Fermer
Secteurs / Activités
    LAFORET HABILLAGE 2019

    Création d’un réseau concurrent après le contrat de franchise : la cour d’appel de Paris précise

    Brève
    5 février 2019

    Après la résiliation de ses contrats, un multifranchisé fait passer ses points de vente (et d’autres) sous une enseigne commune créée pour l’occasion. Ce faisant il ne constitue pas un réseau concurrent de son franchiseur, estime la cour d’appel de Paris.

    La cour d’appel de Paris a tranché, le 23 janvier 2019, un litige entre un franchiseur et un de ses  multifranchisés portant, notamment, sur la création d’un réseau concurrent après le contrat.

    Dans cette affaire, un franchisé signe, en 2004 et 2005, une série de contrats et ouvre 7 points de vente à l’enseigne du franchiseur dans une même région. En 2010, il crée une seconde société et  ouvre deux nouvelles adresses dans une région voisine. Mais la belle mécanique se grippe. En mars 2012, les deux parties échangent des courriers recommandés. Le franchiseur réclame le règlement de ses redevances tandis que le franchisé, constatant la situation déficitaire de ses deux derniers établissements, se plaint du défaut d’assistance de son partenaire et réclame une séparation amiable.

    En juillet, le franchiseur résilie tous les contrats pour défaut de paiement. Quelques mois plus tard, le franchisé, qui poursuit son activité, arbore sur ses 7 premiers points de vente une nouvelle enseigne.

    Début 2013, le franchiseur saisit la justice afin d’obtenir la résiliation des contrats aux torts du franchisé et le paiement des redevances. Mais aussi 100 000 € de dommages et intérêts pour violation de la clause de non-concurrence post-contractuelle qui, pendant un an après la fin du contrat, interdit au franchisé de « créer (ou adhérer à ) un réseau concurrent (dans le même domaine) sur toutes les villes » où il a ouvert un point de vente.

    Des contrats résiliés aux torts du franchisé

    cour d’appel de Colmar – Alsace – FranceSaisie, la cour d’appel de Paris (Pôle 5, chambre 4) confirme la résiliation des contrats aux torts du franchisé. Pour les juges, celui-ci ne peut pas invoquer comme il l’a fait de « défaut d’informations préalables » lors de ses dernières ouvertures (notamment l’absence d’informations sur les difficultés du franchisé précédent et l’état du marché local). Puisqu’il était « membre du réseau depuis 6 ans » et le « connaissait parfaitement » lors de la création de sa seconde société. Par ailleurs, la cour ne constate « aucun manquement du franchiseur en lien direct avec les mauvais résultats » de la société franchisée concernée.

    Aussi, la cour d’appel confirme sur ce point le jugement du tribunal de commerce. Les sociétés du franchisé sont condamnées à régler au total près de 300 000 € de factures impayées (y compris chacune 10 000 € de pénalité prévue au contrat comme indemnité de rupture).

    Une nouvelle définition du réseau de franchise

    En revanche, la cour d’appel déboute le franchiseur de ses demandes en matière de non-concurrence post-contractuelle.

    Pour le franchiseur, pourtant, le franchisé a « sciemment enfreint son obligation de non création d’un réseau concurrent :

    -en apposant une enseigne (proche de la sienne sur 7 de ses 9 points de vente),

    -(en acceptant qu’elle soit adoptée par d’autres entrepreneurs du secteur) dont un ex-franchisé (du réseau),

    -en proposant à des franchisés arrivés au terme de leur contrat (d’en faire autant),

    -en plagiant le concept (prestations et formule identiques).»

    Pour les magistrats, au contraire, le franchisé n’a « ni créé  ni adhéré à un réseau concurrent car :

    -(cela) implique l’existence de contrats de franchise comportant des obligations réciproques entre une tête de réseau décisionnaire et ses affiliés, ainsi qu’une organisation commune,

    -l’adoption par tous (ses) magasins d’une enseigne commune ne suffit pas à constituer un réseau,

    -cette faculté ne (lui) était pas interdite par les contrats de franchise,

    -(le fait) que plusieurs (autres) magasins, dont deux anciens franchisés, aient adopté cette (nouvelle) enseigne ne démontre pas en soi la création d’un réseau,

    -les allégations d’imitation du concept et de démarchage des franchisés (du réseau) ne sont pas établies (…).»

    Le franchiseur n’obtient donc pas de dommages et intérêts sur ce point. Et l’ex-multifranchisé peut continuer son activité sous sa nouvelle enseigne.

