Fermer
Secteurs / Activités

    Devenir franchisé dans le commerce alimentaire de proximité : combien ça coûte ?

    Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

    Caves à vin, épiceries fines, pâtisseries ou boutiques de chocolats, mais aussi supermarchés : le commerce alimentaire de proximité est très divers et attire de nombreux candidats à la franchise. Découvrez les critères de sélection des enseignes qui recrutent : profil, investissement et apport.

    Lorsqu’on veut rejoindre un réseau du commerce alimentaire de proximité, les montants d’investissement initial à prévoir sont assez variables d’un créneau à l’autre : de 95 000 euros au minimum dans le vin à près de 400 000 euros dans certaines enseignes de chocolat ou dans la grande distribution, qui propose elle-même une gamme très large de formats, de la supérette de quartier au supermarché. Ce qui peut donc nécessiter des fonds importants à mettre en œuvre, pour l’aménagement d’une surface importante, mais aussi pour le stock nécessaire. Rejoindre un réseau dédié à l’épicerie fine est un peu plus abordable, et représente un investissement qui, pour certains concepts, peut tendre vers les 200 000 euros.

    Quant au montant de l’apport personnel, indispensable pour pouvoir obtenir un emprunt bancaire, il varie évidemment en fonction de l’investissement global mais se situe la plupart du temps autour des 30 % de cette somme, un niveau qui est considéré par les établissements bancaires comme le minimum pour garantir la sécurité de l’investissement. Ils s’établissent à 30 000 euros au minimum dans le vin à plus de 100 000 euros (hors local) dans la grande distribution.

    Cavistes : un apport personnel allant de 30 000 à 50 000 euros

    Cavavin;jpgPour rejoindre la chaîne Cavavin, il faut disposer d’un apport personnel de l’ordre de 30 000 euros. Un montant qui inclue un droit d’entrée de 16 500 euros. Au-delà, l’investissement global nécessaire est compris entre 70 000 et 95 000 euros, ce qui inclut les éléments de décoration du magasin, le stock de départ mais également la formation et la communication de la période d’ouverture. Après l’ouverture il faut prévoir une redevance mensuelle de 2,5 % du chiffre d’affaires HT.

    NicolasPour intégrer le réseau historique Nicolas, qui s’ouvre à nouveau à la franchise, et profiter de sa notoriété inégalée, l’apport personnel se situe à 50 000 euros, dont un droit d’entrée de 25 000 euros. L’investissement global s’élève à 145 000 euros, dont 70 000 pour les travaux et l’agencement du point de vente et 50 000 euros pour le stock de départ.

    intercavesEnfin, pour devenir partenaire du réseau de caves-entrepôts Inter Caves, qui a pris un nouveau départ après sa reprise par la Maison Richard en 2011, il faut prévoir un apport personnel d’environ 50 000 euros, dont 22 000 euros pour le droit d’entrée. L’investissement total s’élève à 95 000 euros, stock compris.

     

    Épicerie fine : un apport compris entre 40 000 et 100 000 euros

    Comptoir IrlandaisAvec un apport personnel de 100 000 euros, l’enseigne de produits artisanaux et traditionnels Le Comptoir Irlandais affiche une mise de départ assez élevée, liée à son positionnement qualitatif. Le droit d’entrée (formation incluse) est de 15 000 euros. La redevance sur le chiffre d’affaires s’élève à 4,24% (moitié pour l’assistance, moitié pour la communication). Concernant l’investissement global, l’enseigne affiche une moyenne de 183 500 euros.

    serveimagePour rejoindre le spécialiste du thé Kusmi Tea, qui se développe en commission-affiliation dans des boutiques de centre6ville ou de centre commercial, un apport personnel de 40 000 à 75 000 euros est nécessaire, selon les villes et les projets. Il inclut un droit d’entrée de 12 500 euros HT. Les affiliés se rémunèrent par le biais d’une commission de 50% sur le chiffre d’affaires hors taxe.

