Fermer
Secteurs / Activités

    Information précontractuelle : la cour d’appel de Paris persiste et signe

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
    Brève
    16 janvier 2018

    La cour d’appel de Paris vient de confirmer son jugement dans six arrêts précédemment invalidés par la Cour de cassation. Elle déboute les franchisés qui réclamaient des indemnités pour un état du marché local selon eux insuffisant.

    Le 23 novembre dernier, la cour d’appel de Paris a débouté six franchisés qui réclamaient une indemnisation pour information précontractuelle trompeuse.

    Le conflit concerne un réseau lancé en 2005 par deux grandes marques de l’assurance et du crédit à la consommation. Réseau qui n’existe plus aujourd’hui.

    Le concept, proposé à la franchise sans aucune expérimentation préalable, parvient pourtant à attirer en trois ans des candidats par dizaines. L’enseigne ouvre jusqu’à 66 points de vente en France. Mais la rentabilité n’est pas au rendez-vous et en 2010, ce sont 17 franchisés qui assignent leur franchiseur en justice.

    Les franchisés reprochent à leur franchiseur notamment de ne pas leur avoir délivré d’état du marché local et de perspectives de développement. Contrairement à ce que prévoient les textes légaux sur l’information précontractuelle en franchise. Estimant avoir été trompés, ils réclament entre autres des dommages et intérêts.

    Après 7 ans de procédure jusqu’en cassation…Devenir-Franchise-Etude-Marche-Previsionnels

    L’affaire est jugée en appel une première fois le 19 février 2014. Les magistrats de Paris (Pôle 5, chambre 4) déboutent les franchisés de toutes leurs demandes. Ils considèrent par exemple que leur expérience professionnelle était suffisante pour compenser l’absence ou la faiblesse d’état du marché local dans le DIP qui leur avait été remis.

    S’estimant lésés, 10 franchisés se pourvoient en cassation.

    Dans son arrêt du 5 janvier 2016, la plus haute juridiction française approuve la cour d’appel dans 4 cas. Mais casse partiellement les arrêts dans les 6 autres, renvoyant leur dossier devant la cour d’appel de Paris autrement composée.

    La Cour de cassation juge que la question des dommages et intérêts se pose pour ces 6 franchisés. Selon elle, la cour d’appel n’a pas suffisamment démontré en quoi leur expérience aurait été « suffisante ». Dans la mesure où ils connaissaient soit l’assurance, soit le crédit mais pas les deux et pas toujours dans la ville retenue pour y implanter leur franchise.

    …les franchisés sont à nouveau déboutés

    Mais la cour d’appel de Paris (Pôle 5, chambre 5 cette fois), persiste et signe. Dans les 6 arrêts prononcés le 23 novembre dernier, elle déboute à nouveau les franchisés.

    Les franchisés n’avaient, pour la plupart, pas d’expérience en matière de crédit ? Peu importe, puisqu’une formation leur était proposée par le franchiseur. Et qu’ils « ne pouvaient l’ignorer ». Ils se sont donc « engagés en connaissance de cause ».

    En outre, il était « clairement exposé dans le DIP » que le réseau de franchise était « totalement novateur » et que leur projet  « ne pouvait dès lors se fonder sur des bilans ou des comptes de résultats antérieurs ». Ils devaient s’attendre à des « aléas »...

    Les magistrats réaffirment également les raisons qui leur font penser que les franchisés connaissaient suffisamment leur zone d’implantation (ce qu’ils contestent). Ajoutant qu’ils n’avaient pas réalisé l’étude de marché à laquelle ils s’étaient engagés par contrat. Bien qu’ils aient eu, entre la signature et l’ouverture de leur agence, le temps de le faire (plusieurs mois parfois).

    Attention aux concepts dont la rentabilité n’a pas été démontrée !

    Très déçus par ce verdict et las d’une procédure longue et coûteuse, les franchisés déboutés n’envisagent pas de retourner devant la Cour de cassation comme ils en ont le droit.

    Pour tous les candidats à la franchise, ce litige sonne comme un appel à la prudence. Certes, lorsqu’un franchiseur propose un concept qu’il n’a pas testé, dont il n’a pas démontré la rentabilité dans ses propres établissements, il n’enfreint pas la loi. Mais quelles que soient par ailleurs sa notoriété et sa puissance, mieux vaut sans doute passer son chemin.

    Après tout, comme le souligne la cour d’appel de Paris elle-même, « le franchisé est un commerçant indépendant (…) qui est libre (…) d’adhérer ou non à un réseau de franchise ».

