Fermer
Secteurs / Activités
    LA BOUCHERIE HABILLAGE SEP18

    Nullité du contrat de franchise : la variante d’un concept n’est pas forcément trompeuse

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
    Brève
    14 décembre 2018

    Dans un réseau se développant principalement en périphérie sur de moyennes surfaces, un franchisé ayant opté pour le format réduit de centre-ville estimait avoir été trompé et livré à lui-même par son franchiseur. Il est débouté et condamné.

    cour d’appel de Colmar – Alsace – FranceLe 7 novembre 2018, la cour d’appel de Paris a refusé à un franchisé en redressement judiciaire la nullité de son contrat de franchise.

    En litige depuis 2013 à propos d’un contrat signé en 2011, le franchisé réclamait son annulation pour « remise d’un DIP non conforme » et « absence d’un savoir-faire viable ».  

    A l’appui de sa demande, le plaignant faisait valoir notamment que le DIP (Document d’information précontractuelle) qui lui avait été remis par son franchiseur (à la tête d’un réseau d’une centaine de points de vente) concernait le format de magasin traditionnel du réseau (450 à 500 m² de surface totale en zone commerciale) alors qu’il avait signé pour un format réduit (de 80 à 120 m²) en centre-ville.

    Le franchisé pointait l’absence de présentation des franchises au format réduit, (ce qui l’aurait trompé sur le potentiel de rentabilité de son projet) et l’absence d’état du marché local.

    Pour les juges, deux concepts pas si différents

    La cour d’appel de Paris réfute ces arguments. Pour elle, « il n’est pas démontré que les deux concepts (…) aient été très différents, en tout cas pas au point que les éléments contenus dans le DIP aient pu induire (le franchisé) en erreur sur la rentabilité du réseau. » De même, selon les juges, l’avenant au contrat précisait clairement, entre autres, les montants à investir, moins élevés et davantage à la portée du franchisé que ceux du grand format.

    La cour note aussi que le franchiseur n’a pas transmis de prévisionnel, tandis que le franchisé, ancien cadre dirigeant de société, a rédigé un business plan et que ses prévisions étaient « réalistes en regard des chiffres réalisés par les franchisés du concept « centre-ville ».

    La cour ajoute que, si l’état du marché local était absent du DIP, c’est parce que l’implantation précise du franchisé n’était pas encore arrêtée. Le franchisé ne démontrant d’ailleurs pas « en quoi l’absence de cet état l’aurait conduit à se méprendre sur sa situation ».

    Enfin, le franchisé « ne démontre pas le défaut de rentabilité (qui serait) inhérent au réseau, même si les résultats des quatre franchisés communiqués par le franchiseur (étaient) modestes. »

    Aux yeux des magistrats, le consentement du franchisé n’a donc pas été vicié.

    De même, le plaignant « ne démontre pas » davantage, selon la cour d’appel « l’absence de consistance du savoir-faire », dont le contenu a été « précisé dans le contrat et transmis au franchisé dans un manuel opératoire ». Pas plus que le « défaut d’assistance du franchiseur invoqué subsidiairement.

    Le contrat est donc résilié, mais aux torts du franchisé qui se voit condamné à plus de 54 000 € de redevances impayées et 16 000 € de dommages et intérêts (pour compenser en partie la marge perdue par le franchiseur).

    A lire également

    • On Air Fitness lance son développement en franchise
      20 Jan 2019

      L’origine du concept de remise en forme On Air Fitness remonte à 995, lorsque Claude Bolle, jeune retraité, décide de reprendre le club de remise en forme dans lequel il est inscrit et qui vient de déposer le bilan. Alors que les abonnements vendus à l’époque impliquent un engagement de 2 ans minimum financés à… Lire la suite

