Fermer
Secteurs / Activités

    Reprendre une franchise : conseils de franchisées

    Dernière mise à jour le 28 février 2020

    Deux franchisées en témoignent : les banques se sont montrées intéressées par leur projet de reprise. Les deux dirigeantes se félicitent également de la qualité des équipes d’experts auxquelles elles ont fait appel.

    On l’aura compris, la reprise d’une entreprise franchisée nécessite d’obtenir l’accord de nombreuxConseil-franchise-accompagnement partenaires. Et par exemple, celui d’une banque vous prêtant les sommes d’argent qui vous manquent. Une recherche en principe plus facile que pour une création.

    « Le franchiseur m’a orienté vers un investisseur – « Monte ta franchise » -, qui m’a prêté de quoi compléter mon apport personnel en échange d’une part sociale dans ma société », explique Aurélie Fréval (Jardin des Fleurs). « Je le rembourserai en totalité à la fin de mon contrat de franchise, dans 7 ans. Le taux est un peu élevé, mais le service est réel. »

    Résultat, avec son profil de battante connaissant bien l’enseigne et bien connue d’elle, la repreneuse a approché, via un courtier, sept banques qui ont rivalisé pour décrocher son dossier. « Nous n’avons pas eu à nous vendre, mais juste à choisir la meilleure proposition. » Comportant notamment un emprunt couvrant 75 % de l’investissement total. Un montant obtenu également par Céline Godet (Age d’Or Services) auprès de sa propre banque (deux autres établissements n’ayant pas suivi).

     

    « L’important, c’est d’être bien accompagnés »

     

    Aujourd’hui déterminées à maintenir puis développer leur chiffre d’affaires, les deux franchisées se félicitent d’avoir été bien accompagnées pour leur reprise. Par les experts (juridiques et comptables) recommandés par le franchiseur pour Aurélie Fréval. Par son mari exploitant agricole et son cabinet indépendant habituel pour Céline Godet. Une démarche qu’elle recommande à tous les repreneurs de franchises.

    «Il faut surtout bien vérifier que la structure à reprendre est viable financièrement, conseille-t-elle également. Et  faire attention ensuite à ce que les charges fixes ne plombent pas le chiffre d’affaires. » Pour la fleuriste Aurélie Fréval, l’essentiel est « de bien appréhender la difficulté réelle du métier choisi et d’en anticiper toutes les facettes. »

    Des conseils de franchisées que partage Maitre Olga Zakharova-Renaud, pour qui la reprise d’une franchise « est une opération complexe nécessitant, entre autres de bien s’entourer. » Et « de se faire accompagner plutôt par ses propres conseils » jusqu’à la rédaction de l’acte de cession.