Fermer
Secteurs / Activités
    CASH EXPRESS HAB MARS 19

    DIP incomplet, perspectives de rentabilité exagérées, mais franchisé débouté

    Brève
    23 février 2018

    La cour d’appel de Paris a, une fois de plus, débouté un franchisé qui estimait avoir été trompé par son franchiseur sur la rentabilité de son concept. La nullité du contrat est refusée, alors que l’information précontractuelle était défectueuse.

    Une fois de plus, le 10 janvier dernier, la cour d’appel de Paris (Pôle 5, chambre 4) a débouté un franchisé qui réclamait la nullité de son contrat pour vice du consentement.

    L’ex-franchisé estimait que le franchiseur l’avait trompé sur la rentabilité réelle de son concept et était ainsi la cause de son échec (liquidation judiciaire).

    Devenir-Franchise-Etude-Marche-PrevisionnelsNotamment, le DIP, document d’information précontractuelle transmis par le franchiseur « n’était pas conforme » à la loi. Puisqu’il :

     « ne comportait pas d’état du marché local,

    – « ne contenait pas la liste des entreprises liées au franchiseur par un contrat identique » à celui de la société franchisée,

    -« ne mentionnait pas d’informations sur les difficultés financières des franchisés et les dépôts de bilan déjà intervenus » dans le réseau,

    -enfin parce qu’il « avançait un chiffre de 60 000 € pour les investissements » à prévoir au lieu des 390 000 réellement nécessités par le projet du franchisé.

    En outre, le franchiseur communiquait sur un taux de marge de 85 % « inaccessible » vu « le prix très élevé des marchandises ». La preuve, selon le franchisé : 12 établissements avaient fermé ou déposé le bilan dans ce réseau sur 17 ouverts.

    Une rentabilité annoncée « mais non promise », selon les juges

    Pour les magistrats de Paris, au contraire, le franchiseur n’est en rien responsable de l’échec du franchisé.

    « Même s’il apparaît que le document d’information précontractuelle ne satisfait pas entièrement aux prescriptions des articles L 330-3 et R 330-1 du code de commerce », écrivent les juges, « et si la rentabilité annoncée – mais non promise – était exagérée, (le franchisé) ne démontre pas que son consentement en avait été vicié ».

    Il n’y avait pas d’état du marché local dans le DIP ? Certes, mais le franchisé aurait dû « procéder à une étude de marché locale avant de signer son contrat ».

    Le montant de l’investissement était minoré dans le DIP ? Certes, mais le franchisé a reçu un devis avant de signer son bon de commande. Il n’était pas obligé de signer. Et ne peut invoquer après coup de « manœuvres frauduleuses » de la part du franchiseur.

    Il avait obtenu un prêt bancaire conséquent (et donc une approbation de son projet par un tiers), mais on comprend entre les lignes que cela n’aurait pas dû l’influencer.

    Et peu importe que son réseau se soit révélé finalement un échec complet avec la liquidation judiciaire du franchiseur lui-même. Pour les juges, le franchisé est un commerçant indépendant qui a pris ses risques. Et qui s’est trompé.

    La cour le déboute de toutes ses demandes.

    Lire aussi sur le sujet :

    Litiges : une année judiciaire 2017 favorable aux franchiseurs

    A lire également

    • TUI Store à la recherche de nouveaux partenaires
      22 Mar 2019

      En 2015 le groupe TUI (propriétaire des marques Nouvelles Frontières et Marmara) a décidé de moderniser ses agences de voyages Nouvelles Frontières et de les faire passer sous un nouveau concept, baptisé TUI Store. Il s’appuie en particulier sur un affichage digital en vitrine, et, à l’intérieur, on y trouve une table centrale avec écran… Lire la suite

    • Nicolas confirme son ouverture à la franchise
      20 Mar 2019

      Avec 500 boutiques en France et 50 à l’international (Liban, Angleterre, etc.), l’enseigne caviste historique Nicolas souhaite donner un nouvel élan à son développement et ambitionne d’ouvrir 150 nouveaux magasins franchisés en région, dans des villes de taille moyenne (entre 20 000 et 50 000 habitants), pour mailler plus finement le territoire en implantant des points de… Lire la suite