    • Le réseau de fitness Keep Cool se renforce en Alsace
      17 Jan 2019

      Située au cœur de la zone commerciale Les portes du Ried à Erstein, en périphérie sud de Strasbourg, une nouvelle salle de sport Keep Cool vient d’ouvrir ses portes. Elle renforce la présence de l’enseigne en Alsace, qui aligne désormais à 13 salles dans la région et 250 sur l’ensemble du territoire. Le concept repose… Lire la suite

    • Deux franchisées mécontentes échouent à obtenir la nullité de leur contrat
      16 Jan 2019

      La cour d’appel de Paris vient, dans un arrêt très motivé du 9 janvier 2019*, de refuser la nullité de  leurs contrats à deux franchisées en litige avec leur franchiseur. Dans ce conflit, les contrats sont signés en juillet 2011 et janvier 2012 avec un créateur de réseau qui s’est lancé en décembre 2010. Il s’agit… Lire la suite

    • 6 et 7 février : Paris accueille le Salon des Entrepreneurs
      15 Jan 2019

      Après avoir accueilli plus de 50 000 visiteurs en 2018, le Salon des Entrepreneurs pose de nouveau ses bagages au Palais des Congrès de Paris, les 6 et 7 février. Un événement placé cette année sous le signe de la Vitalité d’entreprendre. Changer de vie professionnelle, lancer sa propre activité, reprendre une entreprise, développer son business :… Lire la suite

    • Fitwave veut multiplier les salles de sport
      13 Jan 2019

      Fitwave est à l’origine un appareil qui utilise l’oscillation sphérique, c’est-à-dire un plateau intelligent capable de mettre en œuvre 700 programmes différents selon 5 niveaux de difficulté. Selon ses concepteurs, il permet à tous, débutants et sportifs confirmés, de travailler les muscles et les articulations, sans impact et sans faux mouvement, en un temps record… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • Deux franchisées mécontentes échouent à obtenir la nullité de leur contrat
      16 Jan 2019

      La cour d’appel de Paris vient, dans un arrêt très motivé du 9 janvier 2019*, de refuser la nullité de  leurs contrats à deux franchisées en litige avec leur franchiseur. Dans ce conflit, les contrats sont signés en juillet 2011 et janvier 2012 avec un créateur de réseau qui s’est lancé en décembre 2010. Il s’agit… Lire la suite

    • Un franchisé peut-il librement céder sa société ?
      07 Jan 2019

      La cour d’appel de Paris a tranché, le 14 novembre 2018, un litige entre un franchiseur et un de ses franchisés. En question : la cession, fautive selon le dirigeant, des deux sociétés du franchisé. Dans ce litige, les contrats de franchise sont signés en janvier et décembre 2012 pour l’ouverture d’un premier puis d’un second… Lire la suite

    • Défense des franchisés et non-concurrence après le contrat : un arrêt très clair
      17 Déc 2018

      La Cour de cassation vient de rendre, en matière de création d’une association de franchisés et de non-concurrence post-contractuelle, une décision qui intéressera tous les acteurs de la franchise. Dans ce litige, deux contrats avaient été conclus au printemps 2009 pour l’ouverture de deux établissements dans deux grandes villes. Mais, en décembre de la même… Lire la suite

    • Nullité du contrat de franchise : la variante d’un concept n’est pas forcément trompeuse
      14 Déc 2018

      Le 7 novembre 2018, la cour d’appel de Paris a refusé à un franchisé en redressement judiciaire la nullité de son contrat de franchise. En litige depuis 2013 à propos d’un contrat signé en 2011, le franchisé réclamait son annulation pour « remise d’un DIP non conforme » et « absence d’un savoir-faire viable ».   A l’appui de… Lire la suite

    • Contrat de franchise annulé : quels dommages et intérêts ?
      11 Déc 2018

      La cour d’appel de Paris vient de fixer, suite à une longue procédure,  le montant des dommages et intérêts accordés à un franchisé dont le contrat a été annulé. Un montant assez éloigné de ce qu’il attendait. Dans ce litige, il a été définitivement jugé, après un arrêt de la Cour de cassation de 2014,… Lire la suite