Fermer
Secteurs / Activités

      Les franchisés s’estiment mieux protégés face à la crise, selon l’enquête annuelle - Brève du 15 avril 2021

      La 17e édition de l’Enquête annuelle de la franchise Banque Populaire dresse le portrait de franchisés confrontés à une crise sanitaire inédite : 67 % d’entre eux estiment avoir mieux résisté à la crise que les commerçants indépendants isolés.

      Chaque année depuis 2004, l’enquête annuelle de la franchise dresse un état des lieux de cette forme de commerce organisé, qui représente 1 927 réseaux, 78 032 points de vente et pèse 64 Mds€ de chiffre d’affaires.

      Pour sa 17ème édition, cette enquête menée par l’institut Kantar pour la Banque Populaire, en partenariat avec la Fédération française de la franchise, est consacrée exclusivement aux franchisés. (*)

      « Dans le contexte de crise sanitaire qui a marqué l’année 2020, le modèle de la franchise apparaît comme un refuge pour les franchisés : 67 % estiment en effet avoir mieux résisté à la crise en tant que franchisés plutôt qu’un commerçant indépendant », souligne le premier chapitre de cette enquête, dévoilé le 9 avril dernier (quatre autres chapitres seront rendus publics d’ici juillet prochain).

      L’accompagnement du franchiseur : une arme anti-crise

      Customer care and support

      « Le fort accompagnement du franchiseur en cette période difficile participe sans conteste à ce sentiment d’être mieux armé pour résister à la crise », observent les auteurs de l’enquête. Celle-ci montre en effet que 93 % des franchisés ont été accompagnés par leur tête de réseau : par des communications plus régulières (87 %), la mise à disposition de nouveaux outils (58 %) ou le développement de nouveaux services pour les clients (44 %), mais aussi par des réunions plus fréquentes avec les autres membres du réseau (42 %). A noter : les échanges entre franchisés ont été encore plus intenses (68 %) dans le secteur Cafés-Hôtels-Restaurants.

      Pendant la période de l’enquête (*), 91 % des franchisés ont reçu au moins la visite d’un animateur réseau, et 25 % déclarent que les contacts avec ces derniers se sont renforcés. L’enquête confirme également que la crise a accéléré la transformation numérique : 70 % des franchisés sont équipés d’outils digitaux qui leur permettent d’échanger avec leurs confrères ; outils qui ont été installés, ou renforcés pendant la crise pour 24 % d’entre eux.

      Les franchisés ont mis en place des actions spécifiques face à la crise sanitaire

      86 % des franchisés interrogés ont mis en place des actions spécifiques pour faire face à la crise, relève également l’enquête. « Si leur premier réflexe a été de maintenir le lien avec leurs clients et de les tenir informés sur leur activité (69 % des franchisés et 87 % pour le secteur coiffure/esthétique), ils ont également cherché à mettre en place des modes de distribution alternatifs (40 %) pour pouvoir continuer à exercer, notamment dans le secteur alimentaire (77 %) », précisent ses auteurs.

      Enfin, 51 % des franchisés ont pu constater un impact positif sur leur activité suite aux actions mises en place (par le franchiseur ou par eux-mêmes) ; soit immédiatement lors de leur mise en place (14 %), soit quelques mois après (37 %). « L’impact positif sur l’activité est encore plus important pour les franchisés du secteur alimentaire (64 %) et ceux réalisant un chiffre d’affaires supérieur à 750 000 € (62 %) », indiquent les auteurs de l’enquête.

      (*) Elle a été réalisée par téléphone du 4 au 25 septembre 2020 auprès d’un échantillon représentatif de 400 franchisés, constitué d’après la méthode des quotas (date de création de l’entreprise, secteur d’activité, région).

      A lire aussi :

      Face à la crise, la franchise a globalement bien résisté en 2020

      Les entrepreneurs attirés par la franchise même en temps de crise, constate l’enquête annuelle