Fermer
Secteurs / Activités

    Coopérative : lisez bien le règlement intérieur et les statuts

    Dernière mise à jour le 5 avril 2018

    S’adressant sauf exception plutôt aux professionnels déjà installés, la coopérative accorde plus de pouvoir à chaque adhérent. Lisez bien toutefois les textes qui précisent les droits et obligations de chacun et le fonctionnement du réseau.

    Autre formule répandue dans plusieurs secteurs comme la grande distribution alimentaire, le bricolage-jardinage, l’optique, le sport, etc. : la coopérative est proposée par plusieurs dizaines d’enseignes.

    Si elle présente de nombreuses ressemblances avec la franchise, elle s’adresse davantage à des commerçants déjà en place et se montre, sur certains points, radicalement différente.

    En coopérative, l’adhérent est un associé. Lors de l’entrée dans la chaîne, il achète une part de la société qui contrôle le réseau. La gestion est horizontale : toutes les grandes décisions stratégiques sont débattues et se prennent en assemblée générale où chaque adhérent dispose d’une voix, quel que soit son nombre de magasins. La direction de la chaîne est élue.

    Conçue à l’origine (bien avant la franchise) pour permettre aux commerçants détaillants de grouper leurs achats, la formule a beaucoup évolué. Aujourd’hui, nombre de groupements coopératifs vous proposent, outre une centrale d’achats et – fréquemment – une puissante logistique : une marque-enseigne, un concept de magasin, une politique commerciale, des services marketing, informatiques et autres, des visites d’animateurs, etc.

    Dans les plus grands réseaux, l’encadrement est double. A chaque niveau, un adhérent élu travaille en binôme avec un permanent. Des attelages à l’efficacité redoutable.

    Il n’y a toutefois pas de miracle. Et même si « la base » est associée aux décisions, la « tête de réseau » (dont l’influence est grande) peut se tromper. Il convient donc de bien la sélectionner.

    Vous aurez intérêt aussi, avant de signer, à examiner soigneusement les textes qui vous engageront. A savoir les statuts de la société coopérative et le règlement intérieur de la chaîne. Autant de documents qui précisent, à l’instar du contrat de franchise, le fonctionnement du réseau, c’est à dire entre autres les droits et obligations de chaque membre.

    Un exemple : en théorie, un coopérateur peut sortir de la société à tout moment en revendant simplement sa part. Les textes internes peuvent en décider autrement.