Fermer
Secteurs / Activités
    LA BOUCHERIE HABILLAGE SEP18

    Vérifiez votre profil et évaluez votre potentiel

    Dernière mise à jour le 5 février 2018

    On ne nait pas franchiseur, on le devient. C’est un métier à part entière. Encore faut-il avoir le profil. Et inventé un concept qui soit franchisable.

    Il est vrai qu’on ne nait pas franchiseur, on le devient. C’est un métier à part entière. Encore faut-il  en avoir le profil. C’est à dire « avoir toujours un temps d’avance sur son marché, être déjà dans le projet suivant, être un visionnaire ; mais aussi avoir la capacité de fédérer, le goût de transmettre et l’envie d’accompagner d’autres entrepreneurs », détaille Franck Berthouloux (TGS France Consultants).

    Il faut aussi que votre concept soit franchisable. « Un artiste peintre, un chef étoilé, un avocat par exemple ne peuvent pas franchiser », illustre Maître Florian de Saint-Pol. De même « si votre succès tient beaucoup à votre personne, ce qui peut être le cas en matière de services (coaching en entreprise, etc.) »

    Si ces indicateurs sont au vert, vous pouvez passer aux phases suivantes : étude de marché (par une société spécialisée), évaluation de votre potentiel (en nombre d’établissements à ouvrir). L’avocat est formel : mieux vaut dès lors travailler avec un consultant qui va « décortiquer votre concept et voir comment l’optimiser ou s’il faut l’adapter », par exemple aux villes moyennes alors qu’il visait au départ plutôt les capitales régionales, ou encore à d’autres emplacements que les centre-villes ou les centres commerciaux.

    « Attention, aucun diplôme n’est requis pour s’intituler consultant », prévient toutefois l’avocat. « Certains sont de bons professionnels, d’autres se montrent surtout compétents… en facturation ». Choisissez donc bien votre interlocuteur !