Fermer
Secteurs / Activités

    DIP incomplet, perspectives de rentabilité exagérées, mais franchisé débouté

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
    Brève
    23 février 2018

    La cour d’appel de Paris a, une fois de plus, débouté un franchisé qui estimait avoir été trompé par son franchiseur sur la rentabilité de son concept. La nullité du contrat est refusée, alors que l’information précontractuelle était défectueuse.

    Une fois de plus, le 10 janvier dernier, la cour d’appel de Paris (Pôle 5, chambre 4) a débouté un franchisé qui réclamait la nullité de son contrat pour vice du consentement.

    L’ex-franchisé estimait que le franchiseur l’avait trompé sur la rentabilité réelle de son concept et était ainsi la cause de son échec (liquidation judiciaire).

    Devenir-Franchise-Etude-Marche-PrevisionnelsNotamment, le DIP, document d’information précontractuelle transmis par le franchiseur « n’était pas conforme » à la loi. Puisqu’il :

     « ne comportait pas d’état du marché local,

    – « ne contenait pas la liste des entreprises liées au franchiseur par un contrat identique » à celui de la société franchisée,

    -« ne mentionnait pas d’informations sur les difficultés financières des franchisés et les dépôts de bilan déjà intervenus » dans le réseau,

    -enfin parce qu’il « avançait un chiffre de 60 000 € pour les investissements » à prévoir au lieu des 390 000 réellement nécessités par le projet du franchisé.

    En outre, le franchiseur communiquait sur un taux de marge de 85 % « inaccessible » vu « le prix très élevé des marchandises ». La preuve, selon le franchisé : 12 établissements avaient fermé ou déposé le bilan dans ce réseau sur 17 ouverts.

    Une rentabilité annoncée « mais non promise », selon les juges

    Pour les magistrats de Paris, au contraire, le franchiseur n’est en rien responsable de l’échec du franchisé.

    « Même s’il apparaît que le document d’information précontractuelle ne satisfait pas entièrement aux prescriptions des articles L 330-3 et R 330-1 du code de commerce », écrivent les juges, « et si la rentabilité annoncée – mais non promise – était exagérée, (le franchisé) ne démontre pas que son consentement en avait été vicié ».

    Il n’y avait pas d’état du marché local dans le DIP ? Certes, mais le franchisé aurait dû « procéder à une étude de marché locale avant de signer son contrat ».

    Le montant de l’investissement était minoré dans le DIP ? Certes, mais le franchisé a reçu un devis avant de signer son bon de commande. Il n’était pas obligé de signer. Et ne peut invoquer après coup de « manœuvres frauduleuses » de la part du franchiseur.

    Il avait obtenu un prêt bancaire conséquent (et donc une approbation de son projet par un tiers), mais on comprend entre les lignes que cela n’aurait pas dû l’influencer.

    Et peu importe que son réseau se soit révélé finalement un échec complet avec la liquidation judiciaire du franchiseur lui-même. Pour les juges, le franchisé est un commerçant indépendant qui a pris ses risques. Et qui s’est trompé.

    La cour le déboute de toutes ses demandes.

    Lire aussi sur le sujet :

    Litiges : une année judiciaire 2017 favorable aux franchiseurs

    A lire également

    • Escape Yourself veut accélérer
      23 Juin 2018

      Les concepts de jeux d’évasion grandeur nature ont pris leur essor depuis quelques années. C’est sur ce créneau qu’intervient Escape Yourself. L’enseigne est apparue dans le centre de Tours en février 2015. Le succès a été rapide et, pour y répondre, le site s’est agrandi à plusieurs reprises et peut offrir aujourd’hui plus de 400… Lire la suite

    • Le constructeur Maisons Pierre vise 10 créations en franchise par an
      22 Juin 2018