    • Bureau Vallée et son fondateur obtiennent une distinction
      15 Mar 2019

      À l’occasion de la 18ème édition des Prix européens des fournitures de bureau (EOPA), qui s’est tenue à Amsterdam le 5 mars, Bureau Vallée a été doublement récompensé par les professionnels du secteur. Une reconnaissance qui a valu à Bureau Vallée le premier prix dans la catégorie “distributeur européen de l’année”, en s’imposant face à… Lire la suite

    • Un franchiseur condamné pour les engagements non tenus de sa centrale d’achats
      13 Mar 2019

      Statuant sur renvoi de la Cour de cassation, la cour d’appel d’Angers vient de trancher en faveur d’une franchisée un conflit qui dure depuis 10 ans. Dans ce litige, le contrat est signé en 2004 pour une ouverture de point de vente en juillet 2005. Mais en janvier 2008, après plusieurs courriers et une mise… Lire la suite

    • Cavavin a organisé son congrès dédié aux spiritueux
      13 Mar 2019

      Les 3 et 4 mars, le concept caviste Cavavin (160 points de vente au total, dont la majorité en franchise) a réuni ses partenaires à Paris pour un congrès « spiritueux », avec la participation d’une vingtaine de fournisseurs présentant entre autres 170 nouveautés en whiskies, rhums et autres alcools. Le congrès s’est déroulé le premier jour… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • Quand un franchisé résilie son contrat, c’est à ses risques et périls
      06 Mar 2019

      La cour d’appel de Paris vient de prononcer, le 16 janvier 2019, la résiliation fautive d’un contrat aux torts d’une franchisée. Dans ce litige, le contrat est signé en janvier 2011 et le point de vente ouvert en juin. L’exploitation rencontre dès le début des difficultés. Le chiffre d’affaires des premiers mois est faible (à… Lire la suite

    • Ventes sur Internet : une sanction de l’Autorité de la Concurrence suspendue
      01 Mar 2019

      La cour d’appel de Paris vient « d’ordonner le sursis à exécution des injonctions prononcées » par l’Autorité de la Concurrence contre un réseau de distribution à propos de ses ventes sur Internet.  C’était le 24 octobre 2018 : l’ADLC infligeait une amende de 7 millions d’euros et la modification de ses contrats à une tête de réseau…. Lire la suite

    • Licence de marque ou franchise : y a-t-il eu tromperie ?
      26 Fév 2019

      La cour d’appel d’Angers vient de refuser l’annulation d’un contrat de licence de marque réclamée par un couple d’exploitants dont l’entreprise a été radiée en 2014. Les plaignants considèrent que la tête de réseau leur a en fait vendu un contrat de franchise sans respecter ses obligations précontractuelles et d’assistance, ce qui a provoqué leur… Lire la suite

    • Passeport pour la franchise 2019 : inscriptions ouvertes jusqu’au 30 avril
      24 Jan 2019

      Après Tailor Corner en 2014, Syndic Experts en 2015, Persillé, Maison de Viande en 2016, Ecureuil Vert en 2017 et Viagimmo en 2018, quel sera le lauréat de la 6ème édition du concours Passeport pour la Franchise, organisé par le cabinet Gouache avocats, lancée le 21 janvier dernier ? La réponse sera connue le 27 juin prochain. Il reste encore deux mois… Lire la suite

    • Défense des franchisés et non-concurrence après le contrat : un arrêt très clair
      17 Déc 2018

      La Cour de cassation vient de rendre, en matière de création d’une association de franchisés et de non-concurrence post-contractuelle, une décision qui intéressera tous les acteurs de la franchise. Dans ce litige, deux contrats avaient été conclus au printemps 2009 pour l’ouverture de deux établissements dans deux grandes villes. Mais, en décembre de la même… Lire la suite

    FINANCEMENT BAN FM 2019