Fermer
Secteurs / Activités

    Thiriet en concession, un an après - Brève du 6 mai 2014

    Ouverte à la concession depuis un an, l'enseigne de magasins de produits surgelés Thiriet a accueilli ses premiers partenaires.

    Le réseau spécialisé dans la distribution de plats cuisinés, pâtisseries et glaces avait annoncé il y a un an sa volonté de s’ouvrir à des partenaires, afin de renforcer sa présence dans l’Hexagone. “Sept ouvertures en concession ont été réalisées en 2013,  explique Francis Sicali, responsable du développement. Et nous espérons concrétiser une dizaine de projet en 2014“. Le développement a lieu sur la base du nouveau concept élaboré en 2012, qui a vocation à s’implanter sur 200 à 300 m² (avec la réserve) : identité visuelle rajeunie, décor convivial, agencement par univers de produits, congélateurs rétroéclairés.

    C’est après avoir repris la boulangerie familiale en 1966 que Claude Thiriet teste la livraison à domicile de glaces. Puis il réfléchit à un assortiment plus large et implante, en 1975, un outil industriel à Eloyes (Vosges) et ouvre la première boutique deux ans plus tard. Thiriet a bâti sa légitimité en déployant ses magasins dans les zones rurales ou dans les petites et moyennes agglomérations. Son champ d'action a ensuite évolué avec l’installation de boutiques en périphérie des villes, dans les premières couronnes. Devenu aujourd’hui un des acteurs reconnus des produits surgelés, à la fois fabricant et distributeur, Thiriet propose plus de 1 200 produits de l'apéritif au dessert, dont 450 recettes de glaces et pâtisseries.

    La chaîne compte 180 magasins dans l’Hexagone (avec une présence plus soutenue dans l’Est), les DOM-TOM et l’Ile Maurice, ainsi que 87 centres de livraison à domicile. Elle vise également l'international : déjà présente en Suisse, elle s’est implantée, l’an passé, en Belgique avec un centre logistique à Marche-en-Famenne. Les premières boutiques, en propre et en concession, doivent y voir le jour cette année. Enfin l’entreprise familiale a également investi 30 millions d’euros sur la période 2012-2016, afin de moderniser le site de production vosgien et de pouvoir faire face à l’expansion du réseau.

    Enseignes du même secteur