport.

    Au vu de ces éléments et estimant par ailleurs que le préjudice du franchisé est seulement constitué de « la perte de chance de ne pas souscrire au capital (de la société franchisée) lors de sa constitution », la cour lui alloue en réparation… la somme de 6 000 €.

    A propos des 85 000 € reversés à la banque, exigence qui l’a contraint à vendre sa résidence principale (en fait celle de son couple), la cour reconnaît qu’en raison de la faute du franchiseur, il a « perdu une chance de ne pas souscrire son engagement de caution ». Mais, tenant compte aussi des erreurs de gestion que le franchisé a reconnues, la cour évalue la réparation à 25 000 €.

    Enfin, la cour d’appel estime que le franchisé « ne démontre pas l’existence d’un préjudice moral en relation de cause à effet (avec la faute du franchiseur). » Sa demande de 40 000 € est rejetée.

    En procès depuis 2005, le franchisé n’est donc qu’en très faible partie indemnisé des pertes d’argent qu’il estime avoir personnellement subies dans cette affaire. Et ce, bien que la grande part de responsabilité du franchiseur dans son échec professionnel a été reconnue.

    A lire également

    • On Air Fitness lance son développement en franchise
      20 Jan 2019

      L’origine du concept de remise en forme On Air Fitness remonte à 995, lorsque Claude Bolle, jeune retraité, décide de reprendre le club de remise en forme dans lequel il est inscrit et qui vient de déposer le bilan. Alors que les abonnements vendus à l’époque impliquent un engagement de 2 ans minimum financés à… Lire la suite

    • Le réseau de fitness Keep Cool se renforce en Alsace
      17 Jan 2019

      Située au cœur de la zone commerciale Les portes du Ried à Erstein, en périphérie sud de Strasbourg, une nouvelle salle de sport Keep Cool vient d’ouvrir ses portes. Elle renforce la présence de l’enseigne en Alsace, qui aligne désormais à 13 salles dans la région et 250 sur l’ensemble du territoire. Le concept repose… Lire la suite

    • Deux franchisées mécontentes échouent à obtenir la nullité de leur contrat
      16 Jan 2019

      La cour d’appel de Paris vient, dans un arrêt très motivé du 9 janvier 2019*, de refuser la nullité de  leurs contrats à deux franchisées en litige avec leur franchiseur. Dans ce conflit, les contrats sont signés en juillet 2011 et janvier 2012 avec un créateur de réseau qui s’est lancé en décembre 2010. Il s’agit… Lire la suite

    • 6 et 7 février : Paris accueille le Salon des Entrepreneurs
      15 Jan 2019

      Après avoir accueilli plus de 50 000 visiteurs en 2018, le Salon des Entrepreneurs pose de nouveau ses bagages au Palais des Congrès de Paris, les 6 et 7 février. Un événement placé cette année sous le signe de la Vitalité d’entreprendre. Changer de vie professionnelle, lancer sa propre activité, reprendre une entreprise, développer son business :… Lire la suite

    • Fitwave veut multiplier les salles de sport
      13 Jan 2019

      Fitwave est à l’origine un appareil qui utilise l’oscillation sphérique, c’est-à-dire un plateau intelligent capable de mettre en œuvre 700 programmes différents selon 5 niveaux de difficulté. Selon ses concepteurs, il permet à tous, débutants et sportifs confirmés, de travailler les muscles et les articulations, sans impact et sans faux mouvement, en un temps record… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • Deux franchisées mécontentes échouent à obtenir la nullité de leur contrat
      16 Jan 2019

      La cour d’appel de Paris vient, dans un arrêt très motivé du 9 janvier 2019*, de refuser la nullité de  leurs contrats à deux franchisées en litige avec leur franchiseur. Dans ce conflit, les contrats sont signés en juillet 2011 et janvier 2012 avec un créateur de réseau qui s’est lancé en décembre 2010. Il s’agit… Lire la suite

    • Un franchisé peut-il librement céder sa société ?
      07 Jan 2019

      La cour d’appel de Paris a tranché, le 14 novembre 2018, un litige entre un franchiseur et un de ses franchisés. En question : la cession, fautive selon le dirigeant, des deux sociétés du franchisé. Dans ce litige, les contrats de franchise sont signés en janvier et décembre 2012 pour l’ouverture d’un premier puis d’un second… Lire la suite

    • Défense des franchisés et non-concurrence après le contrat : un arrêt très clair
      17 Déc 2018

      La Cour de cassation vient de rendre, en matière de création d’une association de franchisés et de non-concurrence post-contractuelle, une décision qui intéressera tous les acteurs de la franchise. Dans ce litige, deux contrats avaient été conclus au printemps 2009 pour l’ouverture de deux établissements dans deux grandes villes. Mais, en décembre de la même… Lire la suite

    • Nullité du contrat de franchise : la variante d’un concept n’est pas forcément trompeuse
      14 Déc 2018

      Le 7 novembre 2018, la cour d’appel de Paris a refusé à un franchisé en redressement judiciaire la nullité de son contrat de franchise. En litige depuis 2013 à propos d’un contrat signé en 2011, le franchisé réclamait son annulation pour « remise d’un DIP non conforme » et « absence d’un savoir-faire viable ».   A l’appui de… Lire la suite

    • Contrat de franchise annulé : quels dommages et intérêts ?
      11 Déc 2018

      La cour d’appel de Paris vient de fixer, suite à une longue procédure,  le montant des dommages et intérêts accordés à un franchisé dont le contrat a été annulé. Un montant assez éloigné de ce qu’il attendait. Dans ce litige, il a été définitivement jugé, après un arrêt de la Cour de cassation de 2014,… Lire la suite