Fermer
Secteurs / Activités

      Alimentaire : le yaourt glacé se cherche

      Sur le segment encore peu développé des yaourts glacés, le nombre de réseaux actifs semble se réduire. Une clarification de l’offre commence-t-elle à s’amorcer ?

      Une quinzaine d'enseignes apparues depuis cinq ans

      Sommaire

      L’idée était séduisante : proposer, à côté des classiques glaces et crèmes glacées, un produit gourmand à la fois proche mais se voulant différent : le yaourt glacé (“frozen yogurt”, selon la dénomination anglaise). Cela avait fait florès ailleurs, alors pourquoi pas dans l’Hexagone ?

      Sont ainsi apparues depuis cinq ans près d’une quinzaine d’enseignes cherchant à développer des boutiques dédiées. Chacune a tenté de se différencier : avec un large choix de parfums (parfois une centaine), en proposant des produits allégés, faibles en matière grasse, ou sans gluten, ou au contraire avec de riches garnitures. Le tout en libre-service ou à la vente au comptoir. Et souvent en complétant la gamme avec d’autres gourmandises : smoothies, granités, milkshakes, mais aussi cookies, gaufres et salades de fruits frais.

      Enseignes du même secteur