    Quant aux acteurs de la franchise, ils disposent désormais d’une toute nouvelle définition juridique du réseau de franchise

    A lire aussi sur le sujet :

    -Un changement d’enseigne validé en cassation

    (où il est aussi question de la création d’un réseau concurrent par un ex-franchisé)

    Protection des réseaux : un signe encourageant de la cour de cassation

    -Jurisprudence franchise 2018 : les grandes tendances (3/3)

    A lire également

    • La Mesure veut multiplier ses épiceries en vrac
      23 Mar 2019

      Le concept de produits d’épicerie en vrac La Mesure, juste ce qu’il vous faut a été créé en 2014 dans le Loiret, sur la base d’une démarche cherchant à limiter notre impact environnemental en supprimant autant que possible les déchets d’emballage jetables. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), chaque année… Lire la suite

    • TUI Store à la recherche de nouveaux partenaires
      22 Mar 2019

      En 2015 le groupe TUI (propriétaire des marques Nouvelles Frontières et Marmara) a décidé de moderniser ses agences de voyages Nouvelles Frontières et de les faire passer sous un nouveau concept, baptisé TUI Store. Il s’appuie en particulier sur un affichage digital en vitrine, et, à l’intérieur, on y trouve une table centrale avec écran… Lire la suite

    • Nicolas confirme son ouverture à la franchise
      20 Mar 2019

      Avec 500 boutiques en France et 50 à l’international (Liban, Angleterre, etc.), l’enseigne caviste historique Nicolas souhaite donner un nouvel élan à son développement et ambitionne d’ouvrir 150 nouveaux magasins franchisés en région, dans des villes de taille moyenne (entre 20 000 et 50 000 habitants), pour mailler plus finement le territoire en implantant des points de… Lire la suite

    • Bureau Vallée et son fondateur obtiennent une distinction
      15 Mar 2019

      À l’occasion de la 18ème édition des Prix européens des fournitures de bureau (EOPA), qui s’est tenue à Amsterdam le 5 mars, Bureau Vallée a été doublement récompensé par les professionnels du secteur. Une reconnaissance qui a valu à Bureau Vallée le premier prix dans la catégorie “distributeur européen de l’année”, en s’imposant face à… Lire la suite

    • Un franchiseur condamné pour les engagements non tenus de sa centrale d’achats
      13 Mar 2019

      Statuant sur renvoi de la Cour de cassation, la cour d’appel d’Angers vient de trancher en faveur d’une franchisée un conflit qui dure depuis 10 ans. Dans ce litige, le contrat est signé en 2004 pour une ouverture de point de vente en juillet 2005. Mais en janvier 2008, après plusieurs courriers et une mise… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • Un franchiseur condamné pour les engagements non tenus de sa centrale d’achats
      13 Mar 2019

      Statuant sur renvoi de la Cour de cassation, la cour d’appel d’Angers vient de trancher en faveur d’une franchisée un conflit qui dure depuis 10 ans. Dans ce litige, le contrat est signé en 2004 pour une ouverture de point de vente en juillet 2005. Mais en janvier 2008, après plusieurs courriers et une mise… Lire la suite

    • Image de marque du réseau de franchise : la Cour de cassation rappelle la règle
      08 Mar 2019

      Le 20 février 2019, la Cour de cassation a rendu un verdict favorable à un franchiseur confronté à l’utilisation fautive des signes distinctifs de sa marque. Le 10 mai 2017, la cour d’appel de Colmar avait, dans ce litige, reconnu la faute du successeur d’un ancien franchisé du réseau. Successeur qui n’avait pas repris l’enseigne,… Lire la suite

    • Quand un franchisé résilie son contrat, c’est à ses risques et périls
      06 Mar 2019

      La cour d’appel de Paris vient de prononcer, le 16 janvier 2019, la résiliation fautive d’un contrat aux torts d’une franchisée. Dans ce litige, le contrat est signé en janvier 2011 et le point de vente ouvert en juin. L’exploitation rencontre dès le début des difficultés. Le chiffre d’affaires des premiers mois est faible (à… Lire la suite

    • Femmes en franchise : de nombreuses opportunités !
      05 Mar 2019

      Les femmes représentaient, en 2018, 38 % des franchisés installés*. Ça n’est pas encore la parité, mais on s’en approche. Enfin confiantes dans leur capacité à entreprendre, davantage encouragées par leur entourage à sauter le pas, mieux accompagnées, mieux accueillies par les têtes de réseaux, elles sont de plus en nombreuses à oser la reconversion… Lire la suite

    • Ventes sur Internet : une sanction de l’Autorité de la Concurrence suspendue
      01 Mar 2019

      La cour d’appel de Paris vient « d’ordonner le sursis à exécution des injonctions prononcées » par l’Autorité de la Concurrence contre un réseau de distribution à propos de ses ventes sur Internet.  C’était le 24 octobre 2018 : l’ADLC infligeait une amende de 7 millions d’euros et la modification de ses contrats à une tête de réseau…. Lire la suite

    FINANCEMENT BAN FM 2019