     A lire aussi sur le sujet :

    -l’article de Jennifer Bouffard dans « La lettre de la distribution » de décembre 2017, page 9

    -l’article de François-Luc Simon sur le site de la Lettre des réseaux

    A lire également

    • Centre Services développe en franchise deux concepts d’aide à domicile
      21 Fév 2018

      Ménage, repassage, jardinage pour les actifs, maintien à domicile pour les personnes âgées, en difficulté ou dépendantes : telles sont les prestations proposées par le réseau de services à la personne Centre Services. Née à Chartres en 2005, l’enseigne se développe en franchise depuis 2010, et compte actuellement 70 agences dans toute la France (dot une en propre… Lire la suite

    • L’enseigne L’Orange Bleue se renforce dans le Val d’Oise
      20 Fév 2018

      Deux nouveaux licenciés, Patricia Monnier et Stéphane Bustos ont rejoint le réseau de fitness L’Orange Bleue Mon Coach Fitness. Leur nouveau club est ouvert depuis la mi-janvier 2018 dans la commune d’Argenteuil. Accompagnés de leurs deux coachs diplômées d’État, ils accueillent leur clientèle dans une ambiance chaleureuse, conviviale et sportive. Dans leur offre : 50 cours… Lire la suite

    • Hamburger et pizza en franchise sont-elles des activités concurrentes ?
      20 Fév 2018

      La cour d’appel de Paris a validé, le 13 décembre dernier, une clause de non-concurrence incluse dans le contrat d’un franchiseur de hamburger. Une clause définissant un périmètre de protection du réseau très large. La clause prévoyait ainsi que les parties s’interdisaient, pendant toute la durée du contrat, « de créer, participer, exploiter ou s’intéresser d’une quelconque manière,… Lire la suite

    • Tryba essaime et déploie son nouveau concept de point de vente
      20 Fév 2018

      Tryba a inauguré 12 espaces conseil en 2017. Précisément, l’enseigne a ouvert 6 nouvelles concessions, à Clisson (44), Rennes (35), Châtenoy-en-Bresse (71), Niort (79), Marmande (47) et Saint-Dié-des-Vosges (88). Et 6 points de vente secondaires, rattachés à des concessions existantes. Le spécialiste en fenêtres, portes et volets affichait ainsi, fin décembre, 310 unités au compteur…. Lire la suite

    • Préservation du Patrimoine est élue Révélation de la Franchise 2018
      20 Fév 2018

      C’est un jeune réseau ambitieux qu’ont choisi de récompenser cette année les jurés du concours des Révélations de la Franchise. Lancé en propre en 2005, ouvert à la franchise l’an dernier et déjà à la tête de 10 unités sous cette forme à ce jour, Préservation du Patrimoine, c’est son nom, vise pas moins d’une… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • Réseaux de franchise : l’instance de dialogue social n’est plus obligatoire
      15 Fév 2018

      « L’article 64 de la loi n° 2016‑1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels est abrogé ». C’est en ces termes (article 7) que le Sénat a adopté ce mercredi 14 février l’abrogation de l’article 64 de la loi Travail, en deuxième lecture… Lire la suite

    • Une clause de non-concurrence post-contractuelle annulée en appel
      12 Fév 2018

      La cour d’appel de Paris vient d’annuler la clause de non-concurrence post-contractuelle d’un contrat de franchise, avec des arguments intéressants à connaître. D’autant que cette clause figure dans tous les contrats du réseau concerné. Et que des clauses du même type peuvent se rencontrer également dans d’autres réseaux. Le litige éclate en 2011. Il porte… Lire la suite

    • Assistance du franchiseur : une obligation de moyens, selon les juges
      05 Fév 2018

      La Cour d’appel de Paris a débouté, le 20 décembre 2017, un franchisé qui réclamait d’importantes indemnités à son ex-franchiseur, notamment pour défaut d’assistance. Le litige commence en 2011. Après quelques mois d’activité, le franchisé d’un jeune réseau rencontre de grandes difficultés financières. Il suspend le paiement de ses redevances puis sollicite par courrier une… Lire la suite

    • Une clause d’approvisionnement exclusif validée en cassation
      30 Jan 2018

      Par deux arrêts du 20 décembre dernier, la Cour de cassation a rejeté le pourvoi de deux franchisés qui contestaient la validité d’une clause d’approvisionnement exclusif. Leurs contrats de franchise prévoyaient qu’ils devaient, pour le produit essentiel de leur concept de boulangerie, s’approvisionner exclusivement auprès d’un fournisseur désigné. Entre autres arguments, les ex-franchisés affirmaient que… Lire la suite

    • Passeport pour la franchise 2018 : inscriptions ouvertes jusqu’au 30 avril
      24 Jan 2018

      Après Tailor Corner en 2014, Syndic Experts en 2015, Persillé, Maison de Viande en 2016 et Ecureuil Vert en 2017, quel sera le lauréat de la 5ème édition du concours Passeport pour la Franchise, organisé par le cabinet Gouache avocats, lancée le 9 janvier dernier ? La réponse sera connue le 28 juin prochain. Il reste encore deux mois pour participer à ce… Lire la suite