Fermer
Secteurs / Activités

      Quentin Desreumaux, co-fondateur du réseau Au Fût et à Mesure - Interview du 10 novembre 2022

      Interview
      10 novembre 2022

      Notre objectif à dix ans est d’atteindre 150 points de vente en France, avec une forte accélération sur les zones d’activité.

      Antoine Barat, co-fondateur de l'enseigne Au Fût et à MesureNé en 2008, Au Fût et à Mesure se développe en franchise depuis 2012 : quel bilan pouvez-vous tirer de son évolution jusqu’à aujourd’hui ?

      Un bilan plutôt très positif : en effet, nous avons démarré en 2008, en pleine crise des subprimes, avec un modèle économique un peu révolutionnaire car à l’époque, le self-service n’existait pas en France. Or notre concept de bars à bière en self-service s’est montré résilient, avec un faible coût demain d’œuvre et un besoin en fonds de roulement (BFR) négatif, puisque notre système d’encartage client génère du chiffre d’affaires au fil de l’eau.

      Cela nous a permis de surmonter la crise Covid, puisque nous sommes rentrés en 2020 avec 28 établissements et ressortis avec 28 établissements, en partie grâce aux aides de l’Etat. Un an après le redémarrage de nos activités, nous constatons que les lieux de convivialité comme nos établissements sont plus que jamais essentiels à nos clients. Le réseau s’est remis très rapidement sur les rails : avec un été 2022 à +20 points d’activité, il superforme la tendance du marché.

      Comment prévoyez-vous de faire évoluer le positionnement de l’enseigne dans les années qui viennent ?

      Pendant les dix premières années, de 2011 à 2021, nous avons pensé nos bars comme des lieux de vie et de convivialité en centre-ville, dans des agglomérations de plus de 80 00 habitants, sur des zones de chalandise avec d’autres lieux de vie nocturne. Puis nous avons pris un virage : en 2018, un de nos candidats, déjà franchisé d’une autre enseigne, avait un local disponible à côté de sa première affaire à Meximieux, une ville de 8 000 habitants au Nord de Lyon. Or, cet établissement s’est rapidement classé parmi les meilleurs du réseau.

      C’est pourquoi, après avoir développé pendant dix ans une marque forte avec un début de notoriété, nous avons décidé de sortir des villes et de nous installer en zones périphériques. Depuis, cinq établissements sur l’ensemble parc ont ouvert en périphérie, notamment à Crolles, Perpignan Saint-Charles et Saint-Jory.

      Ces trois dernières années, nous avons aussi changé notre charte architecturale et graphique : cette transformation a été initiée avant le Covid, puis finalisée après la réouverture de nos unités. Cette nouvelle identité efface nos petits défauts de jeunesse, avec plus de flexibilité. Nous avons par exemple créé de nouveaux espaces dédiés au jeu (fléchettes, baby-foot) et un espace vente à emporter. Nous également installé une cave à bières au sein de nos établissements pour en faire des lieux dédiés au produit bière, sur place ou à emporter, afin ne pas nous limiter au service du bar et ainsi, de pouvoir nous adapter à d’éventuelles fermetures. Pendant le Covid, nous avons enfin mis en place le click & collect.

      Quels sont vos objectifs de développement en franchise pour les dix années qui viennent ?

      Nous ouvrirons le 28ème établissement sous enseigne Au Fût et à Mesure le 25 novembre prochaine à Annemasse, et notre objectif à dix ans est d’atteindre 150 points de vente en France, avec une forte accélération sur les zones d’activité, tout en restant sur les centres-villes.

      Quelles sont les régions, les villes que vous ciblez en priorité pour y ouvrir des établissements en franchise ?

      Bar à bière en franchise à l'enseigne Au Fût et à MesureEn termes de couverture régionale, Au Fût et à Mesure vient du Nord, et connaît une forte poussée en Rhône-Alpes, une région très dynamique, où notre produit plaît beaucoup.

      Pour s’implanter en centre-ville, nous ciblons des villes de plus de 30 à 40 000 habitants, tandis que pour s’implanter en zones d’activité, nous ciblons des emplacements avec une zone de chalandise assez grande.

      La clientèle n’est pas du tout la même en centre-ville, où elle est un peu plus jeune, qu’en périphérie, où elle un peu plus âgée, donc ces deux types d’établissements ne se gèrent pas de la même façon

      En centre-ville, on travaille avec trois équivalents temps plein avec de « petits » chiffres d’affaires (423 000 € en moyenne) sur de petites surfaces. Tandis qu’en zone d’activités (635 000 € de CA en moyenne), on va chercher des surfaces de 250 m² avec une équipe plus fournie de cinq équivalents temps plein.

      Existe-t-il un profil particulier pour devenir franchisé Au Fût et à Mesure ?

      En périphérie, nous pouvons accueillir des candidats un peu plus en mode « investisseur », tandis qu’en centre-ville, nous voulons avoir des commerçants à bord de nos établissements. Dans les deux cas, il faut disposer au minium d’un apport personnel de 110 00 €.

      Le premier critère, c’est d’être commerçant et dynamique. Nous n’avons pas de critère de compétences, car nous formons nos franchisés ab nihilo. Cela passe par deux jours de formation théorique au siège, avec un parcours sur mesure en fonction des compétences du porteur de projet. Puis par une immersion chez des franchisés, soit en centre-ville, soit en périphérie, selon la typologie de son futur établissement.

      110 000 €
      Apport personnel
      20 000 €
      Droit d'entrée
      Voir la fiche
      Enseignes du même secteur
      Demander une
      documentation

      Pour plus d'informations sur AU FUT ET A MESURE

      Recopiez le mot dans le champ ci-dessous :

      Je suis intéressé par la franchise AU FUT ET A MESURE