Fermer
Secteurs / Activités

    Une clause de non-concurrence post-contractuelle annulée en appel

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
    Brève
    12 février 2018

    La cour d’appel de Paris vient d’annuler une clause de non-concurrence post-contractuelle. Les magistrats l’ont jugée disproportionnée à ses objectifs, entre autres parce que le savoir-faire qu’elle était censée protéger a été estimé « de faible technicité ».

    La cour d’appel de Paris vient d’annuler la clause de non-concurrence post-contractuelle d’un contrat de franchise, avec des arguments intéressants à connaître. D’autant que cette clause figure dans tous les contrats du réseau concerné. Et que des clauses du même type peuvent se rencontrer également dans d’autres réseaux.

    Le litige éclate en 2011. Il porte notamment sur la participation du franchiseur au capital de ses franchisés. Participation qu’il souhaite désormais prendre à hauteur de 20 % à l’occasion du renouvellement de leurs contrats. Un projet qui ne convient pas à nombre d’entre eux.

    Problème : il leur est difficile de refuser ces nouvelles conditions puisquune clause de non-concurrence post-contractuelle s’impose à eux. Il leur est ainsi interdit, pendant un an après la fin de leur contrat, d’exercer la même activité sur la zone qui leur a été concédée par l’enseigne.

    Estimant n’avoir donc le choix qu’entre « s’incliner ou disparaître», une partie des franchisés saisit la justice. Avec pour objectif d’obtenir – entre autres – la nullité de cette clause.

    Une clause licite pour le franchiseur et le tribunal de commerce…

    Mais le 31 mai 2012, le tribunal de commerce de Paris déboute les franchisés de leurs demandes.

    Très déçus par cette décision, beaucoup abandonnent la procédure. Sauf quelques-uns, qui font appel.

    Trois d’entre eux y obtiennent gain de cause en s’appuyant sur un avenant à leur contrat, obtenu en 2005, par lequel le franchiseur reconnaissait qu’ils étaient propriétaires de leur clientèle locale. Pour la cour, la clause les empêchant d’exploiter cette clientèle ne peut donc pas leur être opposée.

    Un quatrième franchisé, qui ne bénéficie pas de cet avenant, conteste quant à lui la validité de la clause au regard du droit européen.

    Pour le franchiseur, sa clause de non-concurrence, « contrepartie de l’exclusivité donnée aux franchisés », est  parfaitement licite, « étant limitée dans le temps et dans l’espace et proportionnée (à ses) intérêts légitimes ».

    Cour-Appel

    …Mais pas pour la cour d’appel de Paris, au regard du droit européen

    Ce n’est pas l’avis de la cour d’appel de Paris (Pôle 5, chambre 4).

    Dans son arrêt du 13 décembre 2017, la cour estime d’abord, contrairement au franchiseur, qu’il y a bien « lieu d’examiner la validité de la clause au regard du droit européen de la concurrence. »

    Car le réseau international dont le franchiseur est le masterfranchisé pour la France et « qui compte 274 centres dans le monde (…) est présent dans de nombreux États membres ». La pratique du franchiseur est donc « susceptible d’affecter le commerce entre États membres » de l’UE. Et même « sensiblement, dès lors que la clause figure dans tous les contrats couvrant la totalité du territoire national ».

    « Visant à éliminer un potentiel concurrent dans le marché intérieur (cette clause) tend à cloisonner ce marché », note la cour.

    Un savoir-faire « de faible technicité » et déjà suffisamment protégé

    Certes, rappellent les magistrats, « les clauses de non-affiliation ou de non-concurrence peuvent être considérées comme inhérentes à la franchise, dans la mesure où elles permettent d’assurer la protection du savoir-faire transmis qui ne doit profiter qu’aux membres du réseau et de laisser au franchiseur le temps de réinstaller un franchisé dans la zone d’exclusivité, mais ces clauses doivent cependant rester proportionnées à l’objectif qu’elles poursuivent. »

    Or, dans le litige en question, la clause « n’est pas indispensable à la protection du savoir-faire du franchiseur ». Un savoir-faire qui « consiste en une méthode (…) de faible technicité » Et qui, « mise en œuvre principalement à travers des logiciels en ligne, n’est accessible que par des sites internet spécifiques de sorte qu’il ne peut plus en être fait usage à la cessation du contrat, par un blocage des accès. »

    Une clause « disproportionnée à son objectif »

    Résultat, pour la cour d’appel de Paris, « La clause est (…) disproportionnée à son objectif » Et contraire au code de commerce.

    De plus, dans la mesure où elle n’est pas limitée « aux locaux et terrains » sur lesquels le franchisé exerce son activité (comme le veut le règlement européen sur le sujet), mais s’applique à tout le territoire concédé, elle ne peut bénéficier de l’exemption automatique (de ce règlement).

    La clause est  annulée.

    Les franchisés viennent donc de marquer un point. Quant au franchiseur, il est probable qu’il se pourvoie en cassation. Dans ce cas, la décision de la plus haute juridiction française sera très attendue.