     

    Pâtisserie-chocolaterie : à partir de 50 000 euros d’apport personnel

    RomainvillePour ouvrir une pâtisserie ouvrir une pâtisserie La Romainville, il faut disposer d’un apport personnel minimal de 50 000 euros. Pour financer un investissement initial hors local d’environ 150 000 euros. Mais l’enseigne s’adresse aussi à des pâtissiers déjà installés qui souhaitent rejoindre le réseau. Dans ce cas les données financières peuvent être différentes. Les franchisés ont accès aux différentes opérations et supports marketing de l’enseigne – concept magasin, catalogue, PLV, formation du personnel, etc. La Romainville recherche des candidats passionnés par les produits, ayant le goût du contact humain, et capables de s’impliquer dans leur point de vente.

    De leur côté les boutiques de chocolats (qui s’expriment en général sur des 35 à 60 m²) nécessitent des apports personnels du même ordre, 50 000 euros chez De Neuville, 75 000 au minimum chez Jeff de Bruges, ou encore 60 000 euros pour le concept, surtout implanté en périphérie d’agglomération, Réauté Chocolat. Quant aux investissements globaux ils évoluent dans une fourchette assez large, comprise entre 125 00 et 400 000 euros. Pour cette activité basée sur l’achat-plaisir, les profils recherchés en priorité sont des personnes proches de leur clientèle.

    Supérettes et supermarchés : un minimum de 100 000 euros en fonds propres

    IntermarchéComme toutes les chaînes de la grande distribution, Intermarché recherche en priorité des partenaires (homme, femme ou couple) de terrain, dynamiques et possédant un vrai sens du commerce. Pour rejoindre l’enseigne, il faut aussi disposer d’un apport personnel important, d’environ 100 000 euros au minimum. Quant au montant de l’investissement global, il est très variable, et dépend en particulier du format de magasin choisi (Hyper, Super, Contact et Express), ce qui correspond à des surfaces pouvant aller de 300 à plus de 6 000 m². Le  futur membre du groupement des Mousquetaires  doit aussi avoir des aptitudes à manager des équipes pouvant aller de 5 à 15 personnes pour un point de vente.

    Dans les autres groupes de la grande distribution, que ce soit Casino, qui développe des enseignes de tailles aussi différentes que Vival, Sherpa ou Spar, mais aussi Auchan, Carrefour ou encore Codifrance (enseignes Coccinelle et Coccimarket), les sommes nécessaires sont, assez logiquement, du même ordre de grandeur, et les profils recherchés assez semblables.

    30 000 €
    Apport personnel
    16 500 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    50 000 €
    Apport personnel
    22 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    80 000 €
    Apport personnel
    Voir la fiche
    100 000 €
    Apport personnel
    15 000 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    100 000 €
    Apport personnel
    0 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    100 000 €
    Apport personnel
    0 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    80 000 €
    Apport personnel
    12 500 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche
    50 000 €
    Apport personnel
    0 €
    Droit d'entrée
    Voir la fiche

    A lire également sur CAVAVIN

    • Fondateur de Cavavin, Michel Bourel est réélu Président de la Fédération Française de la Franchise
      26 Avr 2018

      Deux ans après son élection, Michel Bourel, Président-Directeur général de l’enseigne Cavavin, a été réélu, pour un mandat de deux ans, à la présidence de la Fédération française de la franchise lors d’un conseil d’administration. Administrateur de la Fédération française de la franchise depuis 2007, Michel Bourel est donc confirmé à son poste de Président,… Lire la suite

    • La franchise Cavavin s’ouvre, prudemment, à la périphérie
      17 Avr 2018

      Avec aujourd’hui un réseau de près de 160 points de vente, la franchise Cavavin poursuit son déploiement sur tout le territoire (16 ouvertures ont eu lieu en 2017) en privilégiant des emplacements de 75 m² minimum situés en centre-ville, à proximité de commerces de bouche, de marchés alimentaires, et de places de stationnement. Mais depuis… Lire la suite

    • Franchises alimentaires de proximité : où s’implanter ?
      05 Avr 2018

      Rejoindre un réseau du commerce alimentaire de proximité, c’est se positionner sur un marché porteur, et bénéficier du savoir-faire développé par une enseigne. Les achats alimentaires ne relèvent pas d’un effet de mode. Il s’agit souvent d’achats du quotidien, un besoin auquel répondent les grandes surfaces, de la supérette à l’hypermarché, mais aussi d’achats-plaisir, un… Lire la suite

    • Devenir franchisé dans le commerce alimentaire de proximité : combien ça coûte ?
      23 Mar 2018

      Lorsqu’on veut rejoindre un réseau du commerce alimentaire de proximité, les montants d’investissement initial à prévoir sont assez variables d’un créneau à l’autre : de 95 000 euros au minimum dans le vin à près de 400 000 euros dans certaines enseignes de chocolat ou dans la grande distribution, qui propose elle-même une gamme très… Lire la suite

    • Commerce alimentaire de proximité : 7 enseignes qui recrutent
      20 Mar 2018

      Cavavin : une réussite sur le créneau du vin L’enseigne Cavavin a été fondée en 1985 à La Baule par Michel Bourel sous la forme d’un groupement de cavistes indépendants. Par la suite le réseau a évolué vers une formule de franchise et a connu une croissance régulière. Fin 2017 il regroupait 157 points de… Lire la suite

    A lire également sur ce thème

    • La Mie Câline ouvre un second point de vente en restauration rapide à Marseille
      22 Juin 2018

      Il y a 3 ans, cet ancien directeur multi-site d’une enseigne de fastfood, reprenait le magasin La Mie Câline de la rue Saint-Ferréol à Marseille. Ambitieux, Gianni poursuivait un objectif très clair : devenir multi-franchisé « sur Marseille et ses environs » précise t-il. C’est une des raisons qui l’ont poussé à rejoindre l’enseigne :… Lire la suite

    • La Mie Câline, enseigne de la boulangerie et de la restauration rapide propose deux nouvelles baguettes
      20 Juin 2018

      Les deux baguettes viennent compléter l’offre pains de l’enseigne : 25 références de pains incontournables pour satisfaire tous les goûts. Parmi eux, le muesli,  le multigraines bio, le pain nordique, et maintenant, la véritable, et la mie câline ! LA MIE CÂLINE, douce et légère La Mie Câline a imaginé une nouvelle baguette éponyme pour… Lire la suite

    • Après Paris, la franchise La Mie Câline se renforce à Marseille
      20 Juin 2018

      Gianni Silvo vient d’ouvrir son second magasin La Mie Câline au cœur de la cité phocéenne. Il y a trois ans, cet ancien directeur multi-site d’une enseigne de fastfood reprenait le magasin La Mie Câline de la rue Saint-Ferréol à Marseille. Il avait dès le départ un objectif très clair : devenir multi-franchisé, sur Marseille et ses… Lire la suite

    • La chocolaterie Malakoff & Cie se rapproche de la franchise
      15 Juin 2018

      Le fabricant de chocolats et de pâte à tartiner Malakoff & Cie a quitté, il y a un an, Saint-Christol-lez-Alès (Gard), pour installer son usine à Banassac-Canilhac (Lozère). Une opération représentant un investissement global de 1,2 million d’euros : rénovation de l’ancienne Bergerie de Lozère, implantation d’un laboratoire de fabrication de 300 m²,  magasin d’usine et… Lire la suite

    • Le réseau Kusmi Tea s’installe en Corse
      15 Juin 2018

      Kusmi Tea annonce l’ouverture, le 27 juin prochain, de sa première boutique corse. Elle est située à Ajaccio, au sein du plus grand centre commercial de l’Île de Beauté, le Grand Ajaccio Baléone. Le décor de cette unité, d’une surface de 55m², reprendra, bien sûr, les codes épurés et colorés de l’enseigne, dont elle proposera… Lire la suite

    CAVAVIN BAN18
    Enseignes du même secteur
    Demander une
    documentation

    Pour plus d'informations sur CAVAVIN

    Dénicher les meilleures franchises Envoyer ma demande aux franchises du même secteur / activité, sélectionnées par Franchise Magazine !

    Je suis intéressé par la franchise CAVAVIN Trouvez votrelocal