Fermer
Secteurs / Activités

    Actualiser le chiffre d’affaires prévisionnel

    Dernière mise à jour le 25 février 2021

    En cette période d’incertitudes majeures, les prévisions de chiffres d’affaires et de résultats sont plus délicates que jamais. Les banques veillent à ce que les nouveaux risques soient bien pris en compte par les porteurs de projet.

    Si les experts insistent tant sur l’étude de marché, c’est qu’elle est déterminante pour établir le compte prévisionnel. Lequel doit être particulièrement cohérent pour convaincre le banquier. « Les prévisions de chiffre d’affaires et de résultat sur trois ans, c’était déjà difficile avant. Maintenant, on ne sait plus. L’observation du passé n’est pas suffisante et se projeter dans l’avenir est devenu très compliqué, observe Olga Romulus. Alors, nos interlocuteurs bancaires ont tendance à toujours se baser sur le passé, mais à le dégrader. Là où avant on pouvait réaliser un CA de 1 million, mécaniquement, ils vont regarder si l’on a bien appliqué une réduction de 20 %, si l’on a bien intégré les nouveaux risques. »

    Table ronde d'experts Franchiseurs : qui est le meilleur ? Olga Romulus

    « Les banquiers vont regarder si l’on a bien appliqué une réduction de 20 % à nos prévisions habituelles. »

    Olga Romulus

    « Il ne faut pas oublier de minorer les prévisionnels de 30 % par rapport à l’habitude dans l’hôtellerie-restauration », estime même Benoit Fougerais, un secteur où il voit se multiplier les projets de rachat d’affaires. Ce n’est pas nécessaire à son avis dans les autres activités.

    Les deux experts se montrent très en alerte encore sur un même point : veiller à ce que le premier bilan soit, au moins, à l’équilibre. Et pour cela, que le premier exercice ne se termine pas automatiquement au 31 décembre de l’année d’ouverture et même ne soit pas forcément limité à 12 mois. « La loi en autorise 24 », rappelle le courtier.  En tout cas, si malgré tout, c’est à une perte que l’on aboutit, « il nous faut vérifier que le concept permet un décollage pour les deux exercices qui suivent », avertit l’expert-comptable.