Fermer
Secteurs / Activités

    Franchises sans local : réservées à certains métiers

    Dernière mise à jour le 27 juin 2019

    En franchise, certaines activités peuvent être exercés sans surface de vente, c’est-à-dire sans local commercial avec vitrine : le service aux entreprises (publicité-communication, conseils aux PME- ressources humaines…), le bâtiment, rénovation ou encore l’immobilier. « Dans les comptes de résultats d’une entreprise, parmi les charges externes, la première ligne et la plus importante, c’est le loyer, constate Olga Romulus. Dans les centres urbains, compte tenu des prix des loyers des emplacements commerciaux, c’est devenu un luxe d’avoir un point de vente physique ! Si on peut en faire l’économie, c’est bien – à condition que l’emplacement ne soit pas prépondérant pour la réussite du concept ».

    Véhicule à l'enseigne de rénovation de l'habitat Repar'StoresEn effet, si l’investissement à prévoir pour rejoindre une franchise sans local est moindre, les besoins en communication de lancement et les démarches de prospection commerciale sont plus importants. Car pour se faire connaître par les clients potentiels en l’absence de vitrine, il faut recourir à des moyens comme l’affichage, le publipostage, le référencement Internet, voire le « porte à porte »… « Il faut que le concept soit solide car dans la plupart des secteurs, l’emplacement est prépondérant, confirme l’expert-comptable. Dans le cas d’un concept basé sur la mobilité, comme par exemple Repar’Stores, le flocage des véhicules et la communication externe permettent de compenser l’absence de vitrine ».