Fermer
Secteurs / Activités

    Un concept de franchise non viable

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
    Brève
    10 septembre 2018

    La cour d’appel de Reims vient de prononcer la résolution d’un contrat de franchise aux torts exclusifs du franchiseur pour non viabilité du concept.

    Le 4 septembre 2018, la cour d’appel de Reims a prononcé la résolution d’un contrat de franchise à la demande d’un ex-franchisé.

    Cigarette électronique en franchise

    La première rencontre avec le franchiseur a lieu au printemps 2014. Il exploite un concept de petits magasins urbains de cigarettes électroniques, un créneau alors à la mode. Depuis le 15 décembre 2013, il a créé, sur la même niche de marché, un second concept de magasins « mobiles », implantés sur des parkings de grandes surfaces. Un de ces kiosques réalise entre 400 et 500 € de chiffre d’affaires par jour.

    Sur la base de cette expérience, le franchiseur délivre à la mi-avril 2014 une projection financière prévoyant, pour le futur franchisé, un chiffre d’affaires de 1 000 € par jour « en restant pessimiste », soit, selon lui, 144 000 € par an. Il est vrai que le trafic de l’hypermarché envisagé est trois fois plus important que celui du supermarché pris en référence.

    Tenté, le franchisé signe son contrat le 22 juillet. Mais l’activité n’est pas au rendez-vous. Les ventes sont difficiles, entre autres parce que les produits livrés par le franchiseur présentent, selon le franchisé, de nombreux défauts, comme il le relève, très inquiet, dans deux mails du 25 septembre et du 1er octobre. Des produits qui, selon le plaignant, ne sont pas non plus repris par le franchiseur.

    En décembre, le franchisé cesse son activité et liquide son entreprise début 2015. Puis assigne son franchiseur en justice.

    La cour d’appel accède à l’essentiel des demandes du franchisé

    Contrairement au tribunal de commerce qui a débouté le franchisé en 2017, la cour d’appel estime au vu des faits que « les techniques commerciales transmises par le franchiseur étaient défaillantes ». Et que « le concept vendu n’était pas viable » puisque « le commerce a périclité de suite ». Le franchiseur (dont les magistrats relèvent « l’amateurisme certain ») n’a donc pas exécuté sa partie du contrat (qui consistait selon eux à « apporter au franchisé les éléments nécessaires à la viabilité de son projet »).

    La cour prononce en conséquence la résolution du contrat de franchise aux torts exclusifs du franchiseur et accède à l’essentiel des demandes de l’ex-franchisé, à savoir :

    • le remboursement du premier loyer versé et de 50 % du droit d’entrée
    • plus 21 000 € de dommages et intérêts (sur 30 000 demandés) « en réparation des préjudices matériel et moral » subis.

    A l’évidence, les mails du franchisé ont convaincu les juges. De même que les preuves qu’il a pu fournir de l’échec de deux autres points de vente du réseau similaires au sien à la même période. Notons enfin que si la holding du franchiseur existe toujours, sa filiale qui développait ses concepts de cigarettes électroniques est, elle aussi, partie en fumée en 2015.

    A lire également

    • La chocolatier de Neuville s’implante Gare du Nord
      21 Nov 2018

      Après la gare de Lyon Part-Dieu et celle de Paris-Montparnasse, de Neuville, la franchise chocolatière poursuit son développement avec l’ouverture, le 16 novembre, d’un kiosque au sein de la première gare européenne en termes de nombre de voyageurs (550 voyageurs par jour). Pour l’enseigne, qui compte aujourd’hui 146 boutiques dans toute la France et a… Lire la suite

    • Information précontractuelle : un franchiseur condamné pour des « omissions fondamentales »
      21 Nov 2018

      La cour d’appel de Paris vient de confirmer l’annulation de contrats de franchise et de location-gérance pour vice du consentement du franchisé. Le franchiseur est condamné pour ne pas avoir respecté ses obligations d’information précontractuelle à l’occasion d’un renouvellement de contrat avec déplacement du franchisé. Dans ce litige, le contrat de franchise est signé fin… Lire la suite

    • Le réseau Cyclable a atteint la cinquantaine de magasins
      19 Nov 2018

      Apparue en 2005 à Toulouse, l’enseigne Cyclable s’est développée discrètement, le temps de valider sa formule. En 2010 une société de développement a vu le jour et l’expansion s’est accélérée, en particulier en franchise. Aujourd’hui, le réseau regroupe environ une cinquantaine de points de vente dans toute la France, ainsi que deux en Suisse. Et l’expansion… Lire la suite

    • But en passe de reprendre Fly et son réseau de franchisés
      16 Nov 2018

      But est entrée en négociations exclusives avec Fly. En ligne de mire du n°3 de l’équipement de la maison, la reprise de la marque jeune habitat et de son réseau de franchisés. Une acquisition qui permettrait à la plus grande chaîne de magasins de meuble et décoration française, à la tête de 305 points de… Lire la suite

    • Prévisionnels erronés et DIP lacunaire condamnent un franchiseur
      16 Nov 2018

      La cour d’appel de Paris vient, le 24 octobre 2018, de condamner un franchiseur pour transmission de prévisionnels « grossièrement erronés » et d’un Document d’information précontractuelle (DIP) « lacunaire ». Dans ce litige, le contrat est conclu en décembre 2009. Et le point de vente ouvert aussitôt. Mais l’activité n’est pas à la hauteur du prévisionnel transmis par… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • Rachat d’un réseau : un franchiseur sanctionné
      09 Oct 2018

      La cour d’appel de Paris (Pôle 5, chambre 4) vient, le 12 septembre 2018, de condamner à plus de 200 000 € de dommages et intérêts un franchiseur pour rupture fautive d’un contrat suite au rachat d’un réseau. Juin 2010 : le franchisé, qui vient d’ouvrir deux points de vente apprend que son réseau est racheté… Lire la suite

    • Prévisionnels en franchise : un écart de 50 % n’entraine pas forcément la nullité du contrat
      05 Oct 2018

      La cour d’appel de Versailles vient de refuser, le 11 septembre 2018, d’annuler un contrat de franchise pour tromperie. Le contrat est signé en 2010 pour 7 ans. Le magasin ouvre l’année suivante. Problème : au lieu des 450 000 € de chiffre d’affaires prévus la première année, le couple de franchisés démarre difficilement, n’atteignant que… Lire la suite

    • Foncia franchise encore gagnante quoique un peu épinglée en appel
      21 Sep 2018

      La cour d’appel de Versailles a tranché, le 3 juillet 2018, un litige concernant l’enseigne d’agences immobilières Foncia. Lorsqu’en juin 2013 Foncia annonce que 43 des 95 contrats de franchise de son réseau de 550 unités ne seront pas renouvelés une fois parvenus à leur terme, le franchisé fait partie de ceux qui tentent de… Lire la suite

    • Un franchisé Subway débouté par la cour d’appel de Paris
      18 Sep 2018

      Le 11 septembre 2018, la cour d’appel de Paris a débouté de toutes ses demandes un franchisé Subway en litige avec son franchiseur. Le contrat de franchise est signé en 2011. En octobre 2015, l’enseigne résilie le contrat du franchisé pour défaut de paiement de ses redevances. Et en novembre, engage – conformément à ce… Lire la suite

    • Toutes les clés pour entreprendre en restauration
      11 Sep 2018

      Le premier Forum dédié à l’Accompagnement des Entrepreneurs de la Restauration aura lieu le 25 septembre 2018 à Paris. Cette matinée d’ateliers en petits groupes, conférences et tables rondes s’adresse à « tout porteur de projet en restauration, quel que soit son état d’avancement », explique son organisateur Emergence concepts, agence conseil et incubateur sur ce secteur…. Lire la suite