Fermer
Secteurs / Activités

    Atouts et risques de la masterfranchise

    Dernière mise à jour le 18 février 2019

    Principal intérêt de la masterfranchise : le franchiseur principal confie à un interlocuteur connaissant bien son marché la charge de développer et animer le réseau à sa place et en son nom. Principal risque : se tromper de partenaire.

    La masterfranchise, c’est le choix de Dominique Munier, directeur des enseignes en franchise du groupe Beauty Success, pour son développement international. Le groupe, qui affiche 330 parfumeries à l’enseigne et 200 instituts Esthetic Center en métropole “cherche des partenaires qui ont la capacité d’assurer le suivi et le développement du réseau dans leur pays”.

    Beauty-Success-Abidjan
    Pour son développement en Côte-d’Ivoire (ici un magasin d’Abidjan), l’enseigne Beauty Success n’a adapté son concept qu’à la marge.

    “En franchise directe, nous avons déjà la France. Hors de nos frontières, nous ne pouvons et ne voulons pas gérer le SAV, les problèmes de traduction de tous les supports de communication, etc. Il faudrait pour cela une structure spécifique lourde. Et puis nos partenaires connaissent leur pays.

    Avec la masterfranchise, nous avons un interlocuteur : il a ses obligations, nous avons les nôtres. Nous mettons des outils à sa disposition et nous avons un seul objectif en retour : le développement qu’il va pouvoir assurer (en direct ou en franchise), adapté bien sûr au potentiel de chaque pays”.

    Le groupe, qui compte 31 unités hors métropole a signé avec la CFAO, une importante société privée, un contrat de masterfranchise prévoyant 20 ouvertures sur 10 ans dans 8 pays d’Afrique de l’Ouest. Il est aussi présent à Djibouti et aligne déjà 10 unités au Maroc. En perspective : “l’Europe de l’est et l’Asie, la Chine surtout”.

    Dominique Munier n’exclut pas l’idée de rechercher plusieurs masterfranchisés pour un même pays mais seulement quand cela est nécessaire, comme en Suisse ou en Belgique où plusieurs langues et cultures cohabitent.

    Une erreur dans la sélection du masterfranchisé peut s’avérer lourde de conséquences

    Franchiseurs et experts le reconnaissent toutefois : trouver le bon masterfranchisé n’est pas facile. Il doit disposer d’une surface financière suffisante et du profil adéquat. “Il faut aussi pouvoir lui imposer un plan de développement qu’il devra respecter sous peine de se voir résilier le contrat”, précise David Borgel. “Et là, les juristes jouent un rôle essentiel”. (Voir parties suivantes)

    Enfin, la masterfranchise n’est pas sans risque. “Risque de perte de temps, (on donne parfois l’exclusivité sur tout un pays et un seul point de vente y est ouvert), risques d’insatisfaction des franchisés, de détérioration de la marque, voire de se faire détourner son savoir-faire et dénaturer son concept”, avertit le consultant.