Fermer
Secteurs / Activités

      Grandes manœuvres dans la grande distribution alimentaire

      Coup sur coup, deux accords de coopération dans le domaine des achats viennent d’être signés entre la coopérative Système U et le groupe Auchan d’une part, nouveau n°2 du marché, le groupement Intermarché et le groupe Casino d’autre part, nouveau n°1.

      Des alliances en cascade

      Un mois : c’est le temps pendant lequel la coopérative de commerçants indépendants Système U et le groupe Auchan ont pris la place de première centrale d’achats en France (avec 21,5 % de parts de marché alimentaire) grâce à leur “accord de coopération” annoncé début septembre et effectif depuis octobre pour les négociations 2015 entre fournisseurs et distributeurs.

      Début octobre en effet, cette première position leur a été ravie par le groupement Intermarché et le groupe Casino (avec 25,8 % de parts de marché) qui ont, eux aussi, “décidé de coopérer dans le domaine des achats dès les négociations 2015”, afin de peser davantage auprès des fournisseurs concernés dans les négociations. Et donc, d’obtenir des tarifs plus bas. En un mois, ces deux nouvelles centrales ont devancé les anciens leaders Carrefour, rétrogradé à la 3ème place avec 20,4 % de pdm et E. Leclerc, 4ème avec 19,9 %.

      Les forces en présence

      Sixième distributeur français avant son rapprochement avec Auchan, Système U aligne 844 magasins discount Hyper U et Super U et 715 magasins de proximité U Express et Utile.
      Cinquième, Auchan regroupe 128 hypermarchés intégrés Auchan et 262 supermarchés intégrés Simply Market en France (plus une soixantaine en franchise).
      N°3 avant son rapprochement avec Casino, Intermarché regroupait 1 813 magasins adhérents à fin 2013 sous enseignes Intermarché Contact, Express, Super et Hyper, et Netto.
      N°4, Casino alignait 10 155 points de vente en France au 30 juin, sous enseignes Géant Casino, Hyper Casino, Casino Supermarché, Franprix, Leader Price, Monoprix, Petit Casino, Casino Shop, Sherpa et les franchises Spar, Spar Supermarché et Vival.

      Produits frais et marques propres exclus

      L’accord entre Système U et Auchan porte sur “la négociation à l’achat des marques internationales et nationales à l’exception des Produits Frais traditionnels issus des filières agricoles”. Fruits et légumes, fromages à la coupe, boulangerie, pâtisserie, viande et poisson en sont donc exclus, tout comme les marques propres, qui représentent 25 % du chiffre d’affaires en moyenne chez les deux enseignes.

      Limitée à la France, la coopération entre Intermarché et Casino ne portera pas non plus sur les produits vendus sous marque propre (MDD), ni sur les produits frais traditionnels, “ni sur les produits de marque nationale élaborés par des PME ou des entreprises de taille intermédiaire”. Mais uniquement, donc, sur les achats de grandes marques. A noter : si Intermarché et Casino ont créé une structure commune pour les achats concernés, Système U a de son côté donné mandat à Eurochan, la centrale d’Auchan.

      Des politiques commerciales distinctes

      “Les politiques commerciales qui incluent la construction de l’assortiment, la politique prix et la politique promotionnelle resteront, bien entendu, de la responsabilité de chaque enseigne qui les définira de façon totalement indépendante”, soulignent Système U et Auchan dans le communiqué annonçant leur accord. Repoussant à plus tard, donc, les interrogations légitimes sur le devenir des enseignes (Super U et Simply Market dans les super, Hyper U et Auchan dans les hyper) adossées à l’un ou l’autre groupe ou groupement : désormais associées pour les achats, elles sont toujours concurrentes sur le terrain.

      Système U et Groupe Auchan considèrent tous deux qu’être parmi les leaders confère de fortes responsabilités, en particulier en termes de croissance et d’emploi pour leurs partenaires”, indiquent-ils également dans leur communiqué. Pas question donc, au moins dans un premier temps, de changements ou fusions d’enseignes, au risque de devoir se séparer de magasins “doublons”, c’est-à-dire en concurrence trop frontale sur certaines zones de chalandise.

      L'Autorité de la concurrence rendra un avis

      De même, Intermarché et le groupe Casino continueront à gérer et développer séparément leurs approches commerciales et leurs points de vente, maintenant ainsi une différenciation totale de leurs enseignes respectives. Grâce à cette coopération, les clients d’Intermarché et du groupe Casino continueront de bénéficier de l’animation concurrentielle générée par les enseignes des deux groupes. Cette coopération contribuera à pérenniser la diversité des acteurs de la distribution sur le marché français”, concluent les nouveaux partenaires. Le gouvernement français, lui, a demandé un avis à l'Autorité de la concurrence sur ces rapprochements…

      A lire aussi sur le sujet :
      Alliances dans la grande distribution : l’Autorité de la concurrence rendra un avis

      Le groupement Intermarché et le groupe Casino coopèrent pour leurs achats
      La coopérative Système U et le Groupe Auchan s’unissent pour leurs achats

      Enseignes du même secteur