      En 1984, Pierre Jude créait son entreprise de maisons individuelles en Seine-et-Marne. Bientôt 35 ans plus tard, et avec 40 000 constructions au compteur, l’enseigne compte parmi les gros du secteur. En Ile-de-France, où elle totalise 24 succursales. Mais aussi désormais un peu partout dans le pays, où elle étend progressivement son réseau. Maisons Pierre fédère… Lire la suite

    • La franchise d’e-cigarette Clopinette renforce son maillage du territoire
      21 Juin 2018

      Le réseau de vente de cigarettes électroniques Clopinette (95 points de vente à fin mars dont 45 en franchise) prévoit d’ouvrir 30 à 40 boutiques cette année. Née en 2011 et développé en franchise depuis 2012, l’enseigne a inauguré une dizaine d’unités en 2017, et vu son chiffre d’affaires augmenter de 15 %, à plus… Lire la suite

    • Amis Bois lève des fonds pour accélérer son développement en franchise
      21 Juin 2018

      Enseigne de construction de maisons individuelles née en 2005, en Occitanie,  Ami Bois affiche l’ambition de développer un réseau de franchises national depuis 2015. Une première unité sous cette forme avait bien vu le jour, à Montpellier-Lattes, l’année suivante. Mais rien en 2017. Or voilà que deux franchises Ami Bois viennent d’ouvrir coup sur coup,… Lire la suite

    • Après Paris, la franchise La Mie Câline se renforce à Marseille
      20 Juin 2018

      Gianni Silvo vient d’ouvrir son second magasin La Mie Câline au cœur de la cité phocéenne. Il y a trois ans, cet ancien directeur multi-site d’une enseigne de fastfood reprenait le magasin La Mie Câline de la rue Saint-Ferréol à Marseille. Il avait dès le départ un objectif très clair : devenir multi-franchisé, sur Marseille et ses… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • Résiliation anticipée du contrat de franchise : ce qu’il peut en coûter
      20 Juin 2018

      La cour d’appel de Paris vient de condamner un franchisé pour avoir résilié son contrat avant son terme. Dans ce litige, le contrat de franchise est signé pour 5 ans en mars 2013. Assez vite le franchisé – l’un des premiers du réseau – rencontre des difficultés, cesse de payer ses redevances et, fin 2014,… Lire la suite

    • Site pilote en franchise : en faut-il plusieurs ?
      13 Juin 2018

      La cour d’appel de Paris a refusé récemment d’accorder à un ex-franchisé la nullité de son contrat. Le franchisé affirmait tout d’abord que son consentement avait été vicié car le franchiseur ne lui avait pas remis de DIP (Document d’information précontractuel) dans les délais prévus par la loi. La cour d’appel écarte ce motif en rappelant… Lire la suite

    • Un contrat de franchise Dépil Tech annulé
      05 Juin 2018

      Le tribunal de commerce de Nice vient d’annuler, le 14 mai 2018, un nouveau contrat de franchise Dépil Tech. Une annulation qui s’ajoute à deux autres prononcées le 25 janvier par le même tribunal. Cette fois les juges ordonnent, en conséquence de la nullité du contrat, le remboursement de 26 400 € réglés en 2015… Lire la suite

    • Franchise : la Cour de cassation précise
      30 Mai 2018

      Le 3 mai 2018, la Cour de cassation a tranché un litige portant sur l’annulation d’un contrat de franchise. Pour les magistrats d’appel, une ex-franchisée avait été induite en erreur par son franchiseur entre la remise du DIP et la signature du contrat par le biais d’une facture au montant conséquent et inexpliqué. Son consentement avait… Lire la suite

    • La résiliation d’un contrat de franchise pour défaut d’assistance refusée en cassation
      23 Mai 2018

      Le 7 mars 2018, la Cour de cassation a rejeté  le pourvoi d’un franchisé qui accusait son franchiseur d’avoir manqué à ses obligations d’assistance. Le franchisé mettait en cause la qualité de l’assistance reçue. Constat d’huissier à l’appui, il pointait l’absence de cohérence et de mise à jour des outils de communication du réseau (notamment… Lire la suite