    A lire aussi sur le sujet

    L’analyse détaillée d’Anouk Bories dans La Lettre de la Distribution de Janvier 2018, pages 3 et 4

    A lire également

    • L’enseigne L’Orange Bleue se renforce dans le Val d’Oise
      20 Fév 2018

      Deux nouveaux licenciés, Patricia Monnier et Stéphane Bustos ont rejoint le réseau de fitness L’Orange Bleue Mon Coach Fitness. Leur nouveau club est ouvert depuis la mi-janvier 2018 dans la commune d’Argenteuil. Accompagnés de leurs deux coachs diplômées d’État, ils accueillent leur clientèle dans une ambiance chaleureuse, conviviale et sportive. Dans leur offre : 50 cours… Lire la suite

    • Hamburger et pizza en franchise sont-elles des activités concurrentes ?
      20 Fév 2018

      La cour d’appel de Paris a validé, le 13 décembre dernier, une clause de non-concurrence incluse dans le contrat d’un franchiseur de hamburger. Une clause définissant un périmètre de protection du réseau très large. La clause prévoyait ainsi que les parties s’interdisaient, pendant toute la durée du contrat, « de créer, participer, exploiter ou s’intéresser d’une quelconque manière,… Lire la suite

    • Tryba essaime et déploie son nouveau concept de point de vente
      20 Fév 2018

      Tryba a inauguré 12 espaces conseil en 2017. Précisément, l’enseigne a ouvert 6 nouvelles concessions, à Clisson (44), Rennes (35), Châtenoy-en-Bresse (71), Niort (79), Marmande (47) et Saint-Dié-des-Vosges (88). Et 6 points de vente secondaires, rattachés à des concessions existantes. Le spécialiste en fenêtres, portes et volets affichait ainsi, fin décembre, 310 unités au compteur…. Lire la suite

    • Préservation du Patrimoine est élue Révélation de la Franchise 2018
      20 Fév 2018

      C’est un jeune réseau ambitieux qu’ont choisi de récompenser cette année les jurés du concours des Révélations de la Franchise. Lancé en propre en 2005, ouvert à la franchise l’an dernier et déjà à la tête de 10 unités sous cette forme à ce jour, Préservation du Patrimoine, c’est son nom, vise pas moins d’une… Lire la suite

    • Le Kiosque à Pizzas, « Meilleure enseigne 2018 » pour la 2ème fois
      16 Fév 2018

      N°1 en nombre de points vente sur le marché français de la pizza à emporter, avec 392 magasins gérés par 272 propriétaires indépendants, la licence de marque Le Kiosque à Pizzas a décroché, pour la deuxième année consécutive,  le titre de « Meilleure enseigne 2018 », attribué par le magazine Capital. Notée 7,85/10, la chaîne concourrait dans la… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • Réseaux de franchise : l’instance de dialogue social n’est plus obligatoire
      15 Fév 2018

      « L’article 64 de la loi n° 2016‑1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels est abrogé ». C’est en ces termes (article 7) que le Sénat a adopté ce mercredi 14 février l’abrogation de l’article 64 de la loi Travail, en deuxième lecture… Lire la suite

    • Une clause de non-concurrence post-contractuelle annulée en appel
      12 Fév 2018

      La cour d’appel de Paris vient d’annuler la clause de non-concurrence post-contractuelle d’un contrat de franchise, avec des arguments intéressants à connaître. D’autant que cette clause figure dans tous les contrats du réseau concerné. Et que des clauses du même type peuvent se rencontrer également dans d’autres réseaux. Le litige éclate en 2011. Il porte… Lire la suite

    • Assistance du franchiseur : une obligation de moyens, selon les juges
      05 Fév 2018

      La Cour d’appel de Paris a débouté, le 20 décembre 2017, un franchisé qui réclamait d’importantes indemnités à son ex-franchiseur, notamment pour défaut d’assistance. Le litige commence en 2011. Après quelques mois d’activité, le franchisé d’un jeune réseau rencontre de grandes difficultés financières. Il suspend le paiement de ses redevances puis sollicite par courrier une… Lire la suite

    • Une clause d’approvisionnement exclusif validée en cassation
      30 Jan 2018

      Par deux arrêts du 20 décembre dernier, la Cour de cassation a rejeté le pourvoi de deux franchisés qui contestaient la validité d’une clause d’approvisionnement exclusif. Leurs contrats de franchise prévoyaient qu’ils devaient, pour le produit essentiel de leur concept de boulangerie, s’approvisionner exclusivement auprès d’un fournisseur désigné. Entre autres arguments, les ex-franchisés affirmaient que… Lire la suite

    • Passeport pour la franchise 2018 : inscriptions ouvertes jusqu’au 30 avril
      24 Jan 2018

      Après Tailor Corner en 2014, Syndic Experts en 2015, Persillé, Maison de Viande en 2016 et Ecureuil Vert en 2017, quel sera le lauréat de la 5ème édition du concours Passeport pour la Franchise, organisé par le cabinet Gouache avocats, lancée le 9 janvier dernier ? La réponse sera connue le 28 juin prochain. Il reste encore deux mois pour participer à ce… Lire la suite

    REED EXPO PARIS 2018 RECT
    Trouvez votrelocal