Fermer
Secteurs / Activités

    Devenir franchisé dans l’immobilier : où s’implanter ?

    Sur le marché de l’immobilier, de nombreuses enseignes recrutent des franchisés ou des coopérateurs pour ouvrir de nouvelles agences sur l’ensemble du territoire. Mais les réseaux de courtiers en crédits ou encore de diagnostiqueurs sont aussi à la recherche de chefs d’entreprise indépendants. Découvrez les priorités d’implantation des enseignes qui recrutent : régions, villes, emplacements et surfaces.

    Devenir franchisé dans l’immobilier en rejoignant une enseigne qui recrute c’est se positionner sur un marché porteur, bénéficier de la notoriété et du savoir-faire mis au point par le franchiseur.

    Mais l’emplacement reste une condition essentielle à la réussite, c’est pourquoi il faut impérativement respecter les critères d’implantation définis par la tête de réseau. Et bien sûr mener une véritable étude de marché pour valider la faisabilité de votre projet.

    Selon la clientèle ciblée par l’enseigne et son modèle économique, ses priorités d’implantation peuvent être très différentes : développement national ou régional dans un premier temps, grandes agglomérations ou petites villes, local commercial avec pignon sur rue ou bureau en étage : chaque réseau a sa stratégie.

    Agences immobilières : des points de vente de 50 à 100 m²

    Orpi-franchise-devanture-2Par opposition aux réseaux de mandataires immobiliers comme Capifrance ou Optimhome, le modèle des enseignes d’agences immobilières comme Orpi  ou Century 21 repose, par définition, sur l’existence des points de vente physiques (de 50 à 100 m²) permettant d’accueillir et conseiller les clients vendeurs ou acquéreurs. Et autorise un maillage du territoire parfois très dense : rappelons qu’Orpi fédère environ 1 200 agences adhérentes, tandis que Century 21 aligne 850 unités franchisées (de 80 m² en moyenne).

    Pour devenir agent immobilier en franchise ou en coopérative, il faut donc disposer d’un local commercial avec vitrine, de préférence bien situé.

    Outre son statut coopératif, le réseau Orpi a pour particularité d’être organisé sous forme de Groupements d’Intérêt Economique (GIE) basés en régions : il en compte 53, répartis sur l’ensemble du territoire national. Ainsi, les adhérents Orpi sont recrutés par cooptation : chaque GIE coopte, au terme d’une analyse objective, des candidats à l’adhésion au réseau, au sein duquel cohabitent des associés à la tête de plusieurs agences et des entreprises plus modestes.

    Jeune réseau sur le marché de l’immobilier, Neowi vise en priorité les grandes agglomérations françaises, où de nombreux secteurs géographiques restent bien évidemment à pourvoir.

    Tandis qu’Arthurimmo, qui revendique plus de 160 implantations sur le territoire, cherche à renforcer son maillage dans les régions où il est déjà présent. L’enseigne vient par exemple d’ouvrir à Brignoles (83) en région Paca, où elle est représentée par 19 agences, Bretignolles-sur-Mer (85) dans les Pays de la Loire (4 agences), Arcachon (33) et Saint-Paul (87) en Nouvelle-Aquitaine (17 agences) ou encore Cherbourg (50) en Normandie (10 agences).

    Courtage en crédits immobiliers : des agences de 40 à 70 m², si besoin

    Pour devenir courtier en crédit immobilier en franchise, il n’est pas toujours nécessaire de disposer, dès le lancement de l’activité, d’un local commercial avec vitrine. Certains réseaux permettent à leurs franchisés de démarrer depuis leur domicile ou dans un bureau en étage avant, le cas échant, d’ouvrir une agence physique – si le modèle économique le permet.

    Chez Acecredit.fr, qui concède à ses franchisés l’exclusivité de la marque sur des zones de chalandise à partir de 70 000 habitants, l’activité nécessite une agence avec pignon sur rue d’une surface de 50 à 60 m² en moyenne.

    Contrairement aux enseignes d’agences immobilières, les réseaux de courtiers en crédits n’ont pas besoin de multiplier les points de présence pour optimiser leur maillage du territoire : avec environ 150 agences implantées sur des secteurs à fort potentiel, un acteur peut atteindre une couverture satisfaisante.

    Pour constituer un réseau regroupant 140 implantations à terme, Acecredit.fr prévoit notamment de consolider sa présence en Île-de-France et de poursuivre son maillage sélectif en province afin d’asseoir son positionnement national. L’enseigne recherche des franchisés pour ouvrir des agences dans le Grand Est (Strasbourg, Mulhouse, Colmar…), les Pays de la Loire ou encore la Charente-Maritime.

    Diagnostic technique immobilierContrôle technique du bâtiment en franchise : avec ou sans local commercial

    Comme le courtage en crédits immobilier, le diagnostic immobilier peut, dans un premier temps, être exercé seul et sans pas de porte, ce qui permet de se lancer avec un apport personnel peu élevé (à partir de 15 000 €). Une fois que l’activité s’est suffisamment développée, elle peut être déléguée à une équipe de techniciens et exercée dans un local situé sur un axe passant : c’est le modèle économique privilégié par le réseau Diagamter.

    De son côté, la franchise  Ex’Im propose deux options : soit démarrer seul en pratiquant le métier avec 25 000 € d’apport personnel minimum, soit embaucher un collaborateur technicien dès le démarrage, avec 40 à 50 000 € de fonds propres.

    Dekra Diagnostic exige quant à elle un local commercial, afin de porter la notoriété de la marque. Il peut être aménagé selon deux standards : « low cost » ou « premium ». L’enseigne travaille avec une société de zonage qui établira une cartographie de secteurs géographiques à couvrir, qui devront permettre à ses futurs franchisés de réaliser entre 400 et 500 000 € de chiffre d’affaires, en employant 3 à 4 techniciens. Elle souhaite s’implanter en priorité dans des villes comme Strasbourg, Annecy, Poitiers, Béziers ou Narbonne, mais aussi dans les Dom-Tom.

    Enseignes du